Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Lotus introduit SIX (6) nouveaux modèles !

Les réactions furent nombreuses quand le petit constructeur Lotus a présenté une ligne complète de six nouveaux modèles. Bien que les voitures présentées soient encore des concepts, Lotus semble indiquer que ces modèles seront commercialisés au cours des cinq prochaines années.

Ce plan est excessivement ambitieux pour le fabricant britannique.
Actuellement, le constructeur n’offre que 3 produits distincts : la Élise/Exige, la Europa et la Evora. De surcroît, même si la division d’ingénierie et de consultation de la firme réussit à dégager des bénéfi –
ces, la division de fabrication automobile est plutôt dans le rouge. Le PDG de Lotus, Dany Bahar, se devait d’agir.

C’est ainsi qu’il a réussi à obtenir un financement de 1,2 milliards $US sur 10 ans de la part de Proton Holdings Berhard, la société à portefeuille qui contrôle le groupe Lotus. De surcroît, la compagnie n’a pas à dépenser d’énormes sommes pour l’élaboration de groupes motopropulseurs, car les moteurs et transmissions proviennent directement de Toyota. De plus, la fabrication des véhicules se fait selon un processus dit «station build assembly».
Essentiellement, cela élimine le besoin pour de l’outillage dispendieux comme des robots assembleurs.

Le nouveau langage stylistique de Lotus se veut agressif et moderne : les lignes tendues et les phares minces renforcent cette impression. La façade avant composée de phares minces et d’une grille séparée en trois éléments devient l’identité commune de la gamme : elle est évidemment retouchée selon le style distinctif des différents modèles.

Lotus Elite 2014

Le premier modèle à être dévoilé fut la Lotus Elite, une voiture de grand tourisme à toit rigide rétractable. À 1636 kg, cette voiture s’éloigne beaucoup de la philosophie corporative « Light is right ». Cette voiture agressivement stylée offre quatre places et concurrence les Mercedes SL600 et Ferrari California.
Afin de bien se préparer à la guerre sanglante qui éclatera entre ces 3 coupés-
décapotables, Lotus armera sa Elite d’un V8 5,0L provenant de la Lexus IS-F.
Ce moteur a toutefois été modifié pour développer 611 chevaux, permettant à l’Elite d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes. De plus, l’atout qui permettra à Lotus de torpiller la compétition est le système KERS (Kinetic Energy Recovery System) intégré.
Essentiellement, le système accumule l’énergie cinétique du freinage et permet un ajout de puissance avec une simple pression d’un bouton. Autrement dit, c’est du NOS électrique. Lorsqu’elle sera commercialisée en 2014, l’Elite coûtera environ 180 000 $.

Lotus Eterne 2015

Rompant également avec le modèle d’une Lotus type, l’Eterne est une berline sport de grand luxe (et oui, une berline à quatre portes!) destinée à combattre les Porsche Panamera, Aston Martin Rapide et Maserati Quattroporte de ce monde. En fait de style, l’Eterne reprend sensiblement les mêmes lignes que l’Elite, mais elles sont évidemment allongées pour former un design de berline homogène et également très sportif et élégant. Elle est motorisée par le même V8 5.0L modifié de l’Elite et peut également être équipée du même système KERS. Si sa commercialisation est approuvée pour 2015, son prix sera établi à 190 000$.

Lotus Elan 2014

La nouvelle Elan est désignée comme la remplaçante de la Evora. Toutefois, elle montera en grade (et en prix): elle fera dorénavant concurrence à la Porsche 911. Un V6 4,0L à compresseur de 450 chevaux et une transmission à double embrayage placés en position centralearrière permettront à l’Elan d’accélérer de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et d’atteindre une vitesse de pointe de 310 km/h. L’habitacle comporte de nombreux éléments en fibre de carbone.
D’ailleurs, la masse du véhicule ne dépasse pas 1295 kg. Un autre signe que cette Lotus a la 911 dans sa mire ?
Son prix de 118 500 $US se rapproche du prix d’une 911 GT3 comparable.

