Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

PolyFinances : quand l’ingéniérie et la finance se rencontrent

Publicité-- --Publicité

Reconnecter économie industrielle, finance de marché et gestion de portefeuille, tel est le nouveau défi relevé à l’École Polytechnique par les vingt étudiants formant la première cohorte de PolyFinances.

Mis sur pied en septembre 2011, ce groupe composé d’étudiants provenant de différents génies entre dans le monde des transactions boursières fort de leur bagage scientifique et industriel.

La particularité de PolyFinances ? Faire reposer ses décisions d’investissement sur une analyse complète d’un secteur industriel puis d’entreprise en particulier. Les étudiants mettent ainsi à profit une expertise technique acquise à travers leur formation pour proposer une recommandation éclairée appuyée sur de solides analyses. Chaque investissement s’appuie sur une étude gravitant autour de quatre aspects d’une entreprise : sa structure de marché, ses stratégies, le contexte dans lequel elle s’inscrit et les données financières de son secteur.

De plus, le fonds d’investissement se base autour de quatre valeurs fondamentales pour légitimer les décisions prises, soit le développement durable, l’éthique, la technologie et l’aspect internationales. Avec une volonté de briser la pensé en silo, PolyFinances désire rétablir les ponts entre les stratégies industrielles et les répercussions boursières à l’aide d’une approche systémique.

De la finance à Polytechnique

La mise sur pied du fonds d’investissement étudiant s’inscrit dans un dynamisme d’ouverture de la part de l’École Polytechnique de Montréal. Les étudiants impliqués sont caractérisés par un attrait marqué vers l’économie et par une curiosité sur les interactions entre décisions industrielles et conséquences boursières. Plus globalement, ils possèdent tous les qualités nécessaires pour répondre au profil d’ingénieur manager dans leur future carrière.

Plusieurs cours universitaires encadrent cette implication étudiante. En effet, un cours d’économie industrielle est prérequis pour incorporer l’équipe PolyFinances, cours nécessaire à la réalisation des analyses d’entreprises. Ces connaissances sont par la suite complétées par des cours consacrés à la gestion d’un portefeuille d’action et à l’interprétation de données financières. Les deux cours sont donnés par Thierry Warin, professeur agrégé d’économie du département de mathématiques et de génie industriel de l’École Polytechnique de Montréal et fondateur de PolyFinances.

Chaque semaine, les vingt étudiants de PolyFinances se rencontrent pour faire une revue exhaustive de l’actualité industrielle par secteurs (pharmaceutique, aéronautique, énergétique, haute technologie, manufacturier, ressources naturelles). L’ensemble de cette revue d’actualité composée de notes sectorielles est disponible en s’inscrivant à la liste d’envoie de PolyFinances : newsletter.polyfinances, gmail.com, diffusée les lundi matins de chaque semaine.

Campus de printemps à New York

Du 3 au 10 mars prochains, les étudiants de PolyFinances se rendront à New York dans le but de rencontrer les différents acteurs de Wall Street. Le but de ce voyage d’étude est de comprendre les interactions entre les principaux intervenants du monde de la finance. Plusieurs visites officielles seront donc réalisées, notamment auprès des banques d’investissement, de la banque centrale américaine, du régulateur financier, de la bourse et des différents bureaux de consultants et d’analystes financiers.

Les conclusions de ce voyage seront dévoilées en avril 2012 lors d’une soirée conférence tenue à l’École Polytechnique de Montréal. Au cours de cet évènement ouvert au public seront donc présentés les résultats du portefeuille d’action de PolyFinances, les apprentissages tirés du voyage d’étude en sol américain, mais aussi un récapitulatif de cette première année d’existence en tant que fonds d’investissement et la composition de l’exécutif de la seconde cohorte d’étudiant.

Pour obtenir des renseignements, des photos ou des entrevues, veuillez communiquer avec :
William Sanger, coordonateur de PolyFinances, william.sanger, polymtl.ca
Site internet : www.polymtl.ca/pf
Pour s’inscrire aux notes sectorielles de PolyFinances : newsletter.polyfinances, gmail.com

Image article PolyFinances : quand l’ingéniérie et la finance se rencontrent 1479




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Occupation Double ou pourquoi Radio-Canada ne doit pas disparaître

30 septembre 2011

Bon, bon, je plaide coupable! Je vous ai complètement leurré avec mon titre provocateur. Je ne discuterai pas ici des vertus (fortement douteuses) de cette émission québécoise championne des cotes d’écoute et des tenues légères. Je serais, de toute façon, assez mal placé pour vous en parler vu que je n’étais pas, ce dimanche, devant mon petit écran pour apprécier la frange d’une sympathique nymphette au vocabulaire limité ou les muscles tendus d’un parangon...

Culture Gui-iK : Android

4 novembre 2011

La quatrième version majeure apporte de nombreux changements, dont un développement unifié sur smartphone et tablette. Le 19 octobre, Google et Samsung présentaient le Ice Cream Sandwich et le Galaxy Nexus, amenant un grand lot de nouveautés pour les constructeurs, utilisateurs et développeurs. Outre de nouvelles API, Android 4.0 rend plus flexible le développement d’applications pour tous types d’appareils mobiles, smartphones et tablettes en tête. Cette nouvelle version tente également de rationnaliser l’interface et...

La visite de Mr. Thomas Mulcair (NPD) à PSSA Concordia

23 septembre 2011

Par Pier-Luc Therrien-Péloquin Monsieur Thomas Mulcair fut l’invité d’honneur de l’Association de Science politique de l’université Concordia pour la première conférence Speaker Series le vendredi 16 septembre 2011. Il fût amené à discuter de la situation politique canadienne, de...