Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le grand requin blanc fait frémir le Centre des Sciences

Découverte et démystification du seigneur des squales

Le film de 40 minutes nous transporte aux quatre coins de la Terre, nous faisant voyager en Afrique du Sud, en Nouvelle-Zélande, au Mexique et en Californie. Les images et prises de vues sont saisissantes, la narration percutante et rythmée et la bande son énergique.
Seul petit bémol, l’effet 3D est parfois flou et étourdissant lorsque la caméra est en mouvement.

Lors de l’introduction du film par les plongeurs du tournage, le ton est donné : « Vous ne vous retrouverez jamais aussi près d’un grand requin blanc sans vous mouiller ». C’est qu’on est plutôt content d’être derrière l’écran ; malgré tout le bien qu’on nous dit au sujet du requin, les instincts primitifs ont la vie dure.

La particularité du film est que les plongeurs ont filmé ce terrible poisson en plongeant en apnée et sans cage. Selon eux, c’est la meilleure façon de s’approcher de l’animal en faisant preuve d’humilité et de confiance en soi.

Le film n’est pas qu’une série de belles images, il a aussi pour but de conscientiser les spectateurs à  la précarité de la situation du grand requin blanc. En effet, bien que nous le considérions habituellement comme un animal effrayant, les activités humaines sont responsables du fait que l’animal est aujourd’hui en voie d’extinction.
On apprend avec étonnement que le requin est en fait un animal plutôt placide et particulièrement intelligent. Il suffit, selon les plongeurs, de montrer qu’on est dominant (facile) en gardant le contact visuel et en ne tournant jamais le dos au requin. Il faut aussi éviter les jeunes mâles un peu casse-cous et les jours de grande agitation, ça fait du sens.

Le film est également un défitechnologique : les images, prises sous l’eau et en 3D, sont saisissantes de luminosité et de contraste.

requin2

Tout l’été au IMAX Telus du Centres des sciences de Montréal

Adulte 11,50$

Crédits photo : greatwhiteshark3d.com

Mots-clés : imax (1) requin (1)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+