Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité:

Êtes-vous bodybuildé ?

Être membre du Polyscope offre certains avantages comme aller voir une pièce d’opéra ou encore aller voir les matchs des Carabins. Mais lorsque j’ai vu qu’il y avait une compétition de Bodybuilding à Montréal, je n’ai pas pu résister à faire une demande pour aller voir.
On a tous nos a priori envers cette catégorie de personnes qui ne vit que pour se muscler. On peut facilement imaginer un homme qui chez lui s’entraîne et ne fait que ça. Il a peut-être une famille qui le soutient dans sa démarche, mais jamais à un seul moment on ne se doute que cette discipline est plus qu’un simple étalage de muscle. Si vous êtes allé au CEPSUM durant ces dernières années, alors vous avez forcément croisé une personne dont les muscles sortent de partout et quand vous les croisez, vous les regardez en vous demandant combien de temps elle passe à s’entraîner au lieu de faire Probabilités et Statistiques. Cette personne vous surprendra encore plus lorsque vous la rencontrerez le soir et qu’au détour d’un exercice, elle se regardera dans le miroir et embrasse ses muscles.

Si vous reconnaissez posséder ces stéréotypes, et bien cet article est là pour casser vos préjugés. Je les avais aussi en allant à cette compétition, et au final il s’est avéré qu’une bonne partie de mes opinions n’étaient pas fondées.
Je ne suis pas allé à la compétition préliminaire, juste à la compétition principale avec les finalistes, autant dire la crème de la crème pour cette compétition.
Au-delà de l’aspect musculaire, il y a réellement un entraînement derrière cette discipline. Pour ce genre de compétition, il faut arriver à bien développer tous ses muscles. Il ne suffit pas de développer juste les pectoraux ou juste un muscle inconnu. Outre l’importance de ce développement, il faut que ça paraisse « beau ». Bon, évidement, tout dépend de notre point de vue et le « beau » peu paraître sous bien des formes. Mais en tout cas, il faut que ce soit uniforme et pas choquant à regarder. Sur ma photo de droite, la délégation finale qui prend la pose vous en donne un exemple. En plus de cet entraînement, il y a un équilibre à respecter lors des repas. C’est un véritable entraînement permanent auquel sont soumis ces sportifs.

La deuxième chose à bien savoir faire dans cette compétition, et qui doit être tout autant travaillé, c’est le fait de bien montrer ses muscles et cela passe par des exercices et de l’entraînement.
Le fait de passer d’une pose à une autre doit se faire suivant une méthode bien précise pour que les muscles mis en évidence ressortent le mieux possible.
Je ne sais pas si vous avez déjà essayé chez vous, mais tenir dans une position qui fait ressortir les muscles n’est pas une chose facile. Se tenir dans une position qui doit être précise et qui ne doit pas faire ressortir le mauvais muscle est souvent difficile pour une première fois. De plus, quand on regarde bien les concurrents, on remarque des muscles dont on n’aurait jamais supposé l’existence ou encore d’autres pour lesquels on se demande comment on fait pour bien les développer. Ce qui me mène à me demander comment le second homme arrive à avoir des ailes dans son dos…

Les critères sont tout aussi rigoureux pour les dames. Au départ, je pensais voir une tête de fille avec un corps de Stallone mais (presque) rien de ça. Ces dames s’entraînent tout aussi durement et doivent respecter leurs poses. Il y en a moins que pour les hommes et on juge davantage de l’homogénéité que de la musculature même. Et il faut rajouter à cela un très beau sourire, chose importante pour montrer que l’on aime ce que l’on fait.
Bon, il existe quand même une partie de vrai comme le fait de prendre des pilules pour se muscler et c’est là qu’on se demande si ce sont des vrais muscles ou est-ce que c’est juste de la gonfl ette. Ensuite, tout est question de point de vue encore une fois et si l’on considère cela comme une drogue ou pas. Enfin, si vous avez l’occasion d’assister à une compétition, ditesvous que c’est une expérience dont vous vous souviendrez pour le reste de votre vie.

Féliciations à Alexis Brien-Fontaine, Amanda Schmidt, Michelle MacDonald et Jean-Francois Lagace pour leurs premières places
Image article Êtes-vous bodybuildé ? 1141

Mots-clés : Autres sports (6)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Oncle Camé n’aime pas les gens

27 octobre 2006

Cette semaine, c’est Halloween. Halloween est une fête de cons, faite par des cons pour des cons. Même ceux qui la critiquent sont des cons. C’est pour cela que je ne m’attarderai pas plus sur le sujet. Bush, lui, a procédé à sa distribution de bonbons en avance sur tout le monde en faisant promulguer une loi, pompeusement baptisée Protecting America, sur l’interrogation et la détention de suspects de terrorisme, qui autorise le recours...

Société de Transport de Montréal

21 janvier 2011

Le mouvement est en marche - Ouverture du V & F Meilleure société de transport en Amérique du Nord en 2010, la Société de Transport de Montréal (STM) atteint dernièrement des résultats impressionants. Entre 2006 et 2009, celle-ci a augmenté le nombre de passages de bus et de métro de 18,5% et a atteint un taux de satisfaction de la clientèle de 86%. Or, la STM a pris un engagement ferme envers le développement durable...

Tout le campus en semaine de l’enviro

21 janvier 2011

UniVertCité, la soeur de PolySphère, vous présente également une semaine de l’environnement du 31 janvier au 4 février. Le déplacement sur le campus en vaut la peine ! www.univertcite.org Waste Land - Documentaire sur l’art Ciné-campus présente dans le cadre de la semaine de l’environnement le documentaire Waste Land de Karen Harley pour lequel elle a reçu plusieurs prix. Ce film dépeint des déchets transformés en oeuvres d’art en banlieue de Rio de Janeiro...