Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le printemps au Belmont

La grisaille associée aux premiers mois de l’année est généralement synonyme d’une pause au sein de la scène culturelle à Montréal, alors que les artistes de renommée internationale préfèrent ne pas se risquer à se produire sous la neige ou sous la pluie. Le Belmont est cependant une exception à cette règle, avec une programmation de qualité au cours des prochaines semaines alors que les autres salles de la métropole semblent hiverner en attendant le retour de l’heure avancée.

Le Belmont sera ainsi l’hôte de certains rendez-vous incontournables au cours des prochaines semaines, tels que Destination Tokyo, le mardi 8 mars prochain, la neuvième édition du Karnival de Poirier le 25 mars ou encore le Montreal Hip Hop Karaoke, le 31 mars. À cette imposante liste d’événements à venir au cours du mois de mars s’ajoutent les nombreux autres inscrits au calendrier du printemps, tels que Jamaica, Housemeister ou encore Aloe Blacc. Si le Belmont parvient à tenir le rythme effréné qu’il mène en ce moment, on peut d’ores et déjà s’attendre à assister à de grands événements en ses murs au cours de l’été qui s’annonce petit à petit.

Avec un booking à rendre vert de jalousie la plupart des grandes salles de la métropole, un service à la fois courtois, sympathique et branché, un bar qui saura satisfaire même les plus capricieux connaisseurs de cocktails et un public éduqué dans les registres variés qui sont proposés, cette salle est parvenue à s’imposer comme l’une des destinations les plus en vues pour les amateurs de musique de la ville et de ses environs. Alessandro Arciero et Brooke Walsh sont ainsi parvenus à réaliser un tour de force là où plusieurs avaient échoués auparavant, en présentant des événements tout aussi nombreux que diversifiés, sans nullement s’aliéner la ferveur de sa plus fidèle clientèle.

En effet, le Belmont offre des spectacles pour tous les goûts — basses tropicales avec le Karnival mensuel, basses dubstep avec l’hebdomadaire Bass Drive Wednesdays, et les occasionnels spectacles burlesques et séances d’improvisations picturales — tout en parvenant à satisfaire pleinement les attentes que le public peut avoir en assistant à ces événements. Là où de nombreux établissement s’efforcent de survivre avec un public-cible bien défini et quelques soirées hebdomadaires conventionnelles, le Belmont se démarque par son audacité et par ses efforts soutenus pour amener des artistes d’une scène étrangère parfois émergente ici, dans une volonté marquée d’offrir le meilleur millésime culturel à la scène locale.

Visiter le Belmont, c’est prendre le pouls de la ville, en assistant à des événements à la pointe des tendances à venir en tous genres.

| Image article Le printemps au Belmont 1054

Destination Tokyo, le 8 mars 2011
| Image article Le printemps au Belmont 1052
Karnival v.9, le 25 mars 2011
|
|
Image article Le printemps au Belmont 1055
Mount Kimbie, le 26 mars 2011
|
Image article Le printemps au Belmont 1053
Hip Hop Karaoke, le 31 mars 2011
|

Image article Le printemps au Belmont 1056
Image article Le printemps au Belmont 1059
Image article Le printemps au Belmont 1057
Image article Le printemps au Belmont 1058
Image article Le printemps au Belmont 1060




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+