Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Symphonie de Mahler

Un concert qui vous fera planer!

Je suis toujours impressionnée par les concerts de l’OSM et la 7e symphonie de Mahler à dépassé mes attentes.  Cette pièce peu connue a été une révélation.  Chaque mouvement avait son propre atmosphère qui avait un charme particulier.  Mahler a écrit cette pièce comme une ode à la nuit où chaque mouvement représente un sentiment que la nuit lui inspire.

Le premier mouvement, fait penser au coucher du soleil où on est impressionné par les couleurs.  C’est le sentiment agréable quand vous revenez de vos cours et que vous prenez une pause pour manger avant de commencer à étudier.  Le deuxième mouvement commence avec des échos de cors français. On a l’impression qu’ils résonnent dans le silence que nous apporte les premières heures de la nuit.  On sent le sentiment de solitude complet qu’on a lorsqu’il est minuit, que les devoirs ne sont pas finis et qu’il n’est plus possible de texter les amis pour de l’aide.  Le troisièmement mouvement représente un grand stress.  Son thème rapide et intense inspire une crise de panique, lorsqu’il est 3 heures du matin et votre code Matlab se moque de vous.  Tout à coup, l’énergie est intense et presque désagréable et elle vous empêche de vous concentrer.  Puis, le quatrième mouvement arrive comme une libération lorsque vous arrivez à vous calmer et à prendre une décision.  Le rythme beaucoup plus calme, beaucoup plus organisé inspire le moment où vous décider de marcher jusqu’à Polytechnique pour pouvoir travailler calmement jusqu’à ce que les cours du matin vous obligent à remettre votre devoir non-terminé.  L’atmosphère est encore tendue mais le cauchemar du troisième mouvement est loin derrière vous.   L’arrivée de votre meilleur ami à sept heures du matin marque le début du cinquième mouvement.  Lorsqu’il regarde votre code et trouve votre erreur en 2 minutes, vous comprenez alors que votre devoir est terminé et que vous allez enfin pouvoir le remettre.  Le jour se lève, votre devoir est fini, tout n’est que joie et allégresse.  On sort de la salle avec cette impression de planer lorsque le jour recommence.

Pour ceux qui ont envie de profiter plus souvent de la maison symphonique et de notre orchestre symphonique, sachez que ce genre de concert de qualité n’est pas seulement réservé aux riches baby-boomers et gens âgés et aisés.  En effet, il est possible de trouver des billets à très bon prix pour ces concerts aussi prestigieux soient-ils.  Pour les 34 ans et moins,  des billets pour 36,50$ sont disponibles dans les places de chœurs situés en hauteur à l’arrière de la scène.  Vous serez juste au-dessus des musiciens et la qualité sonore est extraordinaire.  De plus, pour les étudiants, il est possible d’avoir des billets de dernière minute pour 25$.  Vous devez vous présenter à la maison symphonique juste avant le début de la représentation avec une carte étudiante.  Puisque ce n’est pas garanti d’avoir des places, prévoyez-vous une soirée dans un bon restaurent du centre-ville au cas où vous n’ayez pas de place!

Mots-clés : Musique (217) osm (19)

Articles similaires

Portishead

1 novembre 2011

Si tu ne connais pas (encore) Portishead, il faut que tu saches que... ...ce n’est pas le genre de groupe de pitounes sur lequel tu chantes honteusement en soutien-gorge sur ton lit, porte fermée à double tours, en te mettant du vernis à ongles en dessous du poster de Justin Bieber. Non, Portishead c’est un groupe de Papas, de grands, moyenne d’âge 30 ans, qui retrouve le sens de son adolescence dans les vibrations...

En attendant Pop Montréal : Jack Peñate + Miike Snow

2 octobre 2009

Le 9 septembre dernier, Miike Snow était en concert au Petit Campus, avec Jack Peñate en première partie. Résumé de nos deux envoyés spéciaux. Jack Peñate En attendant Miike Snow, j’ai fait une découverte, lors de la première partie ! Jack Peñate ! Ces musiciens sentent les années 80, et dans la foule, pas d’anachronisme. Il y a les lunettes rétros, les drinks rétros et l’espoir d’une solidarité mondiale… Imaginez-vous la guilde d’artiste qui...

Pour Elles

28 novembre 2014

Le 6 décembre prochain aura lieu au Théâtre Outremont le spectacle souvenir mis en scène par Lorraine Pintal. Laurent Montreuil Quoi de pire que de « sombrer dans les coulisses de l’oubli »? Je me souviens, s’intitule la devise du Québec, et c’est un peu l’idée derrière la tête de Lorraine Pintal, directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, avec la signature du spectacle Pour Elles qui sera présenté au Théâtre Outremont le soir du...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.