Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Salon de Détroit et Ferrari !

La chronique automobile est de retour après 3 mois d’absence (!). Enfin ! Au menu cette semaine : un Salon de l’Automobile de Detroit assez écologique, et 3 supervoitures italiennes directement sorties des enfers de l’OPEP. Aucun compromis nécessaire…

Prius au pluriel (Prii?)

Afin de confirmer sa position en tant que leader des voitures hybrides, Toyota a introduit 3 nouveaux modèles à la famille Prius : le concept Prius C, une compacte visant à concurrencer la Honda Insight en termes de prix, la Prius Plug-in, une hybride rechargeable à la sauce Volt permettant une plus grande autonomie de la batterie, et la Prius V, une Prius familiale.

Cette dernière possède une ligne de toit plus élevé vers l’arrière, mais sinon, elle retient l’apparence générale de la voiture originale. Évidemment, cela affecte le coefficient aérodynamique du véhicule : il passe de 0,25 à 0,29. Il s’agit néanmoins d’une excellente valeur. La V reprend le même ensemble moteur. La plug-in et la V seront mis en production sous peu. Bon, les écolos sont satisfaits, je peux maintenant traiter des sujets intéressants.

Hyundai Veloster

Lorsque Honda a introduit son coupé CR-Z l’année dernière, tous les amateurs de voitures de sport compactes ont cru à un retour de la CR-X du début des années 1990. Mais c’était une déception totale : le moteur développait à peine 122 chevaux, et, pire encore, la consommation était peu impressionnante pour un système hybride.

Hyundai arrive donc en sauveur en introduisant la Veloster, un petit coupé de la taille de la CR-Z. Contrairement à la Honda, la Veloster est équipé d’un 4 cylindres 1,6L de 138 chevaux couplé à une transmission manuelle ou automatique de 6 rapports. Même sans système hybride, la Veloster est capable d’obtenir la même économie de carburant sur autoroute que la CR-Z, soit de 6 L/100km.

De plus, la Veloster possède un design agréable, voire même un peu funky. Elle est également pratique : une troisième porte a été ajoutée sur le côté droit de la voiture, un peu comme les vieux coupés Saturn. Le prix de ce petit jouet est estimé à moins de 20 000$, beaucoup moins que les 23 490$ exigés pour une Honda CR-Z
qui, à mon humble et très important avis, n’en vaut pas la peine.

Hyundai Accent 2012

Ceux qui doutent encore du potentiel de Hyundai doivent se raviser immédiatement
: la gamme de produit est ce qu’il y a de plus compétitif sur le marché actuellement. De la berline de luxe pleine grandeur Equus coûtant 63 000$ à la nouvelle Elantra (qui peut d’ailleurs être équipée de sièges ARRIÈRES chauffants !!!!) Hyundai est devenu un pilier au Québec. Et ça ne s’arrête pas là : le PDG de Hyundai en Amérique du Nord, John Krafcik, a récemment dévoilé sur le site jalopnik.
com une photo de la prochaine Hyundai Accent 5 portes. Force est d’admettre que même si elle partage de nombreux traits avec la Ford Fiesta, il s’agit d’une réussite esthétiquement parlant.

Les autres constructeurs sont sûrement en mode panique maintenant
: visiblement, ils n’ont pas prévu la croissance exponentielle de ce constructeur coréen.

Mercedes SLS AMG E-Cell

Le vénérable constructeur allemand Mercedes-Benz s’est donné comme ambitieux défi de commercialisé une version électrique de sa sportive SLS AMG. Le concept E-Cell présenté à Détroit est une démonstration éloquente de l’ingénierie démesurée que Mercedes a mis dans cette voiture.
Tout d’abord, la voiture est équipée de QUATRE moteurs et de DEUX transmissions : cela veut donc dire que les 4 roues seront motrices, et que la masse sera mieux répartie. Ensemble, les moteurs développent 526 chevaux et 649 lb-pi de torque, comparativement à 563 hp et 479 lb-pi pour la version à essence. L’accélération de 0 à 100 km/h est également comparable (4 vs 3,8 secondes).

