Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Mot-clé : Chronique barbare

Résultats : 11-20 (sur 22 articles trouvés)

Survivre dans la cuisine, édition bacon

1 octobre 2010

Avec l’apparition de l’automne vient la nécessité de tomber sur d’autres sources alimentaires que la chasse. Ceux qui, comme moi, déciment à l’arme blanche les populations animales l’été ont souvent plus de difficulté à s’adapter au régime alimentaire hivernal....

Le courrier du Barbare

24 septembre 2010

Puisque mon dernier courrier du coeur s’est soldé par une véritable réussite (4 arrestations pour nudité en public et une ordonnance restrictive), j’en suis venu à la conclusion qu’une deuxième mouture dudit courrier, en la rendant plus généraliste, serait...

Le Guide du cassage de face

17 septembre 2010

Avec un titre comme le mien, les observateurs les plus avisés déduiront que ma méthode de résolution de confl its préférée n’est pas la médiation, tranquille, autour d’une tasse de thé avec le p’tit doigt levé. En effet, je...

Hormones et science

10 septembre 2010

On a souvent entendu parler du stéréotype du petit scientifique studieux, asexué, plongé dans ses recherches, un peu le stéréotype négatif des sciences pures. Il est fort probable que, tous et chacun, nous connaissions un mec (ou demoiselle, occasionnellement) qui perpétue le stéréotype. Pourtant, on n’a qu’à regarder les différents thèmes de recherche en physique, biologie, anthropologie et j’en passe, pour voir que les chercheurs sont souvent si absorbés par notre sympathique système reproductif...

Décompte des films mâles

3 septembre 2010

Cette chronique très sérieuse a été le sujet de bien nombreux déversements où il est possible que, à l’occasion, je paraisse pour un gros machiste sale et sans coeur. Certains individus audacieux sont même allés jusqu’à m’accuser de ne...

Whiskey et moteur à explosion

20 août 2010

Le mouvement éco-énergétique a toujours eu beaucoup de misère à s’attirer les sympathies des gros rustres dans mon genre. N’en déplaise aux différents verts qui me lisent, j’aime le moteur à explosion (principalement à cause de la composante « explosion » de la chose), je conduis comme un véritable iroquois et je suis, vous vous en douterez bien, un véritable cauchemar pour hippies et ainés. Pourtant, il se pourrait que je me mette bientôt à épouser...

Un peu de débilité et de lecture : Porn For Women

19 mars 2010

(Le contenu de cet article peut contenir des traces d’ironie, de sarcasme et de provocations gratuites et absurdes. Mordez à l’hameçon à vos propres risques.) Les habitués de ma chronique seront sans doute surpris par le titre de ma chronique : aurais-je perdu ma vocation, si j’en suis rendu à aborder un des thèmes chers au féminisme ? Réjouissez-vous, lecteurs au chest poilu, le jour où je publierai un article capable de faire juter l’entièreté...

De l’importance historique de la boisson

19 février 2010

Statistiquement parlant, si vous lisez cet article, il y a de fortes chances pour que vous soyez un Polytechnicien (ou, dans une moindre mesure, sa variante féminine). Le cas échéant, il y a fort à parier qu’on vous ait déjà accusé de désordre public en état d’ébriété. Ça, ou bien je généralise mon cas à l’entièreté de la communauté étudiante. Dans un cas comme dans l’autre, ça en prend relativement peu pour ternir l’image...

Les pirates: à l’avant-garde de la révolution musicale

29 janvier 2010

Tout d’abord, j’aimerais préciser que les pirates auxquels mon titre fait référence ne sont aucunement liés aux fl ibustiers somaliens qui terrorisent la corne de l’Afrique à grands coups de hors-bords et de RPG (« Rocket-Propelled Grenades », pour les plus formels). Ces gentils boucaniers au teint basané, je leur réserve une section dans une autre chronique éventuelle. Aujourd’hui, peu exotique et affreusement biaisé, c’est du piratage musical dont je traite. Vous avez potentiellement...

Google, ou l’art de se comporter en fillette

22 janvier 2010

«Une chronique barbare, mais, diantre, de kossé ça ? » se diront les néophytes. Ce paragraphe d’introduction que je vous étampe droit sur la rétine, c’est mon petit cadeau de bienvenue dans ce qui sera, pour tout le reste de votre parcours universitaire, votre « pit-stop » hebdomadaire de brutalité syntaxique, de barbarisme distingué et de gros métal non dilué. En somme, c’est ici (entre autres) que j’insémine passionnément et violemment la page et...