Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Échange à l’international = valeur ajoutée au CV

C’est devant plus d’une cinquantaine de participants que se déroulait mardi 28 octobre dernier la soirée conférence du service aux étudiants, avec un panel de conférenciers des plus pertinents.

Le but de cette rencontre, convaincre les derniers indécis du tournant majeur que prendra leur cheminement après une expérience d’étude à l’étranger, et rassurer les polytechniciens post-échange quant aux opportunités qui s’offriront à eux par la suite.

Pour cela, cinq conférenciers furent présents, tous ayant comme point commun un échange universitaire à l’étranger dans leur cursus. Alain Madore, manager en marketing et financement chez Bombardier, Christian Laforte, président de Feeling Software, Alexandre Cooper, en vidéoconférence depuis le MIT où il complète un doctorat en ingénierie quantique, Loïc Reny, associé de développement d’affaires chez Bechtel Canada et Philippe Razanakolona, conseilleur aux nouveaux étudiants de Polytechnique prirent la parole lors de cette soirée propice aux confidences des différents parcours de vie.

De cette soirée, plusieurs points majeurs sont ressortis. Les opportunités qu’ont su saisir les différents conférenciers refl ètent leur vision du monde élargie acquise après un échange. Cette marque de commerce qui les teinte leur permet d’évoluer hors des sentiers battus grâce aux échanges effectués (pour la plupart au Japon et en France, mais aussi au Mexique) et aux divers projets à caractère internationaux dans lesquels ils se sont impliqués (Mission Polymonde, Jeux Olympiques, stages à l’étranger).

Malgré les apparences, il ne faut pas désespérer devant la montagne administrative qu’occasionne une demande en échange. En effet, nombreux sont ceux qui paraîtront découragés face aux divers formulaires et procédures.
Par expérience, ces mauvais souvenirs seront vite eclipsés par les moments intenses vécu à l’étranger ainsi que les rencontres qui surviennent. Ce réseau d’amitié international fera par la suite un réseau de contact, de partenaires et de collègues à travers le monde.

Nombreux sont ceux qui sont arrivés à Poly en voulant terminer en 4 années avec 3,8 de moyenne, mais ceux dont le parcours se révèle des plus passionnants prouve que rien ne peut être planifié à l’avance, et que la vraie force de ces personnes provient de l’adaptabilité étonnante qu’ils peuvent montrer face aux situations des plus hasardeuses. Cette capacité sera par la suite des plus utiles dans une carrière professionnelle, que ce soit en génie, en administration ou au niveau international.

Belle initiative du service des communications qui prouve à merveille lors de cette première édition de soirée conférence qu’un échange à l’étranger apporte une réelle valeur ajoutée au parcours personnel et professionnel des étudiants en génie ! Indécis pour postuler au programme d’échange, mettez votre passeport à jour et préparez vos valises !




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.