Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Jean-Claude Trichet : un ordre économique à la croisée des chemins

Journée riche en évènements au Forum économique international des Amériques. En effet, Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne (BCE) se voyait remettre un doctorat honoris causa de la part de l’Université de Montréal pour son parcours professionnel au service de la communauté européenne. Il s’est par la suite entretenu sur le rôle de la Banque centrale européenne et les actions posées depuis le début de la crise en 2008, l’institution incarnant ainsi une véritable ancre de stabilité au cours de cette période agitée.

Politique monétaire de la BCE pendant la crise financière

La BCE a été la première banque centrale à réagir face aux évènements survenus en 2008. Ainsi, des mesures non conventionnelles ont dû être prises, tels que permettre aux banques de continuer à prêter aux ménages et aux entreprises, quel que soit le taux d’intérêt directeur.

Malgré cette crise sans précédent, la BCE n’a pas perdu de vue son objectif principal, soit de maintenir la stabilité des prix à moyen terme pour les 331 millions de citoyens de la zone européenne. De cette manière, les risques d’inflation et de déflation ont pu être évités.

Les réformes économiques et financières induites par la crise

Jean-Claude Trichet ne décrie pas la crise comme le résultat d’une crise de l’Euro, mais plutôt résultant d’une surveillance économique insuffisante des politiques économiques menées dans certains États membres. Ainsi, la négligence du risque financier peut être identifiée comme étant la cause principale de la crise.

Pour y répondre adéquatement, la BCE a su élaborer un projet de réglementation bancaire plus contraignant, prévoyant des fonds propres, améliorant la couverture du risque et limitant l’endettement excessif.

De plus, la création du Système européen de surveillance financière se révèle être une réelle avancée, permettant ainsi une surveillance plus étroite, axée sur les déséquilibres et les écarts de compétitivité à l’intérieur de la zone euro, tout en renforçant les sanctions afin d’inciter les pays à respecter les règles.

Image article Jean-Claude Trichet : un ordre économique à la croisée des chemins 1275

Image article Jean-Claude Trichet : un ordre économique à la croisée des chemins 1273

Image article Jean-Claude Trichet : un ordre économique à la croisée des chemins 1274

Image article Jean-Claude Trichet : un ordre économique à la croisée des chemins 1276

De haut en bas : Jean Charest, Jean-Claude Trichet, Remise du doctorat honoris causa par le recteur de l’Université de Montréal Guy Breton, collège de l’Université de Montréal ©Photos William Sanger, Le Polyscope




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

La santé mentale : son contraire vous fait-il PEUR?

13 février 2015

Les personnes atteintes d’une maladie « normale » ne font peur à personne de l’entourage. Par maladie « normale », je veux dire, par exemple, le cancer, la grippe, le rhume, la migraine et la toux qui sont des affections physiques bien connues. Mais il existe depuis tout le temps une autre sorte de maladie, c’est la maladie mentale. Étrangement moins connu de la société, ce type de maladie rend les gens aux alentours mal...

La Maison de Demain

11 février 2011

Je vous présente la nouvelle maison du futur. Elle vous parle, vous pouvez lui répondre, elle fait automatiquement les courses et sait ce qu’il faut faire en cas de problème. À défaut d’avoir une valentine ou un valentin pour la fête des amoureux, venez découvrir la maison parfaite. Si vous ne connaissez pas encore cette science, il s’agit de la domotique. Pour nos amis latinistes, domotique prend sa racine de « domus » qui...

Pauvres riches victimes

5 octobre 2012

Il peut être très satisfaisant de prendre une position de victime face à notre environnement. Cependant, cela n’aide pas à savoir quoi faire et quels liens de cause à effet sont les responsables de notre malaise.   Nous avons eu droit par l’entremise des médias à un bon jet de chiâlage ces dernières semaines après la décision du parti Québécois d’augmenter le taux marginal d’imposition de 48% à 55%, la fraction imposable des dividendes à...