Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

OoH La L.A! Festival à Montréal

Aperçu article OoH La L.A! Festival à Montréal

Pour sa quatrième édition le festival Ooh La L.A! a décidé de s’exporter hors des frontières de Los Angeles pour venir tâter la scène montréalaise. Le crédo du festival : Fabriqué en France.
A cette occasion, quatre groupes ont fait le déplacement jusqu’à la SAT : Lescop, Citizens!, Tomorrow’s World et Housse de Racket.

Image article OoH La L.A! Festival à Montréal 1515Lescop, nouveau projet de l’ancien chanteur de Asyl, délivre une pop new wave, qui a su aiguiser notre attention lors de ces derniers mois. Le digne héritier de Etienne Daho est arrivé tout simplement sur scène accompagné de son guitariste et de son bassiste. Il nous a régalé de ses mélodies entrainantes sublimant sa poésie qui nous fait voyager. New-York, L.A., Ljubljana… On a kiffé. On retient et on attendait surtout sa performance sur sa chanson phare La Forêt qui a réussit l’exploit de faire danser une partie du public (soit une dizaine de personnes). Cela a lancé la soirée ! Au final, il aura joué pratiquement tout son répertoire. Un album, 8 chansons, soit 30 minutes plus tard, oh la la qui arrive ? Citizens!

Citizens! sont anglais, d’accord, mais sont signés chez Kitsuné alors ok. Ils nous ont joué du rock anglais comme on l’aime : bien énergétique, à la Arctic Monkeys mais en plus pop. Après une entrée en matière relativement calme de Lescop, les petits gars de Citizens! ont bien enflammer la scène enchainant des titres beaucoup plus déjantés. Ce qui nous aura surtout marqué c’est le jeu de scène du chanteur. Deux micros lancés, une danse effrénée parmi la foule, et 2 galons de sueur en moins : telle fut sa prestation.

Tomorrow’s world nous a entraîné dans un monde qui franchement ne nous a pas passionné. On attendait beaucoup de la moitié de Air qui s’est contenté de jouer son album sans y ajouter aucune composante scénique, excepté une robe fendue digne de celle d’Angelina Jolie aux Oscars 2012 pailletée façon boule à facette. Bref, une déception.

Le dernier groupe, Housse de Racket est un groupe formé en 2008 qui regroupe en un seul duo toute la tradition de la french touch (en français, touche française). Contrairement à leurs débuts, ils ont délaissés les synthés pour la guitare et la moustache. Le choix est judicieux et le résultat est à la hauteur. On a pu finir la soirée en dansant et on en aurait même repris un petit tour. C’était frais.

Ooh La LA… Ce fut une belle soirée !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Chi Of Shaolin : Tale of the Dragon

7 octobre 2011

Crée à Pékin en 2010 et présentée un peu partout aux États-Unis par la suite, la création Chi of Shaolin: Tale of the dragon, de l’artiste de cirque chinois Yan Yan Zhao, est présentée depuis mercredi soir à la Tohu, à Montréal, jusqu’au 8 octobre. L’histoire du spectacle débute mal. On y voit le personnage principal cambrioler une maison. Malheureusement, il est espiègle et se fait arrêter et même battre par le propriétaire de...

Cendrillon, Popelka version ballet

9 juillet 2010

Dernière représentation à l’Opéra d’État de Prague de l’année, je me dois de marquer l’évènement. Les jours s’égrènent avant mon départ de République Tchèque, je quitte ces lieux magiques en ayant un dernier regard vers le ballet Cendrillon, Popelka en tchèque, avec la musique de Prokofiev. J’ai été plus que surpris de voir à mon arrivée, non pas les traditionnelles robes de bal et costumes clinquants, mais plutôt une floppée d’enfants du primaire, plusieurs...

L’humour absurde en quelques mots

15 mars 2013

Au Québec, c’est bien connu l’humour est bien apprécié. Le festival Juste Pour Rire, création humoristique québécoise, est d’ailleurs connu mondialement. Dans le domaine humoristique, il existe plusieurs façons d’être drôle. Dans les quelques lignes suivantes, j’aimerais vous décrire à ma façon un de mes styles d’humour préférés : l’humour absurde.   Tout d’abord, qu’est-ce que le mot absurde signifie ? À cette question, le Larousse de la langue française nous fournit la définition suivante...