Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le Vent du Nord : une symphonie enflammée

Image article Le Vent du Nord : une symphonie enflammée 1518

Le 30 octobre dernier, au Gésu, le Vent du Nord a donné une prestation enflammée. En effet, c’est avec enthousiasme et le sourire aux lèvres que le groupe démarre le spectacle. Dès lors, tous les spectateurs sont emportés dans une sorte d’ivresse. Toute la foule tape des mains et est très énergique. Est-ce mardi gras et le diable est déguisé en beau musicien, car on se croirait chez les Latulipe, dans la légende du beau danseur, avec cette musique endiablée.

Ils enchaînent chanson après chanson et gardent un rythme effréné. Le violoniste fait même de la claquette en même temps qu’il joue de son violon ! Leur joie de vivre est débordante, il est évident qu’ils adorent ce qu’ils font. Aussi, ils nous racontent des histoires et des légendes, entre les chansons, ce que j’ai fortement apprécié. Cela rend l’atmosphère traditionnelle québécoise encore plus réelle.
Le groupe le Vent du Nord nous offre une musique québécoise traditionnelle, un retour aux sources. Dans leur plus récent album « Tromper le temps », leurs chansons accrocheuses et entraînantes nous donnent toutes le sourire et même envie de danser des rigodons!

Les quatre musiciens se sont inspirés de l’avant-hier, l’aujourd’hui et de l’espoir des lendemains possibles pour créer leur musique et nous démontre que même en 2012, il est possible de prendre ses plus vieilles racines et d’en faire quelque chose d’actuel et d’international. En effet, le Vent du Nord, depuis sa création en 2002, a eu la chance de partager notre culture québécoise, en faisant des spectacles à travers le monde.

Bref, le Vent du Nord est un groupe à découvrir, car il nous fait voyager dans le temps comme longtemps un groupe québécois avait réussi à le faire!

Mots-clés : Musique (217)

Articles similaires

Till Fellner joue Beethoven avec l’OSM

19 février 2010

Vous auriez dû voir les réactions des collaborateurs du Scope quand je leur ai annoncé que j’allais voir un concert de l’Orchestre Symphonique de Montréal à la Place des Arts. « T’es pas malade, là ? » « Ai-je eu une hallucination auditive ? ». « T’es au courant qu’il n’y aura pas de DJ et que ce n’est pas une bonne idée d’apporter des glowsticks ? ». En fait, il n’est jamais trop tard de s’ouvrir à de...

Simon Boccanegra au Grand Théâtre de Genève

25 septembre 2009

Simon Boccanegra, corsaire doge de la ville de Gènes aux prises avec les luttes intestines du pouvoir et des intrigues amoureuses qui rongent son entourage. Simon Boccanegra, l’opéra de Verdi, est joué au Grand Théâtre de Genève dans une mise en scène de José Luis Gómez d’une rare qualité où modernisme et émotion se côtoient… Cet opéra en trois actes et un prologue est produit conjointement avec le Gran Teatr del Liceu de Barcelone,...

SPECTACLES À NE PAS MANQUER DANS LES SEMAINES À VENIR

8 octobre 2010

Histoire de ne pas finir sa session en ayant juste ouvert ses livres de statistiques... Le Festival Ska de Montréal est de retour du 14 au 16 octobre prochains au Petit Campus (14) et au Club Soda (15-16). Les artistes Catch 22, King Django, la formation montréalaise Subb (pour ne nommer qu’eux) seront à l’affiche de cette deuxième édition du festival. Pour plus d’informations ainsi qu’un calendrier plus détaillé, rendez-vous au www.montrealskafestival.ca 8 octobre...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+