Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Pitou piteux

Cette semaine, je vais vous faire part des petites réfl exions que j’ai eu dans les derniers jours.
Pourquoi les gens ont-il des animaux de compagnie ? Personnellement, je ne suis pas un type chien. Je n’aime pas l’humidité des chiens, l’odeur, ni même leur comportement. Toujours en train de sauter partout en se faisant aller la queue. Ça c’est lorsqu’il ne te saute pas dessus en te léchant la face. Bien que je reconnaisse la fidélité, l’amour inconditionnel que ça puisse donner et surtout l’intelligence de l’animal, je préfère le calme, la stupidité et l’hypocrisie de mon chat (Einstein pour ne pas le nommer !). N’arrêtez pas de lire, je ne vous fait pas ma chronique sur mon chat. C’est le plus doux et le plus beau des chats, mais il y a plus intéressant.
Moi, la raison pour laquelle j’ai un chat, c’est pour repousser le moment ou je devrai avoir un chien parce que ma copine n’arrête pas de m’écoeurer avec ça. J’ai donc sauté sur l’occasion lorsque j’ai passé la fin de semaine sur une ferme avec des amis à faire du camping et boire de la bière (bon c’est sous-entendu, en camping on boit d’la bière). Bref, je me suis acheté un quart de vache et j’ai pris un petit chaton en prime. C’était comme un cadeau avec achat. Vous savez le genre de cadeau empoisonné comme quand vous prenez une carte de crédit parce qu’ils vous donnent un stylo !

C’est en passant devant une animalerie que je me suis posé la question suivante : qui est assez imbécile en 2010 pour encore acheter des animaux dans un centre d’achat ? Probablement les mêmes qui achètent des chiens pour les laisser en cage toute la journée. Je n’aime peut-être pas les chiens mais j’ai assez de respect pour les animaux pour ne pas les mettre en prison. Et les acheter dans une animalerie c’est traiter les animaux comme un bien de consommation.
De la pure marchandise qu’on achète et qu’on vend. Ça, une canne de bines, des bouchons pour les oreilles, un livre de probabilité et statistique, c’est la même chose… On les achète et on les mets sur une tablette. Pas de respect pour la nature, pour les animaux, pour la vie. De façon rationnelle, je dirais qu’il ne devrait pas y avoir d’échelon sur la vie. Une fourmi, un humain, un poisson, un arbre, un tigre, un wapiti, une loutre, une grenouille: pour moi, il n’y en a pas un plus important que l’autre. Bon, je comprends quand même qu’il y a une hiérarchie naturelle qui se forme dans la nature, dans la vie et qui me donne, sûrement comme vous, une sorte d’importance à une vie par-dessus une autre. Mais de la même façon qu’une vie humaine d’un homme blanc est aussi importante que celle d’une femme noire, j’aimerais avoir la capacité de ne pas être capable de choisir entre la vie d’un chien et celle d’un poisson si on me mettait un fusil sur la tempe.

Bien sûr que je choisirais le chien.
Pour sa fidélité à l’homme et pour son intelligence. Moi qui n’aime pas particulièrement les chiens et qui aimerais ne pas hiérarchiser la vie, je suis capable d’avoir l’intelligence de ne pas avoir de chien en ville et surtout de ne pas en acheter dans une animalerie. Je ne dis pas ça pour me lancer des roses…
Donc, pourquoi avoir un animal de compagnie si au fond on ne le respecte pas ? Pourquoi le traite-t-on comme un bien de consommation remplaçable lorsqu’il sera mort ? Vous demanderez à la SPCA qui reçoit des dizaines d’animaux par semaine, encore plus lorsque la saison des déménagements arrive. Maman le chat est rendu gros et paresseux, il n’est plus mignon comme avant. Ce n’est pas grave, ma petite fille, on va le mettre à la rue et ça fera un chat de plus dans les ruelles. Remarquez, un chat de ruelle c’est peut-être plus heureux de bouffer dans les vidanges que de bouffer des petites boules sèches à chaque jour.

En gros, il faudrait peut-être se poser plus profondément la question avant d’acheter un animal. Pourquoi veut-on un animal de compagnie ? Pour se sentir moins seul ? Pour avoir une source infinie d’amour ? Pour cruiser dans les parcs l’été ? Pour fermer la gueule à nos enfants ? Un animal, comme un enfant, on n’en a pas pour un an et quelques mois. C’est pour la vie, du moins pour longtemps. Si on veut que ça dure, ce n’est pas dans une animalerie qu’il faut l’acheter mais avec un éleveur qui a la passion et l’amour des animaux.
Parce que l’animal n’aura pas vécu dans des conditions stressantes pendant son enfance et sera donc en meilleure santé.

C’est d’ailleurs prouvé que les animaux achetés en animalerie sont en bien moins bonne santé que ceux achetés d’un éleveur. C’est tout simplement une autre facette du respect.

Image article Pitou piteux 646

Image article Pitou piteux 645




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.