Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Une 33è saison sous le signe de l’émotion !

Publicité-- --Publicité

Le rideau se lève sur la nouvelle saison de l’Opéra de Montréal. Amateurs lyriques, néophytes ou curieux de la culture, vous ne pouvez vous trompez pour passer une soirée hors du temps, suspendu au gré des notes de musique.

Cette année encore, l’Opéra de Montréal propose un programme oscillant entre grands classiques et pures découvertes pour le bonheur des spectateurs. L’ouverture de saison s’effectuera le 17 septembre prochain avec la présentation des Noces de Figaro de Mozart, une des œuvres les plus connues du compositeur autrichien. Novembre dévoilera une nouveauté avec la présentation de Rusalka, opéra phare tchèque de Dvorak encore joué chaque semaine à Prague depuis 1901. Un merveilleux bijou de lyrisme ! Puis c’est le retour des passions italiennes avec Il Trovatore du populaire Verdi dont la puissance musicale saura faire frémir les neiges de janvier. L’Atelier Lyrique, incubateur lyrique de l’Opéra de Montréal, présentera le compositeur Rossini à travers ses muses au cours d’une œuvre écrite spécialement pour la compagnie. À surveiller dans la dizaine de mars au Monument National. Finalement, la saison se cloturera en mai 2012 par la présentation du mythique Faust de Gounod, opéra français du milieu du XIXè siècle, en version revisitée.

Avis aux aventuriers, le samedi 10 septembre prochain (cette semaine quoi !), l’Opéra de Montréal récidivera avec la présentation en plein air de Madame Butterfly, chef d’oeuvre de Puccini. Le lieu : les marches de la Place des Arts. C’est un rendez-vous annuel à ne manquer sous aucun prétexte ! Depuis 2008, ces projections extérieures sont l’occasion idéale pour découvrir une première fois l’opéra, et croyez-moi, vous tomberez subjugués par la beauté de l’oeuvre.

Les noces de Figaro, de Mozart (en italien) : 17, 20, 22, 24 septembre 2011

Oeuvre sociale, œuvre comique, œuvre magique. La musique de Mozart transcende et présente un enchevêtrement amoureux des plus alambiqués. Issue de l’oeuvre de Beaumarchais, Les Noces de Figaro met en scène Figaro et Suzanne lors de leur mariage, mais aussi le Comte essayant de conquérir Suzanne, pendant que la femme du Comte désire rendre jaloux son mari, le tout avec le concours de Figaro ! Bref, les frémissements du cœur, conjugués avec la musique divine de Mozart. À ne pas manquer !

Aperçu : bit.ly/of0e2r, bit.ly/5uy0q

Rusalka, de Dvorak (en tchèque) : 12, 15, 17, 19 novembre 2011

Rusalka, ondine passionnée, tombe amoureuse d’un prince vivant sur la terre ferme. Avec l’aide de la sorcière Jezibaba, elle tente de rejoindre son amant. Ce dernier l’abandonne le jour de son mariage, la forçant à replonger dans son monde aquatique. Pris de remords, le prince la rejoint dans les profondeurs des eaux vers une fin tragique. Un des contes slaves les plus populaires, transposé dans un opéra au lyrisme des plus surprenants de beauté et de subtilité.

Aperçu : bit.ly/nM2va4

Il Trovatore, de Verdi (en italien) : 21, 24, 26, 28 janvier 2012

Espagne, triangle amoureux entre le Comte di Luna, le chanteur errant Manrico et la belle Leonora sous le regard de la sorcière Azucena. Second opéra de la trilogie populaire de Verdi, Il Trovatore laisse derrière lui parmi les airs les plus connus, portés par la force du désir, mais aussi par la violence des passions. Un classique !

Aperçu : bit.ly/5aaDPo, bit.ly/adzPp0

Faust, de Gounod (en français) : 19, 22, 24, 26 mai 2012

Retrouver sa jeunesse en vendant son âme, tel est le térrible pacte passé entre le Docteur Faust et le Diable. Dans une version revisitée, l’Opéra de Montréal présente le destin tragique de Marguerite et du Docteur Faust, manipulés par le Diable. Inspiré de l’oeuvre de Goethe, l’opéra s’axe traditionnellement autour du personnage de Marguerite dans un spectacle des plus saisissants.

Aperçu : bit.ly/DsnGY

Rossini et ses muses, Rossini (italien) : 10, 13, 15, 17 mars 2012

Rosina, Isabella, Angelina… héroïnes mythiques des opéras de Rossini qui firent tourner la tête de bien des personnages. Dans une œuvre conçue pour l’Atelier Lyrique, c’est l’occasion de célébrer le compositeur italien Rossini à travers ses muses et ses airs des plus chargés d’émotions et de sentiments. Vous y retrouverez les meilleurs moments du Barbier de Séville, de L’Italienne à Alger et de La Cenerentola. À découvrir dans une ambiance chaleureuse au Monument National.

Aperçu : bit.ly/385tA1

Pour plus d’informations, pour obtenir le prix des billets ou réserver vos places, n’hésitez pas à visiter le site internet de l’Opéra de Montréal www.operademontreal.com et à écouter les airs disponibles sur internet !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Tête à tête avec la réflection de Masoch

26 septembre 2013

La vénus au vison au Théâtre Jean Duceppe   L’écrivain autrichien Leopold von Sacher-Masoch (1836-1895) était un de ces personnages qui par leurs passages non conventionnels sur la terre, marquent la conscience collective de l’homme. Pionniers du tabou, étant les premiers à admettre leur intérêt envers des activités jugées socialement inacceptables, ils en deviennent ambassadeurs à tout jamais. Quel était l’héritage de Sacher-Masoch? En plus de ses écrits littéraires, Sacher-Masoch était connu pour ses pratiques...

Dexter, tout simplement (sanglant)

3 février 2012

Une des ennemies mortelles de tout étudiant, mis à part la paresse et l’alcool (surprise surprise), est la dépendance aux séries télévisées. En effet, plusieurs expérimentent l’envie incontrôlable d’écouter un par un les épisodes d’une série nouvellement découverte, et ce, bien sûr, durant les moments destinés à l’étude. Et quoi de mieux que les séries télévisées se centrant sur le monde policier et l’univers criminel qui sont très populaires depuis quelques années, pensons à...

Mobycool, un vent de fraîcheur

1 octobre 2010

Mobicool, c’est d’abord une marque de réfrigérateur asiatique, un symbole de fraicheur, de conservation et d’intemporalité. Quand on prend une grande bouffée d’air dans notre réfrigérateur vide Mobycool dernier modèle, on se plonge dans une vacuité intellectuelle et on...