Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Coeur par Ex-Machina et Robert Lepage

de la tétralogie Jeux de cartes

Jeudi le 30 janvier dernier, se tenait à la TOHU la première représentation de la pièce de théâtre Cœur. Produite par Ex Machina et mise en scène par Robert Lepage, Cœur fait partie d’une série de quatre spectacles dont le projet global se structure selon la dynamique d’un jeu carte ; Pique, Carreau et Trèfle viendront donc compléter l’ensemble. Pourquoi développer une pièce de théâtre à l’image d’un jeu de cartes vous vous demandez peut-être ? Et bien sachez que la TOHU est un théâtre circulaire où le public entoure entièrement la scène. Cette configuration rappelle pour Robert Lepage, le metteur en scène, une table ronde où l’on y joue des parties de cartes.  C’est à partir de cette idée qu’il a crée la Tétralogie Jeux de Cartes où chaque pièce comporte son lot de règles, de signes, de structures numérologiques et surtout de personnages qui en les combinant et les ordonnant de diverses façons il arrive à créer autant d’histoires qu’il y a d’agencements possibles.

Passant de la France à l’Algérie coloniale de la fin du XIXe siècle, avant de bifurquer vers l’Europe des années 60 et le Québec d’aujourd’hui, les destinées de cinq générations de personnages se croisent, s’entremêlent et culminent en un rendez-vous décisif dans Cœur. Cette pièce de la tétralogie traite du passage d’un univers ancien teinté de magie, de croyances et d’illusions à un monde moderne où le savoir et le matérialisme dominent en maîtres.

Parmi les personnages au centre de l’histoire, les spectateurs feront la connaissance de Chaffik, jeune maghrébin, chauffeur de taxi à Québec, qui essaie de comprendre le passé trouble de sa famille, ainsi que Jean-Eugène Robert-Houdin, grand magicien français, qui oppose son talent de prestidigitation au pouvoir spirituel des Marabouts algériens du 19e siècle. Entre les deux hommes se déploie un réseau familiale, politique et artistique qui transcende le temps et les frontières.

Avec sa mise en scène éclatée, le théâtre de Robert Lepage fait appel à plusieurs modes d’expression qui se composent très précisément tel dans un jeu de cartes où tous les éléments se jouent du risque et du triomphe : des décors tombant du ciel, une scène circulaire tournante sous laquelle se cache une véritable cité où chaque personnage devient technicien de scène lorsqu’il prend place sur les planches avec une partie du décors qu’il place juste avant de livrer ses répliques. Tout un spectacle !

Cœur est présenté à la TOHU du 30 janvier au 9 février / Durée 3h30 / Avec Entracte

2345, rue Jarry est

Pour plus d’informations: http://tohu.ca/fr/a-la-tohu/spectacles/jeux-de-cartes-coeur.html

Crédit photo: Éric Labbé

Articles similaires

Musique & mathématiques au CCA

22 juin 2010

La nouvelle exposition présente un architecte également compositeur avant-gardiste, qui a été très influent dans le monde musical de la fin du XXe siècle : Iannis Xenakis. Inaugurée en janvier au Drawing Center de New York, cette exposition fait escale à Montréal avant de partir au Museum of Contemporary Art de Los Angeles. Elle ne compare pas les différentes œuvres de l’artiste, mais cherche plutôt à présenter sa manière de penser, ses influences et...

Programmation de la 11e édition de MUTEK

31 mai 2010

Après la célébration grandiose de ses 10 premières années d’existence l’année dernière, le festival de musique électronique MUTEK est de retour cette année avec son lot de surprises, de découvertes et d’excitation. S’adressant à un public souvent plus aguerri que d’autres festivals de musique électronique (terme qui devrait d’ailleurs aujourd’hui pouvoir se raffiner afin de ne pas confondre ceux peu familiers avec cette branche de l’arbre des genres musicaux), cet évènement présente un large...

Eurovision, c’est parti

13 mai 2009

Ce mardi, l'eurovision reprenait avec son lot comme chaque année de grands artistes et de moins grands. A noter que les québécoises s'y seront illustrées plusieurs fois, on peut donc parler d'un concours québéco-européen. Il aura vu la victoire de Céline Dion en 1988 avec \"Ne partez pas sans moi\" pour le compte de la Suisse. Meilleur classement de la France de ses dix dernières années, la québécoise Natasha St-Pier avait permis aux français...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.