Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Roger Waters de retour

Le célèbre bassiste et auteurcompositeur britannique sera de retour à Montréal cet octobre pour jouer The Wall, version live d’un des plus grands albums de Pink Floyd.

Roger Waters est l’un des membres fondateurs de ce groupe de rock progressif qui a débuté dans les années 60. Après un début remarqué uniquement par les amateurs de musique psychédélique de la scène underground londonienne, c’est l’album The Dark Side of the Moon qui les propulsera sur la scène internationale. (Vous connaissez au moins la pochette de cet album, un prisme traversé par un faisceau de lumière.) Cet album sera le 3e album le plus vendu dans le monde. C’est également à cette époque que Roger Waters prend le contrôle du groupe, en signant la majorité des compositions et des paroles. Pink Floyd va ensuite enchaîner les succès, avec Wish You Were Here, Animals et The Wall.
Plus tard, Roger Waters va quitter le groupe pour poursuivre une carrière solo.

Mais Pink Floyd resta une partie très importante de sa vie et de sa carrière. Après quelques réunions du groupe pour des événements spéciaux, Roger Waters continue à jouer en concert les albums les plus marquants.
Il était ainsi déjà venu jouer à Montréal The Dark Side of the Moon en 2006-2007. Cette année marquera le 30e anniversaire de l’album The Wall, Roger Waters a donc organisé une tournée mondiale qui débutera le 15 septembre. Le groupe ne s’étant pas reformé et plusieurs membres étant malheureusement décédés, Roger Waters sera entouré d’autres musiciens dont le guitariste Éric Clapton avec qui il a déjà collaboré.

The Wall n’a été joué que dans quatre villes par Pink Floyd, et Roger Waters en a fait une représentation à Berlin après la chute du mur. C’est donc un concert très attendu pour les amateurs de leur musique. Cet album a toujours une signification particulière dans l’univers du rock. The Wall a été conçu comme un projet à trois volets : l’album lui-même, sa représentation sur scène et un long métrage (sorti en 1982 – très bon par ailleurs).
Abordant le thème de l’isolement et de ses conséquences, cet opéra rock est assez dur et noir : il raconte l’histoire d’un anti-héro nommé Pink qui est oppressé toute sa vie. Parmi les chansons qui le compose, notons la présence des chansons Another Brick in the Wall, reprise par beaucoup de groupes, et Comfortably Numb, considéré par beaucoup de fans de Pink Floyd comme leur meilleure chanson. Pour la petite histoire, ce serait lors d’une tournée de Pink Floyd à Montréal en 1977 pour Animals que Roger Waters eut l’idée du concept de The Wall : après un incident entre un fan et lui-même, il eut l’idée d’un mur séparant le public des musiciens.

Cet album, en plus de son succès commercial et critique, a infl uencé un bon nombre d’artistes rock de toutes époques, dont entre autre David Bowie, Nine Inch Nails et Radiohead.

Cette tournée pourrait être la fin de la carrière de musicien pour Roger Waters, aujourd’hui âgé de 66 ans. C’est donc peut être la dernière occasion de voir cette légende du rock jouer plusieurs de ses meilleures chansons.

The Wall Live – Roger Waters, au Centre Bell les 19 et 20 octobre. Plus d’informations sur www.envenko.ca et sur www.roger-waters.com/why

Image article Roger Waters de retour 652

Image article Roger Waters de retour 651

Mots-clés : Musique (217)

Articles similaires

SPECTACLES À NE PAS MANQUER DANS LES SEMAINES À VENIR

8 octobre 2010

Histoire de ne pas finir sa session en ayant juste ouvert ses livres de statistiques... Le Festival Ska de Montréal est de retour du 14 au 16 octobre prochains au Petit Campus (14) et au Club Soda (15-16). Les artistes Catch 22, King Django, la formation montréalaise Subb (pour ne nommer qu’eux) seront à l’affiche de cette deuxième édition du festival. Pour plus d’informations ainsi qu’un calendrier plus détaillé, rendez-vous au www.montrealskafestival.ca 8 octobre...

Masalacism

20 août 2010

Masala, c’est l’émission de musique urbaine du monde qui s’est imposée comme référence à Montréal et ailleurs, à l’antenne de CISM, la radio de nos voisins de l’Université de Montréal avec qui on partage un flanc du Mont-Royal. En plus de diffuser, d’introduire et de situer les musiques qui font vibrer les clubs et les planchers de danse autour de la planète sur les ondes hertziennes, les animateurs de l’émission ont entamé leur 5e...

Dream Theatre @ Centre Bell

20 août 2009

Les pionniers du métal progressif new-yorkais étaient de passage à Montréal le 12 aout passé dans le cadre de la seconde édition de leur tournée mondiale Progressive Nation. Accompagnés sur scène par Zappa Plays Zappa, Bigelf et Scale the Summit, les anciens étudiants du Berklee College ont littéralement subjugués la foule sous une cascade de riffs et de solos interminables. Dream Theatre est à la musique pop ce qu’un opéra de Beethoven est aux premiers cris tribaux...




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Ampoules fluocompactes contre incandescentes

26 septembre 2008

Vous vous êtes sûrement déjà posé la question de si vous aviez vraiment la fibre écolo : les subventions d’Hydro-Québec pour remplacer les ampoules incandescentes par des fluocompactes sont-elles environnementalement justifiées? Les ampoules fluocompactes consomment moins d’énergie et durent plus longtemps que les incandescentes, constituant ainsi une solution intéressante. Cependant, elles contiennent du mercure gazeux et leur production demande beaucoup plus de ressources si on considère tout le cycle de vie de l’ampoule. Dans...

Écoconception

21 janvier 2011

Des vertes et... des bien mûres ! L’écoconception est de plus en plus en demande dans les entreprises d’aujourd’hui. Ce concept, visant à créer un produit en tenant compte de tout son cycle de vie, offre de nombreux avantages aux industries qui l’ont adopté. Non seulement leur empreinte écologique s’en trouve diminuée, mais les dirigeants y ont aussi observé un gain en motivation de la part de leurs employés et de leurs clients ainsi qu’une...

Robocop, symbole mâle

25 février 2011

J’aime beaucoup Détroit, une ville dont la principale exportation est le « drive-by shooting », et dont la catchphrase publicitaire devrait être : « Beautiful Detroit : where you won’t necessarily catch a stray bullet ». À cet entichement pour Detroit se combine mon amour inconditionnel de Robocop. Pour ceux qui seraient trop jeunes et/ou perdus, Robocop est un personnage fictif de science-fiction des années 1980, un policier mort en fonction à qui on aurait...