Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Partir en échange

Aperçu article Partir en échange
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Marina Bay Sands

Partir en échange, c'est possible à Poly. Découvrez toutes les raisons pour lesquelles il faut en profiter.

Marina Bay Sands, Singapour

Marina Bay Sands

Il n’y a pas à dire, dans la formation d’un ingénieur, un échange étudiant est un atout indéniable.
C’est un gain en maturité, en autonomie, en relations internationales et en connaissances — si bien humaines et culturelles que personnelles.
Ça peut sonner cheesy, mais oui, un échange à l’étranger va vous changer.
Et clairement pour le meilleur.

Shinsekai, Osaka

Quartier Shinsekai à Osaka, Japon

Big Ben

Big Ben, la tour de l’horloge

De 1, vous allez en ressortir plus mature et autonome.
Pour certains, ça va être la première fois que vous allez quitter le nid familial et vivre seul, pour d’autre, ça peut même être la première fois que vous prenez l’avion ou que vous sortez du Canada.
Tout le processus de démarches de candidature à Poly et d’inscription dans l’université d’accueil va vous obliger à tenir un dossier clair et complet, à gérer votre temps et à respecter les échéances, des qualités utiles plus tard dans le milieu professionnel.
Une fois arrivé sur place, vous allez probablement être seul à l’aéroport, vous avez donc à vous débrouiller dans une ville inconnue, un challenge pour beaucoup!
Ensuite, si vous voyagez (ça arrivera assurément, croyez-moi), encore une fois il faudra faire preuve d’organisation!

Élèves étrangers à NTU

Photo de groupe des étudiants étrangers à Nanyang Technological University, Singapour

De 2, vous allez faire des rencontres. Beaucoup.
Faire des rencontres quand vous êtes en échange, il n’y a rien de plus facile!
Tout le monde sera dans votre cas, seul élève de son université, ou ne connaissant que deux ou trois personnes. Ainsi, pour commencer une discussion, une seule question qui marche à chaque fois « Where are you from? ». Je vous garantis une conversation non-malaisante d’au moins 15 minutes (voir même plus longue si de l’alcool est en jeu).
À la fin de votre échange, je ne peux pas vous promettre que vous allez garder contact avec vos 132 nouveaux amis Facebook, mais au moins ça vous fait un point d’ancrage si vous voulez voyager et faire du couch-surfing plus tard!

De 3, c’est un boost de connaissances.
Quand on passe une ou deux sessions mélangé avec une cinquantaine de nationalités différentes, on en apprend des choses!
Apprendre à manger avec des baguettes, connaître quelques injures en Italien, comment célébrer dignement l’Oktoberfest, le goût qu’ont les sashimis de baleine, les tapas préférés des Espagnols, comment on fête Noël au Pays-Bas, ce qu’est le fika suédois, à quel point un Ping Pong Show en Thaïlande peut être traumatisant, et plein d’autres expériences enrichissantes qui feront de votre échange la meilleure période votre vie.
Et, peut-être la leçon la plus importante de toutes, on en apprend beaucoup sur soi-même.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Les nerfs en sphère, la chronique d’un vert

18 septembre 2009

Permettez-moi de vous présenter ma chronique « Les nerfs en sphère » ! Au cours de la session, je vous propose d’explorer divers sujets environnementaux sous un angle, disons, peu conventionnel. Au fait, vous aurez le droit à du mordant durable propre à l’attitude journalistique du Polyscope alors que je développe une opinion, en votre future compagnie, sur certains phénomènes inspirants et sur d’autres qui tapent tout simplement cés nerfs ! D’où provient le nom de la chronique ?...

Café étudiants de l’UdeM : L’Acquis de Droit

19 février 2010

Le café des étudiants en droit est, à l’instar du café étudiant du pavillon d’aménagement, géré par Coopsco en collaboration avec l’association des étudiants en droit. Bien que le concept de café/cafétaria est analogue, il y a tout de même de nombreuses différences. Tarification N’allez pas à l’Acquis de Droit si vous cherchez à économiser sur votre repas : les prix sont en tous points identiques à ceux d’une cafétaria conventionnelle. La meilleure illustration est...

La solidarité internationale, une affaire d’ingénieurs !

31 octobre 2008

Par Gabriel Millaire Le mardi 7 octobre dernier, Ingénieur sans frontières Québec (ISFQ) en partenariat avec le Réseau des ingénieurs du Québec présentait un déjeuner conférence sous le thème de l’apport de l’ingénieur à la solidarité internationale. À cette occasion, Bernard Amadei, professeur à l’Université du Colorado aux États-Unis et président d’Ingénieurs sans frontières États-Unis et Ingénieurs sans frontières international, a présenté les défis et les opportunités auxquels les ingénieurs doivent faire face lorsqu’il...