Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Gunshot de Lulla West : En pleine face

Image article Gunshot de Lulla West : En pleine face 1131

La pièce contemporaine Gunshot de Lulla West (pars pas) est une œuvre écrite et mise en scène par Eugénie Beaudry de la compagnie théâtrale LE LABORATOIRE. Elle est actuellement présentée dans l’une des plus petites salles de Montréal, dans le sous-sol du théâtre Le Prospero, du 13 au 30 avril.

Gunshot de Lulla West est la deuxième création de cette compagnie théâtrale, qui promeut un théâtre marginal, franc et instinctif, teinté d’humour noir. La pièce met en vedette les quatre comédiens Édith Arvisais, Viviane Audet, Robin-Joël Cool et Mathieu Lepage.

Gunshot de Lulla West est l’histoire pathétique d’une chanteuse et de son frère qui espèrent (désespérément) percer sur la scène de la musique country. Lulla West s’exaspère du manque d’engagement de son frère vis-à-vis ce qui devait être leur rêve à tous les deux :

«Il me semble qu’on économiserait si tu pouvais boire ton vomi directement…»

Après que deux de leurs shows aient été annulés à cause de mauvaises références, ils acceptent de suivre les conseils d’un homme qui se prétend gérant d’artiste et qui ne sait définitivement pas dans quelle aventure il s’embarque. Tout au long de la pièce, c’est ce dernier qui parle au nom du spectateur lorsqu’il demande à Lulla et son frère : Voulez-vous bien m’expliquer ce qui se passe ici?

Plus la pièce avance, plus nous sommes plongés dans le drame éclaté de la famille West. Un enchaînement scénique bien particulier donne un air de tableau contemporain à la pièce; la superposition décalée des scènes est en effet étonnante et franchement intelligente.

En bref, c’est une pièce qui vaut le détour au théâtre Le Prospero; c’est un réel privilège d’assister de si près au jeu franc et touchant des quatre comédiens, dans une salle assez intime pour percevoir des larmes aux coins des yeux des comédiens… et pour recevoir leurs postillons lors des moments plus animés.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.