Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Kingdom, Guilty et BUS

Tout juste après avoir offert une performance remarquable à l’Igloofest aux côtés de Bendude, Rilly Guilty s’apprête déjà à remonter sur scène pour reprendre les commandes d’un système de son à l’occasion d’un événement d’importance du calendrier culturel. Cette fois-ci, il s’agira cependant de la scène du Belmont, où il accompagnera Kingdom et BUS.

Maintenant un rythme de croisière effréné comme il nous y a habitué au cours des derniers mois, alors qu’il s’est produit dans plusieurs salles de la métropole à différentes occasions majeures, Rilly Guilty mettra une fois de plus à l’œuvre ses talents dans une démonstration de polyvalence et de style.

BUS, tout comme ses collaborateurs de l’équipe d’ESL, a également laissé son empreinte sur les tendances musicales du nightlife de la métropole. Entouré d’une équipe qui a fait son chemin à travers les salles du centre-ville, qui a mis au jour une machine bien rodée et qui a défini sa place au sein de la scène, BUS s’est approprié les registres du dub, du grime et du garage. Son équipe forme à présent l’une des principales porte d’entrée à Montréal pour la fusion des styles en vogue au Royaume-Uni.

La tête d’affiche de l’évènement est cependant Kingdom, le producteur de Brooklyn qui s’attire de plus en plus l’attention des critiques et des connaisseurs qui apprécient sa signature stylistique qui rompt les barrières entre les genres. Remarqué en 2006 suite à la parution de sa première mixtape, Diplo et Annie Mac ont depuis joué plusieurs de ses compositions à différentes occasions, métrique de la reconnaissance que lui ont accordé certaines des autorités dans le domaine.

Après quelques années passées à définir et à polir son style, le producteur s’est ainsi approprié une identité où le mélange des genres règne sur la facture sonore. Les éléments de kuduro, de basses fréquence, de R&B et de rythmes latins et tropicaux se fusionnent pour donner naissance à quelque chose d’unique, qui paraît à la fois familier et nouveau. Malgré cette superposition de registres, le tout créé une ambiance où l’essence de chaque style est maintenue, sans que l’on ait l’impression d’être assailli par une saturation d’éléments disparates. Le tout tend vers un équilibre naturel d’où émanent principalement les échantillons vocaux propres au R&B, les basses des tropiques et le rythme du garage.
Ce n’est donc pas sans raison que l’on décrit ses créations comme étant le fruit de la créativité de Brooklyn appliqué à l’esprit du garage issu du Royaume-Uni. À voir, le vendredi 20 janvier au Belmont (4483 St-Laurent, coin Mont-Royal), dès 22h.

Pour se mettre dans l’ambiance, ou pour transporter chez soi une partie des beats de la soirée, l’enregistrement des célébrations du Nouvel An avec Rilly Guilty, Lexis, BUS, Bowly est disponible sur www.musicismysanctuary.com. Un échantillon de se qui animera le paysage urbain au cours des prochains mois, issu directement de ceux qui ont amorcé le mouvement.

Pour davantage de détails sur l’évènement, consulter sa page facebook.

Image article Kingdom, Guilty et BUS 963




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Vous êtes formidable – Zack, le gai luron

16 janvier 2009

Allô amis de Poly ! Pour commencer cette chronique, autant choisir quelqu’un que l’on connaît un peu. Cette personne est suractive, l’une des premières fois que je l’ai croisé, il était 3h du matin dans les couloirs colorés de la Poly et il arrêtait enfin ses activités pour aller dormir quelques heures. Bonne humeur et grand sourire voici les caractéristiques principales de ce bonhomme impliqué dans le Polyscope, Polyphoto et Poly-Théâtre. Restes avec lui...

Bienvenue Chez Vous !

5 janvier 2007

Voici donc finalement mon mot du directeur. « Finalement » puisqu’en étant deux, cela m’a permis de sauter des cubaines… euh j’veux dire mon tour la session dernière. Sacrés lapsus, je déteste écrire dans cette feuille de choux qu’est Le Polyscope, écrivant régulièrement tout haut ce que je pense pourtant tout bas. Peu importe, « la voix des étudiants » (sic) fête cette session ses 40 ans d’existance! Le pire, c’est que non seulement...

Sur la mappe : Législations bidons

1 avril 2015

Pour ce numéro spécial du 1er avril, la chronique Sur la mappe s’attarde sur différentes lois à travers le monde qui feraient d’excellents poissons, si ce n’était du fait qu’elles sont déjà effectives à l’heure qu’il est! Attention, bien que nous fassions de notre mieux pour fournir un contenu de qualité aux Polytechniciens, nous n’attestons pas la véracité de chacun des faits présentés ici-bas, les débats pullulent sur les forums web, à vous de trancher!...