Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Horreur à Outremont

Excusez mon titre alarmiste, mais j’avais besoin que ce soit en lien avec Halloween. Il ne faut SURTOUT pas penser que le magnifique projet de l’Université de Montréal me met mal à l’aise... mais un peu quand même

Le 7 Octobre dernier, le Quartier Libre, le journal de l’Université de Montréal publiait un article sur le nouveau complexe des sciences et génie qui sera construit à Outremont. Dans l’article, il est affirmé que le département de génie physique serait déménagé dans ce nouveau
pavillon. Puisque Poly manque encore et toujours d’espace, il est normal qu’il y ait des tentatives pour profiter de tous les bâtiments disponibles. Par contre, il n’est pas dit dans l’article si les étudiants
en physique seront déménagés avec le département ou si ce sera seulement une partie des professeurs et des laboratoires qui seront envoyés au pavillon d’Outremont. Sur le site internet du projet, il est écrit « Pas moins d’une trentaine de professeurs, de 250 étudiants de premier cycle en génie physique et de plus de 200 étudiants des cycles supérieurs fréquenteront les lieux ». Ce n’est pas clair si les étudiants auront tous leurs cours dans ce pavillon ou s’ils devront faire des aller-retours entre Outremont et la montagne. Dans tous les cas, je crois que c’est une très mauvaise idée et j’espère que les étudiants au bacc de ce département resteront avec le reste des étudiants sur la montage. Personnellement, je ne souhaite pas le départ des étudiants en génie physique. D’après moi, c’est une grande force de Poly d’avoir centralisé tous ses étudiants dans les deux mêmes pavillons. Cela permet une vie étudiante beaucoup plus dynamique, autant au niveau des comités qu’au niveau des sociétés techniques. Il sera beaucoup plus difficile de s’intégrer dans une société technique ou un comité (autre que le comité de génie physique) si les étudiants sont dans un autre pavillon. De plus, ils seront avec des étudiants de l’Université de Montréal qui n’ont pas la même association étudiante. Je ne crois pas que cette situation soit optimale pour avoir une belle cohésion. Il sera plus compliqué pour eux de faire des Pubs, un journal étudiant, une radio étudiante, etc.

Polytechnique n’est pas seulement une École d’ingénierie, elle est surtout un milieu de rencontre qui nous permet de nous faire des contacts. C’est un endroit parfait pour rencontrer d’autres futurs ingénieurs passionnés. Les comités et les sociétés techniques sont des endroits parfaits pour rencontrer des gens qui ne sont pas dans le même programme. Comme ingénieurs, il faudra travailler avec
différentes personnes qui viennent de différents milieux. Nous devrons travailler avec des ingénieurs de différentes spécialités mais aussi avec des comptables, des experts de la santé-sécurité, etc. Il est
important que les étudiants soient rapidement en contact avec des
étudiants d’autres milieux et les sociétés techniques sont l’endroit
idéal pour être en contact avec toutes sortes de personne. Même
si ce n’est pas tous les étudiants qui profitent de cette opportunité,
je trouve qu’il serait triste de retirer cette chance à une partie de notre population estudiantine. Malgré cet éditorial, je dois
avouer être contente de voir que la direction de Polytechnique fasse
ce qu’elle peut pour trouver de l’espace et je les remercie. Je comprends que c’est un enjeu difficile, mais j’espère que les étudiants au bacc resterons sur le Mont-Royal.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.