Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’abri de la Tohu

« Entrez, entrez messieurs mesdames, le cirque est là, venez rêver ». Voici la phrase d’entrée de tous les cirques. Et en entrant sous le chapiteau de la Tohu, nous voulions rêver avec la nouvelle production des finissants de la Tohu. Depuis le 27 mai dernier, et jusqu’au 8 juin prochain, l’école nationale de cirque de Montréal vous invite à découvrir ses deux nouveaux spectacles « l’abri » et la « matrice de Morphée ». Mon collègue a eu la chance d’aller voir la matrice de Morphée tandis que j’ai pu assister à l’abri.

« L’abri explore l’espace de transition entre le passé et le futur, un lieu de tous les possibles. De ce refuge passager jailliront le souffle passionné d’une jeunesse, la quête du dépassement de soi et des échanges empreints d’humanité. »

En attendant que tout le monde arrive, deux artistes, Melvub Diggs et Manaei Miikeda nous font une démonstration de cadre russe. Très impressionnante, cette démonstration nous met l’eau à la bouche pour le reste de la performance. Un gong retentit, le numéro se finit et il faut alors débarrasser la scène pour mettre en place le spectacle. Un abri prend place au fond de la scène et deux autres personnes entrent en scène. Cette fois, c’est un numéro de main à main.

Première surprise du spectacle, en plus des finissants de l’école, des étudiants de deuxième année sont également du spectacle. De nombreuses chorégraphies prennent alors place dans le spectacle mélangeant ainsi danse et cirque. L’aspect danse est d’autant plus présent que la conceptrice et metteur en piste, Gioconda Barbuto, est une danseuse classique.

L’abri est utilisé par les artistes comme endroit ou se reposer, se réfugier du public. Les artistes entrent et sortent comme ils veulent, et jouent autant à l’intérieur que les différentes façades. Ils marchent sur les murs, sautent depuis le toit, et peuvent également sortir par une petite lucarne. D’ailleurs, il y sera possible de voir un animal étrange y sortir la tête.

Les numéros se succèdent et il y est possible de voir plusieurs talents se démarquer. ON pourra notamment y voir des numéros de voltiges, de la roue cyr et roue allemande, des sangles aériennes, du trapèze ballant et encore d’autres numéros. Première soirée oblige, personne n’était à l’abri d’un petit raté dans la mise en scène. C’est arrivé lors du duo des cerceaux chinois. C’était mal parti pour eux, puisqu’un des cerceaux ne voulait pas tenir en place. Mais le public était avec eux lors du numéro et ils ont pu finir leur performance. D’ailleurs, un des artistes s’est rattrapé à la fin, puisqu’il a un beau numéro de diabolo.

Il va sans dire que la promotion 2014 est encore une excellente cuvée pour la Tohu. Ces artistes trouveront sûrement leur abri parmi une grande compagnie de cirque dans le monde.

1085

 

 

L’abri, nouveau spectacle de la Tohu du 27 au 8 juin.

Plus d’informations sur www.tohu.ca




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.