Le moteur est alimenté par un ensemble de 324 cellules au lithiumion, ayant une capacité de 400 volts et une densité d’énergie de 48 kWh (le triple d’une Chevrolet Volt). Malheureusement, aucune donnée n’a
été avancée quant à l’autonomie de la voiture : encore une fois, Mercedes pourra peut-être nous surprendre.

Ferrari FF

Enfilez vos complets et vos robes de soirées : Ferrari SPA a dévoilé la remplaçante de la GT de luxe 612 Scaglietti : il s’agit de la FF (initiales signifiant Ferrari Four). Le chiffre quatre est d’ailleurs très important
: non seulement la configuration
« shooting-break » de la Ferrari lui permet d’accueillir 4 personnes, mais la baroque GT est doté d’un système à quatre roues motrices, le premier système du genre chez la marque de Maranello.

Évidemment, on peut saluer l’audace des designers : malgré l’arrière tronqué, la maison Pininfarina a su insuffl é à la carrosserie de ravissantes courbes. Par contre, la combinaison des phares de la 458 Italia avec la grille d’une 599 Fiorano est moins élégante. De plus, certains reprocheront à l’italienne de trop ressembler à la BMW Z3 coupé… Un peu tiré par les cheveux, si vous voulez mon avis.

Côté motorisation, on retrouve un nouveau V12 6.3L à injection directe, développant 660 chevaux. La FF est relativement pesante à 1790 kg, mais cela est compréhensible, sa vocation principale étant de permettre à quatre occupants d’atteindre une vitesse maximale de 335 km/h dans le luxe et le confort. L’accélération de 0 à 100 km/h est toutefois expédiée en 3,7 secondes, soit le même temps que la sportive 599 Fiorano. Le prix ?
Sûrement quelque chose d’équivalent à un condo de luxe au Vieux-Port (environ 400 000 et plus).

Pagani Huayra

Lauréate du prix du nom le plus bizarre (apparemment, « Huayra » signifie
« vent » dans une langue ancienne d’Amérique du Sud), cette nouvelle Pagani a également remporté le prix très (non) convoité de la grille la plus laide. Le comité de sélection (c’est-à-dire tous les individus ayant un certain sens d’esthétique) a été convaincu par sa grille en forme de bouche de poisson-chat. Sinon, le reste de la voiture ressemble pas mal à la Zonda, portes à la Gullwing en plus. Par contre, la Huayra a du coeur au ventre, gracieuseté de la division AMG de Mercedes-Benz : le V12 6,0L double-turbo développe 700 chevaux.
La masse étant contenu à 1350kg, ce poisson-chat peut atteindre 370 km/h!
Selon différentes sources, le prix de vente sera de 1 millions d’euros… Tant qu’à faire, pourquoi ne pas s’acheter une Veyron à ce prix là ?

Lamborghini Aventador LP 700-4

Non, la remplaçante de la Murcielago n’a pas été dévoilée au grand public encore. Par contre, toutes les spécifi –
cations techniques de la super-voiture de Bologne se sont retrouvées sur Internet. Parmi les détails les plus croustillants, on apprend que le châssis et la carrosserie seront fabriqués entièrement en composite de fibre de carbone, développé en collaboration avec Boeing et l’Université de Washington. Le moteur sera un tout nouveau V12 6,5L développant 700 chevaux, soit 30 de plus que l’ancien bloc, mais émettra 20 % moins d’émissions polluantes, quoiqu’à
398 g/km, la super Lambo n’est pas propre-propre… Bref, toute cette puissance est acheminée aux quatre roues motrices par une transmission robotisée de 7 rapports, et permet à la voiture d’expédié le 0 à 100 en 2,9 secondes, en route vers une vitesse maximale de 350 km/h. En termes de design, le PDG de Lamborghini a confirmé que les portes en ciseaux seraient de retour. Encore une fois, le prix n’a pas été communiqué, mais encore une fois, ça va vous coûté tous vos organes et ceux de vos parents. Mais c’est une Lamborghini après tout…

Image article Salon de Détroit et Ferrari ! 1187

Image article Salon de Détroit et Ferrari ! 1188

Image article Salon de Détroit et Ferrari ! 1189




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+