Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Poirier à M pour Métropolis

Un public en confiance prêt à se laisser emporter par la musique.
Un système de son de plusieurs dizaines de milliers de Watts.
Une levée de rideau dramatique.

C’est introduit par Sébastien Nasra et Mikey Rishwain Bernard que Poirier, porte-parole de M pour Montréal et lauréat du prix d’album électronique de l’année au GAMIQ, a fait son entrée en scène pour clore cette 5e édition du festival, avec Face-T et Boogat à ses côtés.

Comme les organisateurs l’ont souligné avant de lever le rideau, c’est pour l’ensemble de ce qu’il a accompli au cours de sa carrière qu’ils ont demandé à Poirier de représenter le festival en 2010. En effet, c’est pratiquement seul que le montréalais est parvenu à se hisser à la position enviable qu’il occupe actuellement, avec comme seuls outils son savoir-faire et les ressources à sa disposition. Signé au réputé label Ninja Tune, avec des apparitions sur les scènes de plusieurs grands festivals et après déjà plusieurs tournées internationales qui ont laissé leurs marques sur son passeport, sa réputation de DJ tout comme ses talents à la composition sont maintenant bien établis.

Ses plus récentes prises de position sur la question du projet Noise ou encore au sujet des politiques de l’ADISQ ont cependant exposé un autre côté de l’Homme qui ne transparaît pas forcément depuis l’arrière des platines. Un côté articulé, qui se porte à la défense des intérêts de ceux qui se retrouvent parfois brimés par les pouvoirs des plus grands joueurs qui établissent les règles pour asseoir leur autorité. C’est donc sans grande surprise que l’on constate que certains puissent voir en lui l’âme d’un « bon leader politique »[« Je dirais possiblement Webster, le rappeur de Québec. Pour l’avoir entendu en entrevue quelques fois, il a de la verve et semble féru d’histoire. Sinon, je dirais peut-être Ghislain Poirier. Avec son récent travail sur le dossier du bruit à Montréal, il me semble avoir un discours assez aiguisé. Et le gars a passablement voyagé je crois, il commence à avoir pas mal derrière la cravate ! »
— Carmen, en réponse à la question Quel artiste ferait un bon leader politique ? sur le site de [Bande À Part
]].

Une performance d’une demie-heure — festival oblige — qui a offert un rythme différent de celui des soirées Karnival avec lequel on devient maintenant un peu plus familier après 6 éditions, mais qui a permis aux artistes de livrer tout ce qu’ils avaient à offrir. Une portion concentrée des collaborations du trio PoirierFace-TBoogat qui provoquent le plus de déhanchements devant la scène, dont les mélodies demeurent prisonnières de l’esprit dès la première écoute. Portion servie avec vigueur et énergie par les deux MC qui étaient absents du rendez-vous précédent, mais qui ont redoublé d’ardeur dans leur interprétation en arpentant les planches de la scène du Métropolis et en mettant la gravité à l’épreuve à plusieurs reprises.

On peut maintenant s’attendre à voir celui que l’on a présenté comme l’ambassadeur du Québec faire davantage de voyages diplomatiques à l’étranger après ce spectacle qui aura donné aux promoteurs étrangers, principalement venus d’Europe et des États-Unis, un aperçu de ce que l’on peut maintenant vivre chaque mois au Belmont.

***

Le prochain Karnival mettra en vedette Poirier et Valeo (ex-Khiasma de Masala), le 10 décembre au Belmont, dans une performance spéciale au cours de laquelle les deux artistes se produiront pour une durée exceptionnellement allongée. D’ici-là, pour vivre une autre expérience de basses fréquences tropicales, Geko Jones (Dutty Artz, Que Bajo?!) sera l’invité du prochain Masala Sono qui se tiendra au Divan Orange en compagnie des DJs Jeune Premier et Bendude, avec la participation de Mr OK et de Boogat.

Pour plus de détails, consulter

Image article Poirier à M pour Métropolis 825
Image article Poirier à M pour Métropolis 826
Image article Poirier à M pour Métropolis 827
Image article Poirier à M pour Métropolis 828
Image article Poirier à M pour Métropolis 829
Image article Poirier à M pour Métropolis 830
Image article Poirier à M pour Métropolis 831
Image article Poirier à M pour Métropolis 832
Image article Poirier à M pour Métropolis 833
Image article Poirier à M pour Métropolis 834
Image article Poirier à M pour Métropolis 835
Image article Poirier à M pour Métropolis 836
Image article Poirier à M pour Métropolis 837
Image article Poirier à M pour Métropolis 838




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Igloofest : c’est malheureusement la fin (Jeudi)

3 février 2012

Pour commencer la dernière fin de semaine de l’impressionnant Igloofest 2012, le quai Jacques Cartier était envahi jeudi par des jeunes audiophiles déjantés. Arrivé vers 20h15, c’est avec étonnement que je me suis dirigé vers la scène, étant donné que la foule me semblait un peu légère pour profiter, à ce moment là, de Black Tiger Sex Machine, trio responsable des soirées Kannibalen. Cela ne devait être qu’un retard généralisé du fait qu’une demi...

Vian en chansons

12 mars 2010

Suite et fin du compte rendu de la Nuit Blanche, qui s’est déroulé le samedi 27 février passé, avec un autre spectacle musical. La chorale La Horde Vocale était présent au Théâtre du Nouveau Monde pour deux représentations. Ces spectacles étaient des aperçus de ce qu’ils vont jouer en juin : Moulin à Vian. En hommage aux chansons écrites et interprétées par Boris Vian, le chef de la chorale reprend les grands succès de...

Pitbull, roi du recyclage

15 mars 2013

Dans notre société de surconsommation, des artistes ont trouvé le moyen simple de faire des chansons sans trop se casser la tête... D’ailleurs, pourquoi faire du neuf quand on peut massacrer l’ancien?   Dans l’industrie musicale actuelle, constamment inondée de nouveaux artistes, il est très difficile de trouver la perle rare, j’ai donc développé une méthode très efficace pour trouver de bonnes chansons : écouter du Pitbull. Ça peut surprendre, mais Mr. Worldwide m’a offert...