Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Bientôt à la Tohu

Pour terminer cette saison, la Tohu propose les deux spectacles de l’École Nationale de Cirque en alternance, Messa et Pomme Grenade, du 31 mai au 12 juin. Ce rendez-vous annuel met en piste les 19 finissants de l’école, qui présentent leur numéro, souvent pour la première fois. Ces spectacles proposent des créations originales pleines de talents et d’un très haut niveau technique, qui permettent de (re)découvrir une grande variété de disciplines. C’est une rencontre à ne pas manquer pour tous les amateurs de cirque.

Messa met en piste des squatters du 3ème sous-sol d’un certain bloc B et suivra le parcours de plusieurs personnages. Ce spectacle est mis en piste par Julie Lachance, qui a travaillé dans la danse avant de s’associer au cirque. Elle a travaillé avec le Cirque du Soleil sur Dralion ainsi que sur plusieurs créations de l’École Nationale de Cirque, et elle a co-fondé les Productions à Trois Têtes.

Pomme Grenade suit un déserteur qui revit ses souvenirs d’enfance dans un monde d’affrontements. Il a été mis en piste par Marie-Josée Gauthier, metteure en scène et comédienne depuis 25 ans. Elle a travaillé notamment au théâtre et au cinéma.

Les spectacles sont présentés en alternance du mardi au dimanche à la Tohu. N’hésitez pas à arriver en avance : 30 minutes avant chaque représentation, les étudiants de 1er niveau proposeront des préludes dans le hall d’entrée. Pour les horaires détaillés et les tarifs, consultez le site tohu.ca.

Numéro de tissu aérien, extrait de Pomme Grenade, à l’École Nationale de Cirque.
Image article Bientôt à la Tohu 1217

Numéro de tissu aérien, extrait de Messa, à l’École Nationale de Cirque.
Image article Bientôt à la Tohu 1218

Crédit photos : Alexandre Galliez

Mots-clés : Cirque (54)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.