Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pointe-à-Callière : Samurai

Jusqu’au 31 mars 2013, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, soit Pointe-à-Callière, présente l’exposition Samurai qui exhibe la collection du Dr Richard Béliveau. Cette collection comprend plus de 225 pièces et est l’une des plus importantes au monde; certains objets datent du 14e siècle.
L’on pourrait croire que cette exposition ne présente que de multiples armes, amures et casques décrivant l’évolution de l’époque de l’histoire du Japon où les Samouraïs étaient les guerriers attitrés. Par contre, cette exhibition reflète non seulement l’aspect guerrier de ces combattants, mais aussi la culture et les croyances de ces derniers; on peut admirer des objets reflétant l’art japonais de cette époque, mais aussi reflétant la religion dominante.
L’organisation de cette exposition est l’un des points que j’ai le plus apprécié; c’est par catégorie que cette exhibition a été présentée. En effet, en entrant, l’on peut lire certains faits historiques et code d’honneur du Samouraï, mais par la suite l’on peut admirer les armes tels que les sabres, mais aussi en apprendre davantage sur les étapes de leur création, les différents matériaux utilisés et la signification de leur ornementation. Par la suite, différents objets représentant la cérémonie du thé et l’art sont présentés. Finalement, les casques, masques et lances sont exhibées. Mais un des atouts de cette collection est bien sûr la présentation, et ce tout au long de l’exhibition, de plusieurs armures complètes de ces guerriers: l’on parle ici de leur plastron, épaulières, masque, couvre-nuque, gantelets, sandales, jambières, jupe et armes.
Pour agrémenter cette exposition, des écriteaux, vidéos et diagrammes ont été ajoutés. De plus, chaque demi-heure, des visites guidées en français et anglais sont données tour à tour. Le seul point faible perçu de cette exposition est l’étroitesse de la salle où les objets sont présentés le long d’un trajet rectangulaire.
En finissant, si vous êtes intéressés par l’histoire de Montréal, il y a également le site archéologique de Pointe-à-Callière. Plusieurs images, diagrammes, modèles réduits, animations sont à votre disposition, tout comme les artefacts retrouvés sur ce site.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Musique, cendres et amour. Ceux que l’on porte.

23 octobre 2008

New York, 11 septembre 2001. Le monde changea subitement, sombrant dans une valse énigmatique de paranoïa, d’extrêmes et d’intolérance. Mais à une plus petite échelle, quelle en fut la conséquence sur l’amour, l’effet sur une petite histoire intime ? Voila le défi qu’Andrew Dainoff décide de relever avec sa pièce Ceux que l’on porte. L’histoire. David décide de laisser Los Angeles derrière lui pour rejoindre sa Sally à New York. Leur idylle fleurira à...

Le Sacre du Printemps & Re-II par les Grands Ballets canadiens de Montréal

16 juin 2009

Lorsque le 29 mai 1913 les parisiens découvrirent pour la première fois Le Sacre du Printemps de Stravinsky, chorégraphié par Nijinski, ce fut un scandale tel que les danseurs n’entendaient même pas la musique, assaillis par les sifflements, les cris, les demandes de duel… Aujourd’hui cette musique est bien-sûr considérée comme pionnière de la modernité et vous ne douterez pas en l’écoutant de sa force révolutionnaire qui vous cherche jusque dans le tréfonds de...

Quand l’orchestre Métropolitain prend l’accent français

3 décembre 2017

Le 22 novembre dernier, l’Orchestre Métropolitain, toujours dirigé par son chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin, nous a présenté le concert qu’ils allaient jouer dans les plus grandes salles d’Europe dans les semaines suivantes, pour leur tournée internationale. Avec une représentation...