Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Purity Ring

Le retour attendu de Purity Ring à Montréal. Le 5 juin au Métropolis.

Le 5 juin prochain, Evenko vous convie au Métropolis pour le spectacle du duo canadien électro Purity Ring. Pour la somme de 24,50 $, vous pouvez assister à la seule représentation québécoise de leur tournée nord-américaine de leur plus récent album, Another Eternity.

Constitué de Megan James, au chant, et de Corrin Roddick aux synthétiseurs, le groupe originaire de l’Alberta roule sa bosse officieusement depuis 2010 sous différents pseudonymes cherchant et gagnant l’approbation du public, single par single. Il faut attendre 2012 pour leur première œuvre en tant que collectif Purity Ring. Shrines voit alors le jour. En 2013, le groupe a été nommé finaliste du Polaris Music Prize, récompensant le meilleur album canadien, grâce à ce premier opus, salué par les critiques nord-américaines. Depuis, ils sont reconnu mondialement et étiquetés sous le genre future-pop ou dream-pop, référence sans détour à leur production douce et entraînante aux allures rêveuses.

Comme nombre de jeunes artistes électro jouant sur des mélodies accrocheuses, Purity Ring décide de se lancer aussi dans le remix de succès internationaux. L’aventure est tentée mais pas réitérée. Sous leur ceinture : l’unique Applause de Lady Gaga. Ils produisent également des sons d’artistes hip-hop américains de renom tels qu’Ab-Soul ou Dany Brown et ont également déjà été repris par le légendaire DJ/homme-à-tout-faire britannique, Jon Hopkins, pour leur morceau Amenamy.

Purity Ring - Another Eternity

Another Eternity, la dernière réalisation du duo canadien

Dernièrement, en mars 2015, le groupe sort leur deuxième album, Another Eternity sous le label 4AD. Il s’agit tout de même d’une expérience nouvelle car c’est le premier album produit que le duo travaille ensemble, dans le même studio d’Edmonton, pour toute la durée de la production. Ce n’est donc pas un hasard si plusieurs critiques jugent l’album plus cohérent et plus mature dans son ensemble. L’évolution semble s’être faite sans trahir leur identité. Heureusement, car c’est leur son initial qui a gagné leur clientèle niche. Reste à confirmer ces belles choses aux Montréalais.

Articles similaires

Cohen : Artworks

26 février 2010

Pour la première fois à Montréal, Leonard Cohen expose ses œuvres visuelles à la Gallerie Lounge TD. Le choix d’exposer ses travaux a été pris afin de présenter au public une autre facette de cet artiste. Leonard Cohen est d’abord connu pour ses créations littéraires et musicales. Il fait paraître son premier recueil de poésie à 17 ans, et obtient une reconnaissance internationale en tant que poète en 1961 avec The Spice Box of...

Le Sacre du Printemps & Re-II par les Grands Ballets canadiens de Montréal

16 juin 2009

Lorsque le 29 mai 1913 les parisiens découvrirent pour la première fois Le Sacre du Printemps de Stravinsky, chorégraphié par Nijinski, ce fut un scandale tel que les danseurs n’entendaient même pas la musique, assaillis par les sifflements, les cris, les demandes de duel… Aujourd’hui cette musique est bien-sûr considérée comme pionnière de la modernité et vous ne douterez pas en l’écoutant de sa force révolutionnaire qui vous cherche jusque dans le tréfonds de...

World Press Photo

12 septembre 2008

Par Matthieu Sola Depuis le 29 août dernier se tient au Musée juste pour rire l’exposition du World Press Photo. Cet évènement annuel regroupe 200 photographies de presse sélectionnées par un jury composé de personnalités du milieu du photojournalisme et récompense les meilleures photos de l’année en les classant dans 10 catégories différentes. Une fois la cérémonie passée (en Hollande, l’association étant basée à Amsterdam), l’exposition voyage dans une quarantaine de pays faisant ainsi...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

SOLO : Le doute m’habite

23 mars 2007

Usine C, vendredi 16 mars, à 20h00. Une énigmatique lumière bleue danse et vacille sur une toile blanche suspendue au milieu de la scène. Après quelques instants, elle se révèle être une paire de mains, entrecroisées, ondulant derrière la toile, les mains de Philippe Decouflé, chorégraphe et danseur de renommée internationale. Ainsi débute SOLO Le doute m’habite, le premier spectacle solo du chorégraphe français, célèbre entre autres pour sa mise en scène des cérémonies...

La 27e édition du Festival Juste pour Rire s’achève

28 juillet 2009

Le Festival Juste pour Rire s’est achevé dimanche par Le Grand Charivari, grand carnaval de Montréal. Ce rassemblement de 9 tableaux, 9 artistes parrains, 10 artistes de soutient et plus de 900 participants a mis fin au 27e Festival Juste pour Rire, au 13e Festival du film Juste pour Rire, au 1er Zoofest et à l’opération Juste pour aider. Avec ses 23 soirées de Gala (16 en français, 7 en anglais), le Festival Juste...

Un début de festival en bonne et due forme

20 janvier 2012

Devons-nous encore présenter ce festival ? Si oui, je vous réfère à l’article à gauche, ou alors à notre article de la semaine dernière, ou encore aux articles sur notre site web ! Si vous lisez cette série d’articles pour la première fois, c’est que forcément vous avez raté la première semaine de l’Igloofest. Honte à vous ! Le Polyscope tentera de rapporter autant visuellement que littéralement les différentes soirées prévues par les organisateurs. C’est...