Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

À venir : Karnival v.10

De retour au Belmont depuis l’édition précédente de Karnival qui avait accueilli DJ Lexis et Schlachthofbronx dans une ambiance électrisante, Poirier sera rejoint par Sweet Daddy Luv et DJ Kentaro de la grande famille Ninja Tune pour la dixième édition de la soirée, ce vendredi 22 avril. Kentaro, attrapé au bond au cours de sa tournée mondiale, mettra pour la première fois les pieds au Canada dans le cadre de ce rendez-vous de rythmes d’ici et d’ailleurs, revus, fusionnés et redéfinis entre les mains des artistes invités.

Signé sous l’étiquette Ninja Tune comme Poirier, le turntablist japonais jouit d’une réputation enviable au sein de la scène mondiale grâce au talent qu’il possède pour manier les platines et sélectionner les morceaux les plus spectaculaires. C’est ce talent qui lui a valu de remporter de nombreux prix lors des plus grandes compétitions internationales telles que le DMC, où il a été couronné champion en 2002 et a terminé en troisième position lors de l’édition de 2003. Œuvrant principalement dans le hip-hop et le drum and bass — contrairement à Kid Koala, également signé sous Ninja Tune, qui se produit davantage dans les sonorités jazz mixées à une vaste sélection d’échantillons de toutes origines — Kentaro entreprendra une démonstration de son savoir-faire sur la scène du Belmont pour cette seule performance canadienne à son agenda. Polyvalent et énergique, il est l’un de ces artistes à offrir une performance tant auditive que visuelle grâce à ses techniques et à son style unique, dans un domaine où plusieurs aspirants à son titre ne sont en mesure de livrer qu’une prestation unidimensionnelle.

Sweet Daddy Luv débutera la soirée avec le mélange de beats classiques d’hier et des tendances d’aujourd’hui qui a fait sa marque sur la scène montréalaise depuis le début des années 90. Après avoir contribué aux opérations nord-américaines du même label et participé à de nombreux évènements ici et ailleurs en tant que DJ et producteur, il jongle à présent entre ses diverses résidences — dont Thump, la plus récente, au CFC — et entre les collaborations avec ses pairs — dont Jazz Amnesty Sound System avec le DJ Andy Williams.

Un incontournable pour les amateurs de hip-hop, de turntablism, de basses et de rythmes à faire danser des salles d’attente d’urgence, avec des invités de marque pour célébrer cette 10e édition de Karnival.

Pour davantage d’information, consulter la page facebook de l’événement ou le site des artistes présents lors de la soirée :

***


Articles similaires

Opéra de Montréal : Les Pécheurs de perles

7 novembre 2008

Les premières notes de musique retentissent, le rideau se lève. Un paysage paisible, soleil couchant bordant les eaux surmontées par les pécheurs de perles s’offre devant nos yeux ébahis de couleur, d’exotisme et de beauté. Sur l’île de Ceylan, Zurga devient le nouveau chef de la tribu. Son meilleur ami Nadir, un frère de coeur, revient au village. Une jeune et belle femme les avait séparés auparavant, mais plutôt que d’être monté l’un contre...

Manon Lévesque – Plus fort que nous

11 juin 2009

Vu la flopée de «chanteurs à voix» dont les médias populaires nous abreuvent, on peut légitimement être méfiant face à la relève musicale. Il faut dire que, quand l’industrie du disque devient une machine à produire des interprètes, l’intérêt s’émousse aussi vite que refroidissent les projecteurs. Il existe pourtant toujours des artisans de la chanson qui méritent l’attention du public. Manon Lévesque est de ceux-ci. Fille du Bas-Saint-Laurent et détentrice de deux...

Vian en chansons

12 mars 2010

Suite et fin du compte rendu de la Nuit Blanche, qui s’est déroulé le samedi 27 février passé, avec un autre spectacle musical. La chorale La Horde Vocale était présent au Théâtre du Nouveau Monde pour deux représentations. Ces spectacles étaient des aperçus de ce qu’ils vont jouer en juin : Moulin à Vian. En hommage aux chansons écrites et interprétées par Boris Vian, le chef de la chorale reprend les grands succès de...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.