Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Chi Of Shaolin : Tale of the Dragon

Crée à Pékin en 2010 et présentée un peu partout aux États-Unis par la suite, la création Chi of Shaolin: Tale of the dragon, de l’artiste de cirque chinois Yan Yan Zhao, est présentée depuis mercredi soir à la Tohu, à Montréal, jusqu’au 8 octobre.

L’histoire du spectacle débute mal. On y voit le personnage principal cambrioler une maison. Malheureusement, il est espiègle et se fait arrêter et même battre par le propriétaire de la maison. C’est alors qu’un moine le prend sous son aile et l’emmène dans son monastère. Notre voleur entreprend donc un apprentissage autant physique que philosophique. À partir de là, l’auteur Yan Yan Zhao se sert de ce prétexte pour des chorégraphies extraordinaire, à la limite de l’époustouflant. Quand on pense Shaolin, c’est souvent l’extraordinaire qui vient en premier. Ces moines dont on entend parler, mais qu’on ne connait pas pour autant les actent. Ce spectacle apporte une autre dimension à leur culture.

On reste sans souffle tant devant les impressionnantes techniques d’escrime asiatiques (avec des sabres en papier d’aluminium), que les techniques de cassage d’acier, béton et autres chinoiseries d’usage. On reste encore plus sans respiration lorsque le jeune élève se tient sur des lances. Tous ces gestes sont évidemment préparés longtemps à l’avance, les chorégraphies répétés et appris par cœur par les différents artistes. Pour ce genre de spectacle, il n’y a pas de place à la chance ou à la l’improvisation.

Le petit côté humoristique est donné par le groupe de 4 jeunes femmes, venues ici pour nous détendre et nous faire patienter entre les chorégraphies. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’elles ne savent pas faire des chinoiseries. Elles manient le chandelier comme je n’ai jamais vu, et bien que j’aille souvent au cirque j’ai rarement vu cet exercice exécuté avec autant d’agilité.

Le plus impressionnant a été le maniement du diabolo. Dans à peu près chacun des spectacles que j’ai pu voir, l’artiste faisait tomber au moins une fois le diabolo. Et là, pour la première fois, je ne l’ai jamais vu tombé. Pourtant, la tâche était ardue. Trois artistes, trois diabolos, et ils se l’envoient l’un à l’autre et ils ne l’ont jamais fait tomber ! Ce n’est pas grand-chose, mais pour moi c’est quelque chose d’épatant !
En bref, voilà une occasion rare d’admirer les techniques de discipline tels les chandeliers, l’équilibre, l’antipodisme et le diabolo chinois. Uniques et renversants, les numéros nous rappellent que la Chine est l’un des berceaux des arts du cirque.

Des numéros uniques et des techniques d’acrobates hors pair pour nous rappeler que la Chine est un des berceaux du cirque. Si vous avez aimé Jungua, présenté à la TOHU en 2007, vous raffolerez de Chi of Shaolin : Tale of the Dragon.

Une fois l’entracte terminé, on revient dans une seconde partie plus rapide. En effet, le jeune disciple à fini son initiation et part ainsi à la découverte du monde.
C’est donc l’occasion pour la troupe de nous faire découvrir leurs autres talents, qu’ils soient musicaux ou du cirque.

À propos de l’auteur Acrobate depuis son plus jeune âge, Yan Yan Zhao fait partie d’une famille de quatre générations d’acrobates. Lauréate de nombreux prix internationaux, elle s’est produite dans pas moins de 48 pays. Yan Yan Zhao est fondatrice et directrice de MPY International, basée à Las Vegas, une compagnie qui se démarque par la création de spectacles splendides mettant en valeur la culture chinoise à travers ses imbattables acrobates.

Chi Of Shaolin Quand : Du 27 septembre au 6 octobre 2011 / Supplémentaires le 7 et 8 octobre.
Durée : 90 minutes avec entracte
Également à la TOHU : Cabotinage.

Cabotinage est un éblouissant hommage à la haute voltige et à la franche rigolade, où l’ambiance unique d’un petit chapiteau est accentuée par l’interaction de personnages débordant de fantaisie avec le public. Acrobaties, magie et une bonne dose de folie vous attendent alors que rires et frissons s’entremêlent au rythme des sauts périlleux et de l’humour décapant des présentateurs exubérants. Un spectacle à la mise en scène éclatée pour faire de la rentrée un moment inoubliable !
Quand : Du 5 au 15 octobre 2011.Plus d’informations : www.tohu.ca




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.