Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

L’hipster débarque…

Aperçu article L’hipster débarque…

Hier encore fier représentant de la gente masculine, voici que le mâle change peu à peu de visage et s’introverti pour sonder son soi interieur.
Jadis adepte des salles de cardio-cycle où ses massifs biceps pouvaient à eux seuls briser de leur réflexion les miroirs placés au mur, accro des crèmes autobronzantes au bétacarotène et munis de ses plus beaux sourcils épilés, le jeune adulte des années 2010 revêt une allure des plus raffinées en société.

Enquête sociologique des groupes étudiants présents sur le campus. Si, avant, les douchebags attendaient patiemment les cheerleaders à la fin de leur entraînement, maintenant ces jeunes mâles se regroupent au Café Cagibi, une pipe à la main, et vous regardent de leur air rempli d’un cynisme des plus profonds.

Regard que traverse une paire de lunettes des plus massives, généralement noire pour refléter leur dédain de la société. Question pillosité, une fausse-vraie barbe mal entretenue supplante un visage autrefois glabre, tandis que la touffe de cheveux semble indomptable malgré l’existence de coiffeurs à tous les coins de rue…

Mais le hipster ne connait pas les mirroirs, il ne regarde pas les mirroirs, car les mirroirs ne reflètent pas à la perfection leur tourments intérieurs.

Tandis qu’autrefois les douchebags savouraient le fait d’être s’à coche (« sur la coche
» pour ceux qui n’étaient pas à Laval en 2008) en attendant devant leur voiture pimpées sur le parking du Fuzzy à Laval, le hipster passe dorénavant son temps libre à photographier des panneaux de signalisation, à lire le Nightlife et à s’extasier devant le maintien de la moustache de Jack Layton.

Car tout le monde le sait… une moustache c’est cool. Vous reconnaîtrez cette nouvelle faune étudiante très aisément, et ne soyez pas pris de pitié à la vue de leur habits. S’ils ont l’air dépareillés, c’est normal, car avoir des vêtements qui matchent, ça fait tellement conventionnel ! Entre douchebag et hipster… on ne sait que choisir… Heureusement que les geeks sont là pour sauver l’honneur…

Image article L’hipster débarque… 849

Image article L’hipster débarque… 848




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+

Dans la même catégorie

Hétu, Ravel, Orff : ouverture de saison à l’OSM

10 septembre 2010

Quand la musique vous fait voyager aux bords d’une rivière du Québec, dans l’Antiquité grecque puis dans le Moyen-Âge allemand, nul doute que les sensations musicales soient à leurs combles pour l’auditeur! L’exaltation de la puissante rivière Saint-Maurice par le compositeur originaire deTrois-Rivières, Jacques Hétu, a été merveilleusement présentée par le chef d’orchestre, Maestro Lacombe. Cet hommage au défunt compositeur était aussi une belle occasion d’ouvrir la saison par le répertoire d’un talent d’ici....

Charest, t@b#rn?¢k !

18 mars 2011

Samedi 12 mars, c’était la manifestion nationale Samedi 12 mars, c’était la manifestion nationale de l’Alliance sociale et de la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics. Des organisations de différentes natures ont répondu à l’appel, toutes réunies pour réclamer un budget équitable de la part du gouvernement libéral. « Monsieur Charest, d’autres voies sont possibles, il n’en tient qu’à vous, c’est une question de choix ! », criaient les porte-parole de l’événement....

Je n’aime pas chialer, mais là je suis obligée !

8 octobre 2010

Vous vous êtes lassé du mauvais jeu de mot « éco et logique » comme slogan marketing? Moi aussi. En fait, j’ai souvent l’impression qu’une catégorie de gens voient l’environnementalisme comme un simple outil marketing ou encore comme une...