Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Comme un doux son de czimbalum

Sage bizutage

Chers lecteurs, vous tenez entre vos mains le fruit d’un dur labeur polyscopien. Polyscopien
? Aurais-je déjà bu ? Non non, vous ne divaguez pas car malgré les apparences, ce n’est pas un exemplaire du Quartier Libre mais bien le dernier résultat de longues soirées passées au local du Polyscope qui est en votre possession.

La fin de session apporte son lot de remises en question, avec les dates limites des derniers travaux de fin de semestre qui arrivent à grands pas, mais aussi l’arrivée imminente de la fatidique période des finaux, période où seuls les plus guerriers d’entre nous réussissent à passer à travers, un peu comme pour mécanique pour ingénieurs…

Néanmoins, la fin de session rime aussi avec la mise sous presse du Kapoté, dernière édition du Polyscope de la session.
Parodie d’un journal connu, les dernières années ont vu apparaître les Science & Vices, Temps, L’Absurdité, Subway, Pourriel International, équivalents polyscopiens des célèbres Science & Vie, The Time Magazine, L’Actualité, Métro et Courrier International.

Cette session, nous vous présentons donc le Quartier Ivre, parodie du journal des étudiants de l’Université de Montréal, le Quartier Libre. À partir de rien, si ce n’est de quelques discussions enflammées sur la valeur et la teneur de certains articles, nous avons réussi à recréer la maquette de montage du bihebdomadaire de l’UdeM, avec son style, avec ses thèmes et quelques fois avec ses erreurs caractéristiques, au grand dam de notre chef de pupitre.

C’est donc comme un doux son de czimbalum qu’arrive dans les racks à journaux le Quartier Ivre, avec l’allégresse caractérisique de cet instrument à cordes d’Europe de l’Est. Je serai prêt à parier mon petit 2 $ que les lecteurs habituels du journal de l’UdeM se sont laissés berner par notre bébé !

Cocasse audace

Compagnon idéal des nuits blanches de révisions, mais aussi des derniers cours de SSH, les membres de la rédaction du Polyscope vous présente un Quartier Ivre au contenu varié, des plus déjantés, quelque peu critique mais surtout humoristique, voire éthylique. Bien entendu, articles à prendre au second degré, sans autre prétention que de parodier un journal déjà connu !

C’est ainsi que vous pourrez lire les dernières frasques de notre premier ministre Charest, mais aussi en apprendre plus à propos des vols qui ont eu lieu sur le campus.
UniVertCité dévoile l’érection d’un puits de gaz de schiste à l’UdeM, et l’on apprend aussi la divulgation par Wikileaks des archives gardées secrètes du Polyscope et de Polyphoto… Le Grand Cahier comme vous ne l’aurez jamais vu, entrevue avec le groupe Diva Cop et la position de l’École Polytechnique face au cannibalisme international font partie des autres titres phares de cette édition spéciale.

Moussaillon Sanger

Un dernier message de la part du rédacteur en chef du Quartier Ivre, qui tient à remercier toute l’équipe de rédaction qui malgré les travaux et impératifs ont su livrer un travail de qualité, ainsi qu’une mention spéciale à la chef de pupitre, Laura, la véritable Keira Knightley du journal qui à force de s’esquinter les yeux sur des polices louches nous procure un véritable bonbon visuel et tactile.

Dernière parole de pirate, cette fois-ci à nos confrères du Quartier Libre :
Ami Quartier…

Ami Ivre…

Lève ton verre,
Lève ton verre…

Et surtout lis le Polyscope !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.