Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Un dimanche vibrant à Osheaga!

Osheaga, encore une réussite !

Danseur à la scène Piknic Electronik

Danseur à la scène Piknic Electronik

Dimanche le 3 août était la dernière journée du festival Osheaga. Déjà, c’était une neuvième expérience musicale pour ce festival qui gagne en popularité avec les années. La journée chaude et ensoleillée n’a pas retenue les nombreux spectateurs de danser. En effet, les organisateurs s’étaient préparés à une chaleur accablante avec des boyaux d’arrosage qui rafraîchissaient et animaient la foule. Il y avait même des plateformes de gazon pour s’installer confortablement à la base de la colline en face des scènes principales. On y trouvait des masses de personnes cherchant un peu de fraîcheur entre les arbres. En un rien de temps, on voyait le parc se remplir et vers 15 heures, on y voyait à peine le sol. La circulation était parfois lente lors d’un déplacement de foule à la fin ou au début d’un spectacle.

Plateforme de gazon l'après-midi

Plateforme de gazon l’après-midi

Le dimanche était à guichet fermé avec un total de 135 000 billets vendus en 3 jours. Le producteur souhaite d’ailleurs augmenter la capacité du parc au cours des prochaines années. L’équipe d’organisation pense même à un traversier comme moyen de transport. La majorité du public utilise le métro pour retourner sur l’ile de Montréal. À la fin de la journée cela provoque un entonnoir vers les portes du métro. Plusieurs fans encore plein d’énergie chantent des chansons et crient pour exprimer leur joie en attendant le déblocage du métro.

Cut copy à la scène Verte

Cut copy à la scène Verte

Il est vrai qu’il y avait beaucoup de spectateurs, mais que dire du nombre d’artistes. Le dimanche 40 artistes ont participé à Osheaga avec un total de 117 musiciens en trois jours. Parmi eux, le 3 août, il y avait Half moon run, Lorde, puis Arctic Monkeys, Lykke Li et Dead Obies qui fermaient la soirée sur trois scènes différentes. En effet, un aspect négatif du festival est la performance de plusieurs virtuoses en même temps. Il faut alors faire un choix ou des compromis. Toutefois, les scènes principales et la scène verte et la scène des arbres sont séparés par une longue distance incluant des escaliers pour traverser la route.

Lykke li à la scène verte

Lykke li à la scène verte

Le festival Osheaga offre une grande diversité de genre de musique. En passant par le rap, le reggae à l’electro et l’indie-rock, il est certain que vous trouverez de quoi vous plaire. La scène Piknic Electronik a éclaboussé plusieurs danseurs; les pieds dans l’eau qui les arrosaient un peu plus tôt. C’est d’ailleurs la seule scène qui jouait sans arrêt de 1:00 à 11:00. De plus, le site est vraiment dans l’ère de la technologie avec un poste de recharge de téléphone et une zone wi-fi. Tout est planifié pour avoir une visibilité maximale sur les réseaux sociaux. Il y avait aussi une section art où il y avait une exposition et la possibilité de dessiner sur des installations.

Danseurs à la scène Piknic Electronik

Danseurs à la scène Piknic Electronik

En conclusion, avec son organisation hors-pair Osheaga ne cessera pas de gagner en popularité. Aucun retard sur l’horaire n’a été constaté. Le Parc Jean-Drapeau accueille de nombreux festivals chaque année, mais Osheaga semble être celui avec les plus grandes retombées économiques. En effet, 70% des participants étaient en visite à Montréal provenant de 50 pays différents et de tous les états américains. Les dates de la prochaines éditions sont déjà sorties, le 10e festival Osheaga aura lieu le 31 juillet, 1er et 2 août.

La foule recouvrant la montagne au son D'arctic Monkeys

La foule recouvrant la montagne au son D’arctic Monkeys

photos : Christine Drouin

 




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+