Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pour Elles

Le 6 décembre prochain aura lieu au Théâtre Outremont le spectacle souvenir mis en scène par Lorraine Pintal.

Laurent Montreuil

Quoi de pire que de « sombrer dans les coulisses de l’oubli »?
Je me souviens, s’intitule la devise du Québec, et c’est un peu l’idée derrière la tête de Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, avec la signature du spectacle Pour Elles qui sera présenté au Théâtre Outremont le soir du 6 décembre prochain.

Ce soir-là, en mémoire des victimes ayant perdu la vie à Polytechnique il y a 25 ans à pareille date, artistes et poètes québécois monteront sur scène pendant la soirée animée par l’actrice Julie LeBreton.
14 victimes, 14 artistes, interprétant 14 chansons inédites ou choisies de leur répertoire. Parmi eux, 7 hommes et 7 femmes, toujours dans un esprit d’égalité et de respect. Pour les nommer, Robert Charlebois, Louise Forestier, Daniel Bélanger, Mara Tremblay, Yann Perreau, Jorane, Vincent Vallières, Betty Bonifassi, Émile Proulx-Cloutier, Marie-Pierre Arthur, André Lejeune et Marie-Josée Lord joueront à tour de rôle, ainsi que deux autres interprètes, toujours à confirmer.
La metteure en scène dit avoir collaboré à ce projet pour qu’on se souvienne « non pas seulement de la tragédie, mais aussi de ces femmes qui avaient, chacune, un avenir devant elles… pour préserver leur mémoire ». Ce sera donc une soirée sous le thème du souvenir, mais aussi de l’amour et de l’espoir.

Pour ceux qui seraient intéressés par cette soirée promettant d’être particulièrement touchante, les billets sont en vente directement sur le site web du Théâtre Outremont au coût de 28,75$ pour les étudiants.
Tous les profits engendrés iront à la Coalition pour le contrôle des armes, fondation ayant vu le jour peu de temps après la tragédie et visant, entre autres, à éviter que de nouveaux actes similaires à celui de 1989 ne se produisent.

Le 6 décembre, toutes nos pensées seront Pour Elles…




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+