Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Course contre la montre pour Obama

Quatre jours, seulement quatre jours, quatre jours pour qu’Obama et le parti démocrate réussissent à convaincre les électeurs américains de leur donner une majorité au Sénat. Sauf énorme surprise les démocrates seront en très net recul dans toutes les instances par rapport à 2008. Il est établi qu’ils perdront la majorité de la chambre des représentants
–sonnant la fin du règne de Nancy Pelosi (présidente démocrate de la chambre)-, ainsi que la gouvernance de nombreux états (Nouveau Mexique, Oklahoma, Kansas, Iowa, Tennessee, Pennsylvanie). Reste le sénat, cette assemblée de 100 personnes (2 par état sauf W. DC) est renouvelée tous les 2 ans par tiers et par conséquent, seuls 37 sénateurs seront confirmés ou renouvelés lors de cette élection. Les démocrates sont ainsi assurés de garder 40 sièges au sénat et les républicains 23. Pour cette raison, l’élection sera extrêmement serrée car il suffi ra aux démocrates de remporter 11 sièges sur 37 pour avoir une majorité au Sénat.

Tous les sondages (Rasmussen, IPSOS, LRGV)
s’entendent à dire que les démocrates décrocheront de façon certaine 9 postes de sénateurs : les 2 en jeu dans l’état de New York, le Vermont, le Maryland, le Delaware, le Connecticut, la Californie, l’Oregon et Hawaï. Le parti d’Obama devra donc gagner dans deux états pour pouvoir prétendre à la victoire. Pour illustrer l’impuissance démocrate, faisons ensemble un zoom sur un état considéré comme un Swing State (état oscillant entre démocrate et républicain à chaque élection en opposition au Red States – états républicains – et Blue States – états démocrates) : le Nevada.

Harry Reid est le leader des sénateurs démocrates depuis 2005 et sénateur depuis 1987, mais cette année il risque bien de perdre son poste dans l’une des courses les plus serrées de ces sénatoriales. Opposé à la républicaine et ultraconservatrice du Tea Party Sharon Angle, Reid est en grande difficulté dans les sondages.
Sénateur d’un état où la luxure de Las Vegas et Reno est contrastée par un taux de chômage record (14,7 % contre une moyenne de 9,6 %). L’économie dans l’état est morose : il y eut une baisse de 19 % des recettes des casinos ces deux dernières années mais aussi une crise immobilière avec 80% des maisons qui valent moins que l’emprunt contracté par leurs propriétaires.
Pourtant Harry Reid est le sénateur démocrate le plus infl uant.

Un coup de fil de sa part peut débloquer des millions, convaincre des donateurs de signer un chèque et faire entendre raison à un sénateur tenté de voter contre l’administration Obama. C’est une pièce essentielle dans l’échéquier politique, indispensable pour Obama. Mais face à lui se dresse le Tea Party qui a ciblé cet état comme vitrine de leur mouvement. Pour Rick Wilson, consultant républicain qui aide Angle à collecter des fonds : « faire tomber le chef de la majorité au Sénat serait un coup de maître » et surtout un message auprès des autres républicains que le Tea Party est un mouvement qui compte et qui sera incontournable pour la présidentielle de 2012. Sarah Palin y est venue de nombreuses fois pour soutenir sa favorite et dénoncer « des politiques de type socialiste. » Dans un état frappé de plein fouet par la crise économique mais aussi par de gros problèmes d’émigration et de drogue, les arguments conservateurs font mouche dans cette campagne impitoyable. Angle qui n’avait ni réseau ni fonds a réussi à se forger une image, charismatique, à l’aise en publique, elle est contre Washington et tout ce que la capitale représente. Loin de l’image de Reid dépeint comme un bureaucrate loin des préoccupations de la population de l’état plus attentif aux problèmes dans le monde. Reid a essayé de réagir en décrivant Angle comme une dangereuse conservatrice qui interdira l’avortement même dans les cas de viol ou d’inceste et qui supprimera les programmes de sécurité sociale comme le Medicare pour les personnes âgées.
En vain, sa contre-attaque est trop tardive. Mercredi prochain, la populiste Angle remplacera Reid au poste de sénateur du Nevada.

Espérons que ce ne sera pas le siège manquant pour qu’Obama garde sa majorité au Sénat, faute de quoi la seconde partie de sa présidence devrait devenir beaucoup plus statique et fade que la première.

Image article Course contre la montre pour Obama 780

Image article Course contre la montre pour Obama 781




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.