Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La réalité est relative!

Le tout nouveau spectacle Kurios du Cirque du Soleil nous amène dans un monde de curiosités où il faut le voir pour ne pas le croire. L’atmosphère du spectacle est mystérieuse, tout en étant fascinante. C’est aux spectateurs de déterminer ce qui est vrai de ce qui provient de leur imagination. L’action prend place dans le cabinet des curiosités d’un inventeur surprenant où il y a tout plein d’objets plus bizarroïdes les uns des autres. Le visible devient invisible, les perspectives sont différentes et lois du temps, de l’espace et des dimensions n’existent plus. Kurios tente de nous démontrer que tout est possible, si on laisse son imagination aller.

Présenté au Grand Chapiteau du Vieux-Port de Montréal du 24 avril au 13 juillet, Kurios est sans contredit une réussite toutes catégories. Le Cirque du Soleil a réussi à se réinventer avec ce nouveau spectacle. Kurios célèbre magnifiquement les 30 ans du cirque!

On nous présente les grandes inventions du XIXe siècle avec une touche fantaisiste. Le train, le télégraphe, la photographie,  l’ampoule sont quelques exemples. L’atmosphère est à la fête et les personnages sont joyeux. La musique et les sons permettent aux spectateurs de vraiment entrer dans le cabinet des curiosités.

Tous les numéros sont effectués avec perfection. Une mention spéciale aux quatre contorsionnistes et au numéro d’équilibre sur les rouleaux de verre durant lequel un silence total se faisait entendre dans le Grand Chapiteau. C’était tout simplement époustouflant !

Le numéro d’équilibre sur chaises était aussi magique. Il permet de vraiment cerner que la réalité est relative avec l’effet miroir.

Ensuite, les passages de clown, contrairement à plusieurs ne m’ont pas fait rire plus qu’il faut. Le numéro de cirque invisible et l’imitation d’un chat ont été exécutés à perfection par le comédien David-Alexandre Després, mais ne se mariaient pas bien avec le reste du spectacle et son personnage était parfois même énervant. Les autres personnages, tel que la mamie lilputienne étaient quant à eux très attachants!

Au final, Kurios permet aux spectateurs de voyager dans un univers rempli de curiosités pour le temps d’une représentation. Il est aussi à mentionner que l’ambiance dans le Grand Chapiteau fait vivre des émotions plus fortes que lorsque les spectacles sont présentés dans des grandes salles, comme le centre Bell. Les artistes sont à quelques mètres de nous et virevoltent aussi de nos têtes. Le chapiteau étant très intime et ayant un nombre limité de places, on entre réellement dans l’univers du spectacle! À voir absolument!

Pour plus d’informations : Kurios – Cirque du Soleil




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

HARA-KIRI: DEATH OF A SAMURAI

21 octobre 2011

Aux portes du seigneur Kageyu, un samouraï errant se présente pour faire seppuku (le fameux suicide rituel du code samouraï). Kageyu tente de l’en décourager, lui racontant l’histoire tragique d’un jeune ronin venu deux jours plus tôt avec la même requête. Il n’écoute pas et poursuit ses préparatifs de suicide. Mais ce que tous ignorent est que le samouraï prépare une vengeance brutale sur le point d’ébranler les fondements même du bushido (code d’honneur...

Festival du Nouveau Cinéma

14 octobre 2008

Le 37ème Festival du Nouveau Cinéma se déroule à Montréal du 8 au 18 octobre 2008. Une occasion unique de découvrir les réalisations cinématographiques des dernières années. Au programme, plus de 250 projections de tout genre, documentaires, fictions, films d'animations, court-métrages... provenant des quatre coins du monde. En cinéphile boulimique, je vous ferai partager quelques découvertes de cette semaine de relâche. Ce festival est une occasion exceptionnelle de faire partager les talents des cinéastes...

Métissage musical

2 février 2007

Qu’est-ce que Luck Mervil et l’OSM ont en commun ? Dans le cadre du deuxième Week-end Pop de l’OSM, le polyvalent chanteur montera sur les planches de la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts, accompagné de la chanteuse brésilienne Monica Freire, du sextuor H’Sao, du duo DobaCaracol ainsi que de trois musiciens du groupe Syncop (le chanteur Abdel-Karim Bensaid, la hautboïste Annick Beauvais et le percussionniste Patrick Dugas). Ces chanteurs du monde se...