Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Kaytranada, le retour tant attendu

Aperçu article Kaytranada, le retour tant attendu
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Kaytranada, le DJ montréalais d’origine haïtienne qui a enflammé la SAT samedi dernier. Photo © Martin C. Pariseau

Kaytranada était de retour dans la métropole pour une prestation très attendue.

Kaytranada était de retour dans la métropole pour une prestation très attendue.
La SAT est restée charmée par l’énergie extraordinaire de ce Montréalais.

C’est à la Société des arts technologiques (SAT) que le DJ montréalais d’origine haïtienne choisit d’effectuer son retour dans la métropole depuis le célèbre festival d’été Osheaga. Affiché guichet-fermé deux semaines avant le spectacle montréalais et dans quelques autres villes américaines de sa tournée, le prodige des mixes de hip-hop dansants commence déjà à se tailler une place de choix parmi les artistes de son répertoire.

En effet, le natif de Port-au-Prince, Louis Kevin Celestin qualifie lui-même son style de « hippy hop, c’est-à-dire un son qui donne envie de bouger, danser, flirter et faire l’amour sur des beats musicaux à s’en tordre les genoux. » Le parfait tableau de cette description serait son vidéoclip fort original « At All ».

En première partie du spectacle, le public a eu droit aux artistes électro Kenlo Craqnuques et Da-P ainsi qu’au rappeur Vic-Mensa. Sans vouloir rien enlever aux deux premiers, c’est bel et bien le rappeur originaire de Chicago, Vic-Mensa, qui a volé la première partie du spectacle. Surfant sur les morceaux dansants de son DJ et beaucoup trop à l’aise pour un jeune de 21 ans, il avait piqué la curiosité du public. Si la foule de la SAT était le moindrement endormie avant l’apparition de Kaytranada, c’est sans nul doute lui qui les a réveillés. Très présent sur scène et généreux de sa personne, Vic-Mensa a clairement conquis la SAT en ce samedi soir. Un retour à Montréal devrait donc trotter dans sa tête.

Kaytranada

Kaytranada, le DJ montréalais d’origine haïtienne qui a enflammé la SAT samedi dernier.
Photo © Martin C. Pariseau

La salle était à son comble lors de l’arrivée de la tête d’affiche. Kaytranada a bien entendu joué ses « crowd-pleasers », qui sont évidemment le pain et le beurre de tous les artistes performant, mais il a aussi expérimenté. Cependant, contrairement à l’ambiance de festival, les scènes closes de petite taille, telles que la SAT, sont plus propices à l’expression du talent des DJs. Ils sont plus à l’aise pour expérimenter de nouvelles sonorités ou simplement pour développer des morceaux que l’oreille pressée du spectateur moyen n’est pas en mesure d’apprécier dans d’autres contextes. Kaytranada a donc tenté différentes choses avec son public qui a bien réagit la plupart du temps. Sa performance était bien dansante mais un peu trop sobre aux goûts de certains. Néanmoins, tous ont apprécié, surtout avec « At All » pour clore le spectacle.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+