Lotus Elise 2015

L’actuelle Elise roule sur les routes nord-américaines depuis 2005. Sa remplaçante viendra prendre sa place après 10 années de loyaux services.
Outre une carrosserie qui paraît plus courte et un habitacle moins spartiate, le plus gros changement est le moteur qui monte drastiquement en puissance.
Le nouveau 4 cylindres 2.0L turbo développe 320 chevaux, et permet à la voiture d’accélérer de 0 à 100 km/h
en 4,3 secondes. Malheureusement, le poids de l’Elise monte à 1095 kilos, une augmentation de 200 kg. Le prix de 55 000 $US indique également une hausse, mais demeure malgré tout compétitif.

Lotus Esprit 2014

Après plus d’une décennie d’absence, Lotus introduit la nouvelle mouture de sa supervoiture, la légendaire Esprit.
Elle reprend la même motorisation que le coupé de grand tourisme Elite, KERS inclu, mais le tout est situé en arrière.
Les estimations des performances de l’Esprit indiquent un temps d’accélération de moins de 3,5 secondes pour le 0 à 100 et une vitesse de pointe de 330 km/h, des chiffres identiques à ceux d’une Ferrari 458 Italia. Le prix estimé pour cette élégante alternative à la Ferrari : 175 000 $US.

Lotus City Car

Sans doute que cette voiture urbaine de la taille d’une Smart fera hurler les inconditionnels de Lotus, et non sans raison. Toutefois, ce concept est en quelque sorte la vitrine technologique de Lotus. Il s’agit en fait d’une voiture électrique équipée d’un moteur à essence pour augmenter l’autonomie.
Ainsi, la voiture peut parcourir 60 kilomètres en mode tout-électrique.
Ensuite, le moteur à essence recharge les batteries afin de fournir une autonomie totale de 500 km. L’accélération n’est pas si mauvaise pour une voiture de ce type : 9 secondes pour le 0 à 100. Finalement, le prix d’environ 30 000$ en fait une meilleure voiture que la pathétique Cygnet d’Aston Martin (une Toyota IQ rebadgée…)

Ma plus grande réserve quant à quelques nouveaux modèles de Lotus est leur tarification. Le prix stratosphérique de l’Elite et (surtout) de l’Eterne est purement irréaliste. D’abord, Lotus n’est pas une marque associée aux produits de grand luxe, mais en plus, la concurrence offre un meilleur rapport qualité-prix. À titre d’exemple, une Porsche Panamera Turbo coûte 60 000$ moins cher qu’une Eterne équivalente. Espérons que les dirigeants de Lotus pourront résoudre cette problématique avant la mise en marché, sinon, ils risquent d’essuyer un solide échec.

Image article Lotus introduit SIX (6) nouveaux modèles ! 695

Image article Lotus introduit SIX (6) nouveaux modèles ! 696

Image article Lotus introduit SIX (6) nouveaux modèles ! 697

Mots-clés : Automobile (46)

Articles similaires

Une Mazda III électrique !

26 septembre 2008

Conçue entièrement par un diplomé de Polytechnique... Oh, sh**! Cette voiture est trop malade! À ce rythme-là, on va tous conduire électrique dans 5- 10 ans! Ce sont exactement ces mots que j’ai prononcé lorsque j’ai pris part à l’essai...

Chronique automobile – Salon de Montréal 2009

23 janvier 2009

Comme convenu la semaine passée, voici le compte rendu du Salon International (?) de l’Auto de Montréal. D’emblée, on réalise que cette exposition est beaucoup plus sommaire que sa contrepartie de Détroit. Toutefois, j’ai pu assister au dévoilement de certaines primeurs canadiennes et admirer certains prototypes. Commençons par Ford Le tour du Salon de l’Auto commence immédiatement avec Ford, plus précisément avec une Ford Fiesta européenne. Pour une voiture sous-compacte, elle est définitivement très...

Nouveautés, disparitions et bestialité (o_O)

30 janvier 2009

La morosité affligeant l’industrie automobile revient aussitôt que les divers salons automobiles sont terminés. Mais bon, tout n’est pas aussi triste qu’on le prétend : certains individus rigolent en piratant les panneaux de signalisation routière aux États-Unis : Condensé de petites (et moins petites) voitures Bien que je n’aime pas le nouveau design de la Mazda 3, j’approuve fortement que la technologie Start-Stop (c.-à-d. un alternateur qui arrête et redémarre automatiquement le moteur lors...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.