Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Faites vos bagages !

Septembre arrive avec son lot de nouveaux cours, d’appréhensions et d’hésitations à Montréal. Enfin, pour ma part, les cours débutent en octobre. Je suis en République Tchèque, couronnant l’épopée administrative débutée presqu’un an auparavant.

« Épopée » est le meilleur mot pour décrire le parcours du combattant que j’ai du réaliser avant de pouvoir enfin prendre mon premier goulash et la première d’une longue série de bières. Trouver un pays hôte, chercher une université offrant mon programme (biomed, c’est toujours plus tough à trouver !), présenter un casier judiciaire vierge, des comptes bancaires, un passeport (valide de préférence), des assurances maladie, faire approuver le plan d’étude pour une année (étape digne des plus impressionnants numéros de jonglerie du Cirque du Soleil)… bref, un véritable marasme administratif qui laisserait dubidatif la plupart d’entre nous, le tout en plein milieu de session. Le simple fait de présenter une demande d’échange devrait être récompensé d’un crédit je pense !

Néanmoins, m’y voici. Finalement.
L’été s’est accéléré à une vitesse phénoménale au fil des semaines précédant le départ, le temps d’amasser une quantité d’argent suffisante pour survivre en Europe, le temps de faire les derniers au revoir. À Prague, c’est un autre monde qui m’attend derrière les portes de l’aéroport. Un plongeon dans ce tourbillon de culture européenne, un mode de vie qui aura changé ma personnalité à jamais. Je suis devenu un Erasmus.

Côtoyer un si grand nombre de cultures différentes reste l’une des opportunités les plus incroyables d’un échange. Je vis quotidiennement avec douze personnes provenant de Russie, des États-Unis, du Canada, du Brésil, du Costa Rica, de France et d’Écosse.
Cuisine, musique, films et coutumes, tout se mélange en un amalgame inédit, en un concentré d’esprits portés vers l’autre et sur le monde. Ce sont ces douze personnes qui auront partagé avec moi cette même expérience des plus éprouvantes émotionnellement, mais des plus révélatrices au niveau personnel.

Plus les mois avancent, plus de subtils changements s’insèrent en moi à coup de chocs culturels. Une vision plus élargie du monde qui m’entoure, un goût plus accru pour la découverte, une soif de l’aventure et du voyage, tout cela prend petit à petit une large part de ma personnalité et me façonne au fil des expériences.

Ici, il n’y a pas de place pour les stéréotypes et les préjugés. Tout le monde se retrouve dans le même bateau. Devenir photographe, se mettre à dévorer la littérature du pays hôte, silloner les pays au rythme des départs de trains, faire du théâtre ou s’impliquer auprès de la population d’étudiants internationaux, tout est possible. Chaque échange est unique, à façonner selon son propre désir, tant cette expérience revêt un caractère spécial dans sa propre formation.
Mais voilà, les cours, les projets, les voyages, les fêtes, les amitiés… les mois passent les uns après les autres et me voici en un clin d’oeil en juin, dans cette période d’examens finaux redoutée de tous. Non pas par la diffi –
culté qu’elle entraîne, mais plutôt par les adieux déchirants qui surviendront dans les jours à venir. Et c’est peut-être CE moment-là qui vous figera dans le temps, enfin qui m’a fait pleinement réalisé à quel point j’avais changé depuis le mois de septembre passé.

Des images défilent à coup de fl ash dans votre imagination, les larmes ne peuvent s’empêcher de rester à leur place, autrefois bien cachées sous les paupières.

De retour à Montréal, un nouveau choc vous saisit, témoin tangible du profond changement qui s’est opéré.
Comment vous convaincre de débuter une telle aventure ? Le simple fait d’y penser et de peser les pours et les contres devrait dissiper le plus infime doute en vous. C’est l’expérience d’une vie, allez-y !
Vous reviendrez grandi d’un bagage culturel inimitable, d’un réseau d’amitiés international et de souvenirs inoubliables. Vous hésitez encore ? Les voyages, les rencontres, une méthode d’étude présentée sous un autre jour vous tendent les bras. Toujours indécis
? Alors croyez-moi, partez quand même, car ce n’est qu’en étant en complète immersion, dans des situations les plus rocambolesques que vous vous souviendrez des longs moments d’incertitudes, et qu’au fond vous vous direz que ça vallait franchement le coup !

Comme le dirait le plus aggueri des étudiants revenus d’échange…
Erasmus un jour, Erasmus toujours !

Évènement à venir :

À noter dans vos agendas, le service aux étudiants organise le 26 octobre prochain à l’amphithéâtre Bell (C-631)
à 18h une soirée conférence sous le thème « le programme d’échanges internationaux de Polytechnique : l’incontournable valeur ajoutée à mon curriculum vitae ? »
D’anciens diplomés de l’École viendront raconter leur expérience, avec notamment Alain Madore, analyste principal chez Bombardier, Alexandre Cooper, doctorant au MIT, Christian Laforte, président de Feeling Software ainsi que Philippe Razanakolona, conseiller aux nouveaux étudiants de Poly.

Cidre et fromage pour clôturer la soirée en beauté !
Pour plus d’information, n’hésitez pas à contacter le service aux étudiants à etudiant.echange, polymtl.ca.

Mots-clés : En échange (21)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.