Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

À venir cet automne

On aura beau essayer de se faire croire ce que l’on voudra, la saison estivale est terminée pour cette année. Les festivals et les évènements à grand déploiement ont plié bagage, déserté les rues du centre-ville et rangé leurs chapiteaux et les automobilistes profitent des quelques semaines qui séparent la saison des festivals de la saison du déneigement.

Mais ça ne veut pas dire pour autant qu’il ne se passe plus rien culturellement dans la métropole, loin de là. Spectra a déserté son Quartier des Spectacles, ce qui laisse maintenant la place à de nombreux artistes pour venir se produire hors du cadre des certains festivals. Avant de vous laisser pour 2010, nous avons préparé une liste de quelques suggestions de sorties pour vous divertir en attendant le retour des longues journées tropicales.

Parce qu’on est un peuple assez motivé pour manger de la crème glacée en hiver, ce ne sont pas quelques flocons de neige ou quelques degrés oscillant autour du point de congélation qui vont nous empêcher de profiter de ce que Montréal a à nous offrir comme divertissements et occasions de faire des découvertes.

Bonobo
6 novembre , Le National

Simon Green, l’un des artistes les plus polyvalents du label Ninja Tune, revient déjà se produire à Montréal après un passage au Festival International de Jazz de Montréal durant l’été. Maître du downtempo, du trip hop et du chillout, l’artiste sera accompagné par un orchestre réduit, réitérant ainsi avec la même formule que celle employée depuis quelques années. Le label londonien a beau célébrer ses 20 ans cette année, c’est pourtant lui qui offre des présents à ses fans, qui en souhaitent autant pour le 21e anniversaire.

Image article À venir cet automne 799

Karnival v.6 et v.7 (poiriersound.com, facebook)
12 nov. et 10 déc. , Le Belmont

Poirier prendra à nouveau possession du Belmont et de sa programmation complètement transformée depuis bientôt deux ans, avec ses collaborateurs habituels Face-T et Boogat ainsi que des invités spéciaux. Au menu, une sélection de genres issus des Caraïbes revus et fusionnés dans un amalgame de sons et d’idées, en plus des touches personnelles des artistes invités à se produire à ses côtés.

Le 12 novembre prochain, se seront ainsi le polyvalent DJ montréalais Rilly Guilty ainsi que le portugais J-WOW, producteur de Buraka Som Sistema, qui feront oublier aux gens que le soleil se couche déjà avant 18h.

Image article À venir cet automne 796

Expozine (expozine.ca)
13-14 nov. , 5035 Saint-Dominique
Neuvième rendez-vous annuel des collectionneurs de bandes dessinées, de fanzines et des livres publiés de façon indépendante, l’Expozine est une occasion unique de rencontrer plus de 300 créateurs et découvrir des publications rares et inédites.

Des exposants de partout au Canada, de la France et des États-Unis seront ainsi présents pour échanger et présenter leur travail, dans le cadre de ce mini-festival qui s’est imposé comme le plus grande manifestation de littérature bilingue indépendante en Amérique. La diversité des publications présentées garanti que tous repartiront avec plusieurs heures de lecture pour à peine quelques dollars.

Image article À venir cet automne 797

Aloe Blacc
16 novembre , Le Belmont

Aloe Blacc, c’est l’incarnation d’une nouvelle génération d’artistes qui s’impose aussi bien par son talent que par son charisme. Mélangeant aussi bien jazz et hip-hop que soul et R&B, sa réputation de chanteur a rapidement dépassé les frontières algré n’avoir produit que relativement peu d’albums jusqu’à ce jour.

Après avoir débuté sa carrière dans le groupe de rap indie Emanon aux côtés d’Exile en 1995, il s’est introduit auprès d’un public plus large notamment grâce à son cover espagnol de la pièce Ordinary People de John Legend. Sa chanson I Need a Dollar a également contribué à sa notoriété après que la chaîne HBO l’ait utilisé pour le générique de l’émission How to Make It in America, ce qui lui a valu d’être nommé Single of the Week sur iTunes.

C’est accompagné d’une version orchestrale qu’il se produira au Belmont pour interpréter ses derniers succès, dont ceux de son album Good Things paru en septembre dernier.

Image article À venir cet automne 798

M pour Montréal/Métropolis
18-20 nov. , plusieurs salles
Depuis quelques années déjà, le festival M pour Montréal donne l’occasion à plusieurs groupes de se produire sur scène dans le cadre d’un évènement à mi-chemin entre les grands festivals établis et les petits festivals émergents.

Avec une programmation parfois surprenante, surtout au niveau de l’enchaînement des artistes lors d’une même soirée, la soirée-phare de ces quelques jours de musique s’annonce une fois de plus celle qui aura lieu au Métropolis le 20 novembre prochain. Partageront ainsi la scène La Patère Rose, Pascale Picard Band, Priestess, The Dears, Misteur Valaire et Poirier. La définition-même du mot « variété ».

Image article À venir cet automne 802

Lazer Sword
27 nov. , Cabaret Juste pour Rire

Fiers de la parution de leur tout premier album complet le 2 novembre dernier après de nombreuses années passées à produire mixtapes et EP, le duo de crunk de synthétiseur entame une tournée pour célébrer en grand cet évènement que l’on attendait depuis des lustres.

Malgré que le duo soit maintenant perpétuellement séparé à cause du déménagement d’Antaeus à Berlin (Bryant demeurant à Los Angeles), les acolytes n’ont pas pour autant cessé leur collaborations, bien qu’ils se produisent maintenant davantage en solo qu’auparavant.

Important de mentionner toutefois que leur album éponyme ne contient pas que des pièces bangers où batterie, échantillons de synthétiseurs distortionnés et basses fréquences de miniKorg sont superposés comme une lasagne. Lazer Sword comprend également quelques pièces plus légères, qui confirme que les deux guerriers de longue date sont toujours en mesure de se réinventer, et que la longue attente précédent le lancement de cet album n’aura pas été vaine.

Image article À venir cet automne 800




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.