Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

La publicité : autre discipline olympique

Aperçu article La publicité : autre discipline olympique
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
#WEAREWINTER, le slogan le plus badass de l’Histoire des slogans.

Chaque grand-messe sportive est accompagnée de son lot de publicités et sponsors qui font tout pour se démarquer les uns des autres

Chaque grand-messe sportive est accompagnée de son lot de publicités et sponsors qui font tout pour se démarquer les uns des autres. Sur fond de controverse russe, les agences avaient du pain sur la planche!

À croire que la publicité de nos jours est aussi un sport!

Quand je vous dis gros événement sportif, vous pensez à quoi? Au SuperBowl, à la Coupe du monde de soccer, aux Jeux olympiques? Et bien, sachez que ce sont ces événements qui sont aussi les plus important dans le monde de la publicité.

Un segment de 30 secondes de pub s’est vendu 4 millions de dollars US au dernier SuperBowl! Une folie!
Des marques paient des sommes astronomiques pour être les commanditaires officiels de telle ou telle compétition. Et d’ailleurs, que Lacoste soit le partenaire officiel de Roland Garros ou Adidas de la Coupe du monde, ça peut paraître normal, mais que McDonald’s ou Coca Cola soient ceux des J.O., ça me fait toujours autant sourire.

Le monde de la pub regardait donc les J.O. de Sotchi arriver avec beaucoup d’impatience… et il n’a pas été déçu. On a surtout été agréablement surpris du côté des indépendants ou des petites agences : la grosse controverse sur les droits des homosexuels en a inspiré plus d’un!

Vous avez sûrement entendu parler de la demoiselle de la pub norvégienne? Une belle brune arrive dans un aéroport rempli d’athlètes qui font tout pour l’im- pressionner, mais une fois passé la sécurité et arrivée sur le tarmac, on se rend compte que que sa douce moitié qui l’attendait en bas du jet… est une jolie Russe! S’en suit un gros french kiss devant ces messieurs ébahis, puis le slogan « Peu importe pour quelle équipe vous jouez, tous les sports sont unis ».

Beau pied de nez aux J.O. de Sotchi, même si beaucoup de sports représentés dans la pub seraient disputés en été.

Et oui, je joue pour l’autre équipe!

Et oui, je joue pour l’autre équipe!

On a aussi été créatif au Canada, avec cette pub de l’Institut canadien de la diversité et de l’inclusion sur fond de musique des années 80, vatant la gay-attitude des Jeux.

La pub controversée s’ouvre sur deux hommes en luge, effectuant quelques va-et-vient d’élan avant de foncer sur la piste, le tout sur l’air de « Don’t you want me baby? » de Human League, se terminant par la tagline « Les Jeux ont toujours été un peu gay. Battons-nous pour les garder ainsi. »

Là, on ne peut ignorer l’allusion aux lois russes, message qui était plus vague dans la pub norvégienne.

La pub controversée de l’ICDI

La pub controversée de l’ICDI

Les grandes entreprises canadiennes ont également appuyé le mouvement LGBT, tout en étant plus discrètes, comme par exemple Bell et son excellente pub des Olympiques, très rythmée et mettant en scène la vie de plusieurs Canadiens face à leur écran (connecté aux J.O. grâce au réseau Bell, bien sûr). Si on ne cligne pas des yeux au mauvais moment, on peut apercevoir un couple d’hommes s’embrasser dans leur salon.

Le couple de la pub Bell

Le couple de la pub Bell

Le Comité olympique canadien nous a également donné une excellente campagne de pub, basée sur le slogan et le hashtag #WEAREWINTER. Je dois vous avouer que j’ai rarement vu un slogan qui avait plus de gueule que ça. Simple, court, droit au but. De tous les pays nordiques, NOUS sommes l’hiver, NOUS sommes les meilleurs, NOUS allons vaincre. Take that, Russia.

La collection de photos en partenariat avec plusieurs athlètes médaillés est également très badass. Très beau travail de la part du Comité et belle activité sur les réseaux sociaux également. Chaque médaille est accompagnée d’une mise en avant du ou des sportifs concernés sur la page Facebook d’Équipe Canada. Ça fait chaud au cœur de voir les sœurs Dufour-Lapointe ou les championnes de curling en photo de couverture!

Et visiblement, tout ça nous porte chance! L’équipe féminine de hockey nous a fait vibrer comme jamais et on n’a pas encore quitté le haut du classement, car après tout… Nous sommes l’Hiver!

#WEAREWINTER, le slogan le plus badass de l’Histoire des slogans.

#WEAREWINTER, le slogan le plus badass de l’Histoire des slogans.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Mon dieu est plus fort que le tien !

30 octobre 2009

Dure semaine pour la Scientologie. Tout d’abord, Paul Haggis, réalisateur du film Crash et détenteur d’un patronyme fabuleux, quitte l’Église de façon bruyante. Peu après, Tommy David, porte-parole de l’organisation, participe malhabilement à une entrevue de la chaîne ABC et la quitte en plein milieu plutôt que de répondre à une question sur son culte. En fait, non content d’avoir eu l’air d’un vrai enfant-roi décontenancé en entrevue, il s’est même présenté aux studios...

Vous êtes formidable – Intro

9 janvier 2009

Allo amis de Poly ! Bienvenue dans une nouvelle chronique pour bien commencer l’année ! « Vous êtes formidables », c’est sur cette note d’autosatisfaction dont tu auras bien besoin lors de tes intras et finaux dans les prochains mois que se nommera cette chronique. Elle présentera dans chaque numéro, une personne ou un groupe de personnes qui se sont illustrés ou qui s’illustrent dans un ou plusieurs comités, ou par des actions remarquables....

Vous, l’Open Source et la loi

4 novembre 2011

Lorsque les programmeurs informatiques développent des applications, une partie de leur travail consiste à écrire du code entièrement original. Cependant, ils doivent bâtir leurs innovations sur de solides « fondations » de programmation. Quand ils viennent à programmer ces  « fondations », ils ont un choix à faire : ils peuvent commencer à partir d’une page blanche ou ils peuvent utiliser du code Open Source  (OS), qui est disponible sur Internet pour l’utilisation publique. La deuxième option est évidemment plus...