Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Adam Samson, le beau parleur de Polytechnique

Adam Samson est un étudiant de deuxième année. Il est surtout un «membre très motivé» du comité Poly-Débat depuis maintenant plus d’un an. Il a rencontré le Polyscope pour parler de cette passion.

Détenteur du titre de champion du monde de discours publics lors du dernier championnat francophone, Adam Samson devient infatigable lorsqu’on lui demande de parler de son comité. Poly-Débat, dit-il, est un membre de la SUCDI (Société Universitaire Canadienne de Débat Intercollégial) qui organise plusieurs compétitions de débat oratoire. Le but est de soutenir les clubs de débat dans le plus grand nombre d’universités possible et d’organiser des compétitions de débat.  Poly-Débat est un membre important de la SUCDI qui a même organisé sa propre compétition la fin de semaine du 14 et 15 mars passé.

Polytechnique semble être très bien représentée dans le réseau du débat francophone. Notre équipe s’est rendue en finale dans trois des quatre derniers championnats. La quatrième compétition, la coupe ETS, a été remportée par l’équipe de Polytechnique, représenté par Stéphane Dauphin-Pierre et Farell Rocher!

Selon M. Samson, le débat a une importance grandissante dans le rôle de l’ingénieur : «Tu as beau être le gars le plus intelligent au monde et avoir de bonnes idées, si tu n’es pas capable de les défendre, ça vaut rien.» Il faut être capable d’expliquer pourquoi une idée est meilleure que les autres si on veut être écouté. De plus, ajoute-t-il, les patrons sont toujours plus sensibles à une personne qui explique une idée qu’à un rapport en papier. Le rapport doit exister, mais il doit être soutenu par un ingénieur en chair et en os.

Questionné sur la définition d’un bon argument, Adam Samson soutient qu’il existe des bons et des excellents arguments. Un bon argument, soutient-il, c’est généralement un argument qui est bien expliqué. Il faut un fil conducteur qui amène l’interlocuteur à suivre un raisonnement étape par étape. Un excellent argument va encore plus loin : Il est un argument logique tout en étant légèrement sentimental. «C’est rationnel ce que je te dis et en plus, petit velours, je touche à tes émotions.  Ton cœur aussi pense que c’est rationnel»  De plus, il faut toujours voir les sens cachés aux sujets de débat. Par exemple, si le sujet est de déterminer lequel du chien ou du chat est le meilleur ami de l’homme, plusieurs auront tendance à chercher lequel est le mieux entre le chat et le chien. En fait, nous explique M. Samson, la question est plutôt de déterminer «Qu’est-ce qu’un ami» puis il faut déterminer si la définition est plus féline que canine». Dans ce cas-ci, on peut définir un ami par quelqu’un d’indépendant : cette définition est plus proche du chat que du chien. Le chien, on le tien en laisse, on a un lien constant avec lui. Passez-vous votre temps à tenir vos amis par la main? «C’est ça un bon argument, ajoute-t-il, une prémisse, un lien logique, une conséquence, un exemple, un peu d’émotion, boum!» Pour finir, notre invité explique que les arguments n’ont pas besoin d’être réfutables. Il faut plutôt se préparer à la réfutation et d’avoir un argument pour la réfuter à son tour.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Après deux ans d’attente : le BEACH PARTY

20 janvier 2012

Après des éditions réussies depuis 1979, le Beach Party de la Polytechnique est revenu en force pour cette édition 2012 avec une nouveauté : l’implantation d’un thème, soit Beach Pirate. Cette année, non seulement y avait-il une transformation complète de la cafétéria en centre balnéaire : sable, palmiers, piscines, glissage de deux étages, mais il y avait aussi des coques de bateau, des voiles, des lanternes, une chute d’eau et une simili cale d’emprisonnement...

Pourquoi aller voir le SEP : l’avis d’un étudiant

26 août 2014

On peut parfois hésiter avant d’aller chercher de l’aide. On ne sait pas forcément à qui s’adresser. Le SEP est là pour toi. Franchement. La vocation principale du Service aux étudiants de Polytechnique est de t’aider lors de ton passage à Poly, et je peux facilement te trouver des raisons pourquoi.   Premier point : c’est leur travail. Ça peut paraître idiot à dire, mais oui, c’est leur travail. L’équipe du SEP voit des étudiants...

Entrevue avec Simon Laflamme

9 janvier 2009

Ancien étudiant de l’université McGill en commerce (2003) puis de génie civil (2006), Simon Laflamme parvient même à faire un échange en Australie à l’université de Melbourne (2005) avant de graduer ingénieur junior. Il s’est aussi impliqué durant son Bachelor à plusieurs associations étudiante (ISF en tant que VP-Finance) et à nombreuses compétitions d’ingénierie. Ses performances académiques, son implication extra-scolaire et son ouverture d’esprit lui ont valu une bourse pour un Master au MIT....