Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Karnival v.6

Les soirées Karnival nous ont habitué à leur lot de surprises au cours de la dernière année, mais rarement l’anticipation aura été si grande à la veille d’un rendez-vous tropical.

Grande anticipation donc, puisque – d’une part – l’évènement s’inscrivait dans le cadre des célébrations des 25 ans du Belmont, au même titre que les soirées précédentes qui mettaient en vedette Construct & Vilify et Al P de MSTRKRFT, et que – d’autre part – J-Wow, le producteur de Buraka Som Sistema, était l’invité spécial de cette 7e édition.

Comme une soirée de l’international des feux d’artifices qui illumine le ciel de Montréal au cours de l’été, le pays à l’honneur lors de cette édition était le Portugal, avec comme représentants à la fois Rilly Guilty et J-Wow, bien que la panoplie des rythmes présentés n’avait que peu de choses en commun avec le folklore de la péninsule Ibérique. C’est ainsi un mélange de plusieurs horizons qui a été servi tout au long de la soirée, en débutant par les beats de Guilty qui ont su mettre en appétit les amateurs venus nombreux pour se réchauffer au rythme de ses BPM en crescendo au long de son set. Rythmes qui ont trouvé un écho particulier parmi ceux qui se sont amassés au pied de la scène, et qui ont formé une masse de gens beaucoup plus compacte que lors des débuts de soirée des éditions précédentes. Signe indéniable, donc, que Guilty est parvenu à mettre le doigt sur les cordes sensibles qui parviennent à faire vibrer le public, qui le lui rend bien à chacune de ses performances de plus en plus remarquées aux quatre coins de la ville, aux côtés d’artistes tels que Ras G, Roska ou, tout récemment, Aloe Blacc.

J-Wow, l’invité spécial de ce Karnival et second représentant du Portugal, s’est quant à lui exécuté de la façon dont on s’imaginait, à l’image du producteur derrière les compositions aux accents du soleil de l’Angola de Buraka Som Sistema. Certes, J-Wow a pigé au sein d’un registre plus large que celui que l’on associe au groupe en y allant d’une sélection qui n’était pas restreinte au matériel produit dans le cadre de sa collaboration avec les autres membres du quatuor, mais l’on a pu distinctement cerner sa signature tout au long de son set. Une performance qui nous remémore la dernière prestation de Buraka Som Sistema d’avril 2009 – autrement dit, il y a une éternité déjà – et nous rend nostalgique de cette époque où l’aura du Zoobizarre s’étendait plus loin que les frontières de Rosemont–La Petite-Patrie.

Le tout, sans oublier la contribution de son instigateur à la réussite de cette 7e soirée Karnival, avec une performance double à l’image des précédentes. Modèle qui assure que tous pourront profiter de la diversité aussi bien que de la qualité des pièces que Poirier offre au menu de sa sélection. Modèle qui permet également de réchauffer davantage le public pour l’entrée en scène de l’invité spécial, et de clore le chapitre en fin de soirée en effectuant un retour aux commandes de la console avant le last call.

Seul changement par rapport aux éditions précédentes, la participation de Mr OK comme seul MC en l’absence de Face-T et de Boogat, et dont on avait déjà pu apprécier les talents à quelques occasions depuis le début de l’année. Lourde tâche que celle d’occuper la place des deux MC établis sans toutefois tenter de les remplacer, accomplie avec brio.

Une soirée que l’on anticipait avec beaucoup d’intérêt, et qui a comblé toutes les attentes par une sélection aiguisée de la part de tous les artistes, avec une exécution sans aucun dérapage. Si l’anticipation est parfois une arme à double tranchant devant des attentes qui peuvent être démesurément élevées, le résultat s’est ici avéré être à la hauteur des attentes, encore une fois.

***

Le Karnival v.7 se tiendra au Belmont le 10 décembre prochain, alors que Valeo (ex-Khiasma de Masala) accompagnera Poirier et ses collaborateurs habituels Face-T et Boogat, qui participeront également à l’évènement M pour Métropolis ce samedi, aux côtés de Misteur Valaire, The Dears, Priestess, La Patère Rose, Pascale Picard et… Gene Simmons.

Pour obtenir davantage d’information, consulter

Feedback vidéo préparé par l’équipe du Nightlife :

***

Image article Karnival v.6 804
Image article Karnival v.6 820
Image article Karnival v.6 805
Image article Karnival v.6 806
Image article Karnival v.6 807
Image article Karnival v.6 808
Image article Karnival v.6 809
Image article Karnival v.6 810
Image article Karnival v.6 811
Image article Karnival v.6 812
Image article Karnival v.6 813
Image article Karnival v.6 814
Image article Karnival v.6 815
Image article Karnival v.6 816
Image article Karnival v.6 817
Image article Karnival v.6 818
Image article Karnival v.6 819




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.