Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Ça alors ! Un rhinocéros !

Aperçu article Ça alors ! Un rhinocéros !

Image article Ça alors ! Un rhinocéros ! 1577 «Ça alors ! Avez-vous vu ? Un rhinocéros ! »
C’est vrai qu’un pachyderme a de quoi étonner quand il traverse la place de l’Église !

« Rhinocéros » de Ionesco, d’une mise en scène de Béatrice Boudreault et Laurence Olivier Marion-Ouellet, nous plonge dans l’univers d’une petite bourgade sans histoire, dont la tranquilité va être dérangée par une épidémie de rhinocérite : les uns après les autres, les villageois se transforment en rhinocéros !

Image article Ça alors ! Un rhinocéros ! 1578

L’apparition quelque peu insolite des premiers pachydermes cause évidemment de l’étonnement et de la peur chez les citoyens qui ne savent pas trop comment appréhender ces animaux, mais c’est bientôt l’indignation qui les submerge lorsque le chat de la ménagère se fait écraser (meurtre qui nous a profondément peiné au Polyscope…).
Les débats fusent alors sur le bien fondé de ces rhinocéros révolutionnaires et violents, révélant la teneur politique de cette œuvre de Ionesco.

S’en suivent des dialogues auxquels seul ce maître de l’absurde puisse penser, remarquablement bien joués par la troupe de Poly-théâtre. La quinzaine de comédiens sait admirablement bien alterner scènes comiques et scènes dramatiques, tout en réussissant à plonger le public dans l’étrange peur que ces rhinocéros aux idées révolutionnaires leur procurent.

C’est donc avec une ambiguë légèreté que Ionesco dépeind la montée d’un totalitarisme pachydermique, qui choque au départ, oppose la population ensuite, et qui finalement semble se banaliser. Et c’est avec une certaine appréhension que le public réalise que cette pièce reste d’actualité, plus de 50 ans après son écriture.

« Rhinocéros » reste tout de même une pièce comique qui fera sortir sa pompe de Ventoline à n’importe quel asthmatique léger, car les rires sont garantis!
Et pour 10$ (5$ pour les étudiants), on ne voudrait pas s’en priver!

Les 28, 29 et 30 mars, au Centre d’Essai de l’UdeM
10$ prix régulier, 5$ prix étudiant
Réservations : www.poly-theatre.org




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.