Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Karnival v.4

Déjà un an que Poirier, le suzerain montréalais de la basse, a entamé ses soirées thématiques Karnival, qui font suite aux défunts évènements Bounce Le Gros
auxquels on ne peut s’empêcher de faire référence tellement leur empreinte sur la ville a été forte.

La première édition de Karnival
avait été présentée dans le cadre de
POP Montréal en 2009, puis parrainée respectivement par le festival Montréal en Lumière et le Festival International de Jazz de Montréal pour sa deuxième et sa troisième. Suivant le succès obtenu au
Belmont pour le lancement de Running High, le plus récent album de Poirier,
le quatrième rendez-vous de l’évènement s’est cette fois démarqué des précédents en étant présenté de façon
« indépendante », soit sans être épaulé par un festival de la métropole.

La foule impressionnante qui s’est déplacée au Belmont le vendredi 10 septembre dernier aura tôt fait de dissiper la moindre ombre d’un doute dans l’esprit des sceptiques qui pourraient croire que se sont ces grands festivals qui ont attiré le public et non les artistes présents durant ces soirées. En effet, si la capacité du Belmont n’est certes pas la même que celle du Club Soda où l’évènement était présenté auparavant, il n’en demeure pas moins que la salle était remplie d’amateurs de soca, de dancehall, de cumbia et de tout ce qui fait danser les aficionados des rythmes du Sud de nos provinces.

Dans le cadre de cette édition, le producteur montréalais s’est entouré de Jacob Cino ainsi que du new-yorkais
Uproot Andy, qui ont fourni une riche sélection de rythmes venus compléter les siens, accompagnés au micro de
Face-T, de Boogat et de Mr OK.

Toujours difficile d’être le premier artiste à se produire au cours d’un évènement, surtout si le public se déplace principalement pour assister aux performances des têtes d’affiches. Ce n’est donc pas à cause d’une mauvaise sélection s’il n’y avait que relativement peu de gens pour danser sur les airs choisis par Jacob Cino, qui couvrait également la plage horaire à laquelle le public commence à se présenter pour prendre une bière pré-danse.

On sentait en effet que la foule attendait impatiