Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Les jeunes d’aujourd’hui

Les jeunes d’aujourd’hui, c’est une expression que vous avez entendu à maintes reprises. Que ce soit pour critiquer les vêtements, les valeurs, les études ou le langage, on entend souvent ce genre d’expression.

 

Les jeunes d’aujourd’hui, c’est une expression que vous avez entendu à maintes reprises.  Que ce soit pour critiquer les vêtements, les valeurs, les études ou le langage, on entend souvent ce genre d’expression.   Je ne sais pas comment se comportent tous les jeunes d’aujourd’hui mais laissez-moi vous dire que les jeunes de samedi passé à l’église Saint-Jean-Batiste ont été extraordinaires.  Ce sont les étudiants  de l’Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Montréal qui ont fait une prestation digne de grand maître.  Il est toujours impressionnant de voir des musiciens en action et le charme de ce concert était la proximité des artistes avec le publique.  Les musiciens sont toujours très expressifs et c’est un plaisir de les voir jouer.  J’ai particulièrement aimé le contrebassiste qui dansait derrière sa contrebasse.  Il est vrai que c’est moins professionnel mais c’est tellement plus sympathique!

 

En parlant de grand maître, le concert était dirigé par Kent Nagano.  C’était la première fois de ma vie que je pouvais le voir d’aussi proche.  Cet homme a beaucoup de prestance, il est impressionnant.  L’Orchestre symphonique du Conservatoire de musique de Montréal l’avait invité comme chef invité mais M. Nagano leurs a aussi offert 15 heures de pratique en 3 jours avec lui.  J’ai été touchée pas autant de bienfaisance de la part de ce personnage légendaire de la musique classique.  Il est toujours agréable de voir des maîtres participer à l’éducation des plus jeunes.  C’est inspirant pour les jeunes qui ont la chance de travailler avec des experts et je suis certaine qu’il est inspirant pour un expert de travailler avec des musiciens de cet âge.  Je trouve que les orchestres de jeunes ont beaucoup d’énergie et leur musique est très différente de celle des professionnels qui ont plusieurs années de métiers.  Il y a une nubilité dans la musique qui est très intéressante et qui rend le concert particulier.

Maintenant que les séries sont bien entamées, laissez-moi sortir l’éditorialiste en moi pour souligner quelque chose.  Lorsque je me fais dire que les gens n’ont pas assez d’argent pour voir de la musique classique qui est SI chère, j’ai du mal à cacher mon rire jaune.  Les Québécois sont rarement mal à l’aise pour acheter des billets de Hockey non?  Je suis certaine qu’avec un seul billet des canadiens, vous seriez capable de voir de bons musiciens à intervalles très régulier.  De plus, beaucoup d’école de musique offrent des billets de concert à petits prix (certain sont mêmes gratuit) et vous n’avez pas d’excuse pour ne pas aller les voir.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.