Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Société technique : Élikos

Cette semaine, dans votre dossier sur les sociétés techniques, nous nous intéressons à Élikos.

Le Polyscope Que fait votre société technique?

Élikos Élikos a pour but de concevoir des véhicules multirotors autonomes (e.g. quadricoptères) pour participer à des compétitions internationales. Officiellement l’équipe est divisée en deux, soit informatique et mécanique. Mais en réalité on a plusieurs sous-équipes de projets tels que : vision par ordinateur, communications, systèmes embarqués, puissance et structures.

P Qu’est-ce qui vous distingue des autres sociétés techniques?

É On participe à une compétition ambitieuse qui pose des challenges qui sont impossibles avec la technologie actuelle. La robotique aérienne représente une technologie qui changera le futur dans beaucoup de secteurs d’activité tel que l’agriculture, la recherche et sauvetage, la défense et la photographie aérienne. Avez-vous remarqué l’octocoptère aux Jeux olympiques de Sotchi?! De plus on est très jeunes, ça fait seulement trois mois depuis notre accréditation au niveau de l’administration de l’école, on est donc grands ouvert aux idées des nouveaux membres.

P De quels génies avez-vous besoin principalement?

É Bien qu’une grande partie de l’équipe est en info-log pour tous les défis qui concernent la programmation, on accueille les gens de tous les génies et de tous les cycles d’étude. On a des étudiants en génie industriel qui aident avec les finances, l’administration et les relations avec les entreprises. Notre participation cet été sera avec une structure préfaite, mais il faudra bientôt débuter la conception de la structure que nous allons faire nous-mêmes pour l’été prochain. Il nous faut donc des gens de méca-aéro. Finalement, nous avons besoin de génie électrique en ce qui concerne l’asservissement et la transmission de puissance.

P Où êtes-vous rendus dans la conception?

É On est en plein développement avec beaucoup de projets simultanés. En plus de développer le quadricoptère lui-même, on a beaucoup d’infrastructure à mettre en place qui est en cours de contruction. Par exemple, il y a notre cage de vol pour faire des tests sécuritaires et les bancs de tests pour vérifier la stabilité et mesurer la charge utile du quadricoptère.

P Participez-vous à des compétitions?

É Nous avons l’intention de participer dès notre première année à l’International Aerial Robotics Competition (IARC), même si on ne s’attend pas à une performance incroyable, simplement pour mieux comprendre les challenges que le futur nous réserve et apprendre des autres équipes avec plusieurs années d’expérience. L’IARC est une compétition anuelle, regroupant une trentaine d’universités, qui a pour but de repousser les limites de la technologie actuelle en matière de robotique aérienne. Les organisateurs de la compétition font exprès de poser des problèmes qui sont impossibles avec les produits militaires ou industriels présents. C’est pourquoi la compétition dure plusieurs années jusqu’à ce que le problème soit résolu. D’ailleurs, la dernière mission a durée un total de 3 ans et la plus longue s’est déroulée sur 7 ans de 2001 à 2008!

P Quelle est la question la plus stupide qu’on vous ait posée lors d’une présentation?

É Heureusement, aucune question stupide à date! C’est peut-être lié au fait qu’on a seulement présenté une fois…

L'équipe d'Élikos

L’équipe d’Élikos

Nom : Société Technique Élikos

Date de fondation : 12 novembre 2013

Projet : Véhicule Multirotor Autonome (a.k.a. abeille++)

Budget : 22 000$

Site web : elikos.polymtl.ca

Page Facebook : www.facebook.com/ElikosPoly

Local : A-323

Réunions : Nympho-Log-Élec Jeudi soir, Méca Lundi soir

Effectif  : 20

Ratio gars/filles : 🙁

Animal-cute totem : Constant Rietsch

Bouffe préférée pour une réunion de crise : Constant Rietsch

Dessert préféré du directeur : Constant Rietsch

Tortue ninja préférée : Constant Rietsch




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Entrevue avec Zaki Ghavitian, président de l’OIQ

5 septembre 2008

Biographie Zaki Ghavitian a gradué en 1976 d’une maitrise en génie électrique à l’École Polytechnique où il avait également eu son baccalauréat. Depuis 1976 où il est inscrit au tableau de l’ordre, M. Ghavitian a cumulé plusieurs emplois techniques en énergie, au sein des centrales électriques et dans le transport d’électricité avant de devenir chef contrôle de projets à Hydro Québec. En dehors de son emploi, M. Ghavitian est impliqué dans l’Ordre depuis 1995...

Processus de Bologne

28 mars 2013

Actuellement, nous terminons notre baccalauréat et devenons ingénieurs avec un diplôme de premier cycle (après 17 années d’études). Alors qu’avec le processus de Bologne, les étudiants en ingénierie obtiennent un diplôme de second cycle (mais après également 17 années d’études). Nous sommes donc face à un problème de terminologie.   Cela fait maintenant plusieurs années que Polytechnique parle du processus de Bologne et d’arrimer ses programmes à cet accord européen. Lors du dernier conseil académique,...

Pendant ce temps-là, de l’autre côté de la montagne…

26 février 2016

L’équipe du Polyscope est allée jeter un coup d’oeil à l’École de Technologie Supérieure (ÉTS), pour voir comment on y aborde la question des stages. Nous avons rencontré M. Pierre Rivet, directeur du Service d’enseignement coopératif. Propos recueillis par Francis...