Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Ping-Pong Show ?

Me voici déjà à la fin de mon aventure. La semaine dernière, (si vous l’avez bien lu) j’étais dans la ville de Chiang Mai. Pour ceux qui ne l’ont pas lu (par faute de temps j’en suis sur)
Chiang Mai est une ville du nord de la Thaïlande. Pour cette dernière chronique je vais vous parler des caractéristiques, des grandes villes et des différents marchés.

Le marché le plus touristique est sans doute le Night Bazaar Market.
C’est un lieu très touristique, où vous pouvez dénichez un peu de tout et de n’importe quoi. Il y a évidement beaucoup de contrefaçons, et cela va du simple t-shirt avec un losange dessus (qui ressemble au vrai jusqu’à l’étiquette)
aux bijoux de chez Tiffany’s
avec le certificat d’authenticité. Bien sur on ne trouve pas que des faux en tout genre, on y trouve également de l’artisanat thaïlandais. N’oubliez pas d’allez à Chiang Mai Cotton qui est certes un peu plus cher que les marchand habituels, mais cela reste quand même dans un bon prix pour de l’excellente qualité. Tout est fabriqué sur place. D’un coté, quand on sait que tous les articles sont made in Asia, on se demande ou est ce qu’il pourrait le fabriquer. Si vous voulez voir leurs articles, je vous conseille le site Internet www.chiangmaicotton.
com, de la vous pouvez admirer leur travail. Ce marché est ouvert tous les soirs, de 18h à minuit.

Le deuxième marché le plus important dans cette ville est sans doute le Sunday Walking Street.
La police bloque une des rues les plus importantes de la ville et tout le monde vient s’installer pour vendre ses objets. Ce marché est beaucoup plus artisanal que le précédent. Et qu’est ce qu’on trouve le plus en Thaïlande ? Bon, mis à part les Ping pong show (j’y reviendrais plus tard pour ça) c’est de la soie dont je vous parle. Vous pouvez la trouver sous plusieurs formes, en cravates, en écharpes, en t-shirts, tout je vous dis ! Et à différents prix, dans un magasin un peu haut de gamme on peut trouver une cravate à 5 $ tandis que sur le marché on peut la trouver à 2 $. Le tout est de savoir si elle est d’une bonne qualité ou si vous vous faites avoir en beauté.

N’oubliez évidement pas de marchander. Si cette pratique s’est perdue dans les pays occidentaux, il n’en est rien dans les pays asiatiques.
Mais ne marchandez pas à un objet en dessous de sa valeur. Essayer de marchander une valeur qui vous semble juste. Il faut que tout le monde y trouve son compte. Après ce tour de marché dans le nord, je retourne enfin dans le sud, vers Bangkok pour ma dernière semaine de voyage et un dernier tour des marchés.
Bangkok accueille un des plus grands marchés du monde. Le marché de Jatujak, il est ouvert uniquement la fin de semaine et pourra vous occuper une journée entière.
Il s’agit de dizaines et dizaines de mètres de d’échoppes, où l’on peut trouver absolument de tout. Tout ce que vous n’avez pas vu, trouvé dans les autres marchés, je peux vous assurer que vous le trouverez ici: vêtements, plantes vertes, chaussures avec une étoile plus ou moins bien cousue, animaux, décoration d’intérieur, jeans, accessoires en tous genres, et encore plus. Un bon conseil, prenez une bonne paire de chaussures, partez tôt pour pouvoir faire le maximum de ce marché.

Même moi je n’ai pas pu tout faire alors que j’y ai passé plus de 6 heures. Je vous invite à taper jatujak dans Google images pour pouvoir regarder la carte du marché.
Certainement après ce marché le second et plus intéressant marché (clin d’oeil coup de coude) est celui de Patpong. Il possède sans doute le plus grand stock de contrefaçons de Bangkok. Si vous voulez de la marque pas chère c’est ici que vous devrez aller. Un stylo Mont-Blanc, le polo ou un crocodile, ce n’est pas étonnant que tous les Thaïlandais ne fassent pas attention à la marque, ils en portent tous ! Mais avant tout Patpong est connu pour son marché derrière le marché. Je vous avais parlé plus tôt des shows de ping-pong. Eh bien non, je ne vous parle pas d’un match de Ping pong. En réalité mis à part la balle blanche, il n’y à pas grand-chose qui se rapporte à ce sport. Derrière les murs se trouve un immense réseau de prostitution et d’exhibition. C’est un spectacle mettant en scène une femme qui s’introduit une balle de ping-pong et qui doit l’envoyer la plus loin possible.
Un peu plus ambitieux, tenter de viser un verre. Ce n’est pas la seule démonstration de la force féminine, d’autres activités sont également proposées à base de banane, cigarette, coca-cola, cierge, etc, le tout en buvant une bière !

Il y a tellement à parler sur Bangkok et la Thaïlande mais je vous invite à m’écrire si vous voulez des bons plans ou d’autres aventures car après 3 semaines de périple, dans la jungle, à la plage, mon séjour en Thaïlande s’achève. J’espère que je vous ai donné envie d’y aller, c’est vraiment un pays fabuleux.

Image article Ping-Pong Show ? 648




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.