Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Partir en échange

Aperçu article Partir en échange
Cliquer pour agrandir
 (lien ouvrant dans une nouvelle fenêtre)
Marina Bay Sands

Partir en échange, c'est possible à Poly. Découvrez toutes les raisons pour lesquelles il faut en profiter.

Marina Bay Sands, Singapour

Marina Bay Sands

Il n’y a pas à dire, dans la formation d’un ingénieur, un échange étudiant est un atout indéniable.
C’est un gain en maturité, en autonomie, en relations internationales et en connaissances — si bien humaines et culturelles que personnelles.
Ça peut sonner cheesy, mais oui, un échange à l’étranger va vous changer.
Et clairement pour le meilleur.

Shinsekai, Osaka

Quartier Shinsekai à Osaka, Japon

Big Ben

Big Ben, la tour de l’horloge

De 1, vous allez en ressortir plus mature et autonome.
Pour certains, ça va être la première fois que vous allez quitter le nid familial et vivre seul, pour d’autre, ça peut même être la première fois que vous prenez l’avion ou que vous sortez du Canada.
Tout le processus de démarches de candidature à Poly et d’inscription dans l’université d’accueil va vous obliger à tenir un dossier clair et complet, à gérer votre temps et à respecter les échéances, des qualités utiles plus tard dans le milieu professionnel.
Une fois arrivé sur place, vous allez probablement être seul à l’aéroport, vous avez donc à vous débrouiller dans une ville inconnue, un challenge pour beaucoup!
Ensuite, si vous voyagez (ça arrivera assurément, croyez-moi), encore une fois il faudra faire preuve d’organisation!

Élèves étrangers à NTU

Photo de groupe des étudiants étrangers à Nanyang Technological University, Singapour

De 2, vous allez faire des rencontres. Beaucoup.
Faire des rencontres quand vous êtes en échange, il n’y a rien de plus facile!
Tout le monde sera dans votre cas, seul élève de son université, ou ne connaissant que deux ou trois personnes. Ainsi, pour commencer une discussion, une seule question qui marche à chaque fois « Where are you from? ». Je vous garantis une conversation non-malaisante d’au moins 15 minutes (voir même plus longue si de l’alcool est en jeu).
À la fin de votre échange, je ne peux pas vous promettre que vous allez garder contact avec vos 132 nouveaux amis Facebook, mais au moins ça vous fait un point d’ancrage si vous voulez voyager et faire du couch-surfing plus tard!

De 3, c’est un boost de connaissances.
Quand on passe une ou deux sessions mélangé avec une cinquantaine de nationalités différentes, on en apprend des choses!
Apprendre à manger avec des baguettes, connaître quelques injures en Italien, comment célébrer dignement l’Oktoberfest, le goût qu’ont les sashimis de baleine, les tapas préférés des Espagnols, comment on fête Noël au Pays-Bas, ce qu’est le fika suédois, à quel point un Ping Pong Show en Thaïlande peut être traumatisant, et plein d’autres expériences enrichissantes qui feront de votre échange la meilleure période votre vie.
Et, peut-être la leçon la plus importante de toutes, on en apprend beaucoup sur soi-même.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Vincent Lacroix : le joueur d’échecs

25 septembre 2009

Gros tapage à l’intersection de la justice et de l’économie : Vincent Lacroix plaide coupable. Pour les quelques-uns qui ne connaissent pas le personnage (Un « bienvenue au Québec » chaleureux et compréhensif est sans doute de mise), Lacroix aurait floué 9 200 petits investisseurs d’une somme totale avoisinant les 115 millions de dollars entre 2002 et 2005. À 12 500 $ l’investisseur (un taux plutôt impressionnant dans l’industrie, paraît-il), il s’est taillé une renommée de champion de l’entourloupe...

Ampoules fluocompactes contre incandescentes

26 septembre 2008

Vous vous êtes sûrement déjà posé la question de si vous aviez vraiment la fibre écolo : les subventions d’Hydro-Québec pour remplacer les ampoules incandescentes par des fluocompactes sont-elles environnementalement justifiées? Les ampoules fluocompactes consomment moins d’énergie et durent plus longtemps que les incandescentes, constituant ainsi une solution intéressante. Cependant, elles contiennent du mercure gazeux et leur production demande beaucoup plus de ressources si on considère tout le cycle de vie de l’ampoule. Dans...

Élections générales du comité exécutif de l’AEP 2009-2010‏

27 février 2009

Par Nicolas Yale La mi-session approche et le mandat de vos exécutants tire à sa fin. En tant que membre, vous avez le privilège de pouvoir vous présenter à un des postes disponibles au sein de l’Association des Étudiants de Polytechnique. Une description sommaire de chacun des postes se trouve plus bas. Afin de poser votre candidature ou bien pour obtenir davantage d’information, passez à l’AEP (C-215). Les feuilles pour la mise en candidature...