Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Le Mondial de l’automobile de Paris

Sûrement l’événement le plus
« glamour » de l’industrie automobile, le Mondial de l’automobile de Paris est généralement le lieu de prédilection pour les dévoilements des supervoitures les plus exotiques.
Le dévoilement de six nouvelles Lotus s’inscrit dans cette ligne de pensée : je vous incite d’ailleurs à lire l’article séparé ci-dessous pour en découvrir tous les détails. Le Salon de Paris, c’est également l’évènement chéri des marques françaises Peugeot, Citroën et Renault pour dévoiler leurs concepts les plus disjonctés, mais ça, on s’en balance un peu, et pour deux bonnes raisons : d’abord, les modèles de ces marques françaises ne sont pas disponibles en Amérique du Nord, et ensuite, leurs concepts deviennent très rarement réalité. Sur ce commentaire brise-coeur pour les étudiants français en échange, place au compte-rendu du Salon de Paris.

Lamborghini Sesto Elemento

Intérieurement, je rage car je m’attendais tellement à voir la remplaçante de la Murcielage, la Jota. Surtout qu’une série de 5 photos « teaser »
faisait baver tous les amateurs de tôle italienne. Toujours est-il que le concept présenté, la Sesto Elemento, n’est pas sans intérêt. Visuellement, il s’agit d’un croisement entre une Gallardo et un avion furtif : ce n’est pas sans rappeler la Reventon…
Mécaniquement, cette Lamborghini conserve la même mécanique que la Gallardo LP-570-4 : un V10 5,2L de 570 chevaux et quatre roues motrices.
Par contre, l’élément intéressant est le poids de la voiture : seulement 999 kg, grâce à l’usage intensif de matériaux composites. Résultat : elle accélère de 0 à 100 km/h aussi rapidement qu’une Veyron, soit en 2,5 secondes !

Jaguar C-X75

Essentiellement, le concept C-X75 est la réponse de Jaguar à la 918 Spyder de Porsche. Cette fois-ci, Jaguar a surpassé le constructeur de Stuttgart. Tout d’abord, la C-X75 propose un superbe design de carrosserie.
Ensuite, cette supervoiture est propulsée par 4 moteurs électriques (un à chaque roue) de 195 chevaux CHACUN, autorisant une autonomie de 110km. Passé cette distance, deux micro-turbines se chargent de recharger les batteries, étendant l’autonomie à 900 km ! Les performances sont électrisantes : vitesse de pointe de 330 km/h et accélération de 0 à 100 en 3,5 secondes. Malheureusement, il est peu probable que la C-X75 soit mise en production, les turbines n’étant pas adaptées pour un usage quotidien…

Prix beauté et prix laideron du Mondial

Ironiquement, les deux prestigieux prix sont accordés au constructeur français Renault. Le concept Dezir est un splendide coupé sport électrique qui expose des courbes très sexy.
Malheureusement, il est fort peu probable que Renault commercialise ce joyau. Cruelle ironie, la risible et hideuse voiturette de golf urbaine qu’est le Twizy sera mise en production dès 2011. Quelqu’un chez Renault a clairement un penchant vers l’humour sadique…

Image article Le Mondial de l’automobile de Paris 698

Mots-clés : Automobile (46)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.