Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Roger Waters de retour

Le célèbre bassiste et auteurcompositeur britannique sera de retour à Montréal cet octobre pour jouer The Wall, version live d’un des plus grands albums de Pink Floyd.

Roger Waters est l’un des membres fondateurs de ce groupe de rock progressif qui a débuté dans les années 60. Après un début remarqué uniquement par les amateurs de musique psychédélique de la scène underground londonienne, c’est l’album The Dark Side of the Moon qui les propulsera sur la scène internationale. (Vous connaissez au moins la pochette de cet album, un prisme traversé par un faisceau de lumière.) Cet album sera le 3e album le plus vendu dans le monde. C’est également à cette époque que Roger Waters prend le contrôle du groupe, en signant la majorité des compositions et des paroles. Pink Floyd va ensuite enchaîner les succès, avec Wish You Were Here, Animals et The Wall.
Plus tard, Roger Waters va quitter le groupe pour poursuivre une carrière solo.

Mais Pink Floyd resta une partie très importante de sa vie et de sa carrière. Après quelques réunions du groupe pour des événements spéciaux, Roger Waters continue à jouer en concert les albums les plus marquants.
Il était ainsi déjà venu jouer à Montréal The Dark Side of the Moon en 2006-2007. Cette année marquera le 30e anniversaire de l’album The Wall, Roger Waters a donc organisé une tournée mondiale qui débutera le 15 septembre. Le groupe ne s’étant pas reformé et plusieurs membres étant malheureusement décédés, Roger Waters sera entouré d’autres musiciens dont le guitariste Éric Clapton avec qui il a déjà collaboré.

The Wall n’a été joué que dans quatre villes par Pink Floyd, et Roger Waters en a fait une représentation à Berlin après la chute du mur. C’est donc un concert très attendu pour les amateurs de leur musique. Cet album a toujours une signification particulière dans l’univers du rock. The Wall a été conçu comme un projet à trois volets : l’album lui-même, sa représentation sur scène et un long métrage (sorti en 1982 – très bon par ailleurs).
Abordant le thème de l’isolement et de ses conséquences, cet opéra rock est assez dur et noir : il raconte l’histoire d’un anti-héro nommé Pink qui est oppressé toute sa vie. Parmi les chansons qui le compose, notons la présence des chansons Another Brick in the Wall, reprise par beaucoup de groupes, et Comfortably Numb, considéré par beaucoup de fans de Pink Floyd comme leur meilleure chanson. Pour la petite histoire, ce serait lors d’une tournée de Pink Floyd à Montréal en 1977 pour Animals que Roger Waters eut l’idée du concept de The Wall : après un incident entre un fan et lui-même, il eut l’idée d’un mur séparant le public des musiciens.

Cet album, en plus de son succès commercial et critique, a infl uencé un bon nombre d’artistes rock de toutes époques, dont entre autre David Bowie, Nine Inch Nails et Radiohead.

Cette tournée pourrait être la fin de la carrière de musicien pour Roger Waters, aujourd’hui âgé de 66 ans. C’est donc peut être la dernière occasion de voir cette légende du rock jouer plusieurs de ses meilleures chansons.

The Wall Live – Roger Waters, au Centre Bell les 19 et 20 octobre. Plus d’informations sur www.envenko.ca et sur www.roger-waters.com/why

Image article Roger Waters de retour 652

Image article Roger Waters de retour 651

Mots-clés : Musique (217)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Le Polyscope en PDF+