Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Week-end brassé !

On parle de bière ? Non, mais plutôt d’un petit tour des activités au calendrier de Montréal.

Samedi dernier, direction la magie des lanternes chinoises au jardin de Chine du jardin Botanique qui dure jusqu’au 31 octobre 2010 et qui ferme à 21h. Cette année le thème s’inspire d’une peinture sur une toile d’une dizaine de mètres de long qui représente une ville chinoise vers l’an 1000 : « Qing Ming Shang He Tu ».
En résumé, pour les lanternes, ils ont repris des scènes de vies locales.
Mais cette fête chinoise avec la confection de lanternes en soie et en papier, est fêtée pour la nouvelle lune ou pour la mi-automne selon mon guide. Ce qui tombe dans notre calendrier occidental en réalité le 22 septembre.

De préférence allez-y quand c’est sombre, vers 20h, et pour ceux qui veulent la visite guidée elle est à 18h en français et à 18h30 en anglais (au départ dans le jardin). C’est le deuxième plus gros évènement de la section chinoise, et pour ceux qui trouvent que c’est vieillot, la modernité est présente, car les lanternes ne sont plus en soie ou en papier, mais en plastique. Et vous aurez bien de la chance de voir la copie de la représentation de la toile, car mon guide me dit que pour voir l’originale dans la cité interdite, il faut faire la queue pendant 5 heures pour avoir le droit de regarder 30 secondes une toile d’une dizaine de mètres ! C’est un peu comme le kinder surprise, on veut à tout prix le cadeau et 30 secondes après on s’en lasse.

Suite de mon expédition dans Montréal, ville Smarties de toutes les couleurs (à l’image de toutes les cultures),
je suis toujours tenté de découvrir de nouvelles cultures. Je mets alors le cap, dimanche, sur la fête de Côtesdes-
Neiges, et j’ai l’occasion de faire la visite guidée de ce quartier : je découvre que le mot côte dans le nom des rues Côtes-des-Neiges , Côte-Sainte-
Catherine, Côte-Vertu ne signifie pas une montée, mais les bords d’un ruisseau. Pas facile à croire, mais je ne mens pas, on a canalisé sous la route de Côtes-des-Neiges, le deuxième plus gros ruisseau du Mont Royal, car ça puait ! Les tanneurs implantés dans ce quartier nettoyaient les peaux dans le ruisseau.

Puis suite de la croisade, avec l’oratoire St-Joseph sur la rue Queen-
Mary, et je pense qu’il est si haut celui-ci pour se rapprocher de Dieu !
Sans rire, prenez les marches comme moi.

La construction de cet oratoire, on m’explique est partie de l’intention du modeste Frère André dont on entretient la célébrité et le mythe au Québec, car il avait le don de soigner les fidèles de leur maladie en leur posant les mains sur leur mal (comme un magnétiseur). Pour voir la partie la plus intéressante, allez dans la crypte au niveau de l’entrée où ça sent la bougie et vous verrez, accrochées au mur, toutes les cannes et béquilles des personnes guéries. C’est phénoménal, à mon avis, Frère André avait découvert le phénomène psychologique de l’effet placebo. Plus on te suggère que tu vas mieux et plus tu le crois dans une certaine atmosphère. C’est un peu comme l’autosuggestion en version assistée.

Mais ça marche, car chaque année aux élections, on nous fait le coup et les grands magiciens nous vendent du rêve. Et comme disait Coluche un comique français : « La dictature c’est ferme ta gueule, la démocratie c’est cause toujours ».
Alors on a le droit de parler avec une certaine limite, mais si on ne prend pas conscience d’agir ensemble à quoi ca sert ?

Image article Week-end brassé ! 636




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.