Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Obtention de la certification Campus Durable

Se positionnant au cœur du développement durable, les futurs ingénieurs possèdent le privilège et la responsabilité d’agir en tant que catalyseurs essentiels pour la société. Mardi 20 septembre dernier, l’École Polytechnique de Montréal s’est vue décerner la certification Campus Durable par la coalition jeunesse Sierra, témoignant d’un cheminement rigoureux mis en place au cours des dernières années. En devenant ainsi le premier établissement montréalais à obtenir cette certification, Polytechnique s’ancre comme un acteur de changement déterminant du développement durable.

En effet, de nombreuses mesures ont permis à l’École de se démarquer au fil des années. Que ce soit par la construction du nouveau pavillon Lassonde répondant au système d’évaluation LEED en matière d’économie d’énergie, par des incitatifs à l’utilisation du vélo comme mode de transport privilégié sur le campus ou par la pleine intégration du développement durable au cœur de la formation des futurs ingénieurs, Polytechnique témoigne de son fort leadership en la matière depuis le début des années 2000.

L’obtention de la certification Campus Durable s’inscrit dans une suite logique en réponse aux efforts et initiatives prônées par l’École selon Christophe Guy, actuel directeur général. En effet, l’établissement est entré dans un processus d’amélioration continue, où les objectifs visent la diminution des impacts environnementaux et l’augmentation des retombées sociales positives. Les clefs de la réussite résident selon lui dans l’engagement de la communauté, mais aussi dans la formation des ingénieurs pour faire face aux responsabilités sociales.

En écho au virage durable de l’institution, une véritable mouvement étudiant s’est fait ressentir sur le campus depuis 2002, date de renaissance du comité environnemental Polysphère. Avec l’organisation de la Semaine de l’environnement, la promotion de la Journée sans voiture ou l’instauration d’îlots de récupération multimatières, le groupe fait preuve d’une action déterminante pour l’éducation et la sensibilisation au développement durable. L’ancien directeur du comité, Daniel O’Brien, résume sa riche expérience au sein de l’association par le désir de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la communauté, en parallèle au futur rôle de l’ingénieur dans la société. Ce travail de fond a cumulé l’an passé par la remise au BAPE d’un mémoire sur l’exploitation des gaz de schiste par Polysphère, témoignant d’une réelle prise de conscience étudiante.

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à visiter le Portail Développement Durable ou le site de Polysphère.

Image article Obtention de la certification Campus Durable 1437
De gauche à droite : M. Richard Hurteau, directeur des ressources financières et matérielles de Polytechnique, Mme Louise Millette, présidente du Comité de développement durable de l’École Polytechnique (CODDEP), M. Christophe Guy, directeur général de Polytechnique, Mme Tracey Guptill, coordonnatrice nationale des Campus durables de la Coalition jeunesse Sierra, Mme Hélène Moïse, coordonnatrice québécoise des Campus durables de la Coalition jeunesse Sierra, Matthieu Décoste, conseiller en développement durable à Polytechnique et Daniel O’Brien, étudiant à Polytechnique.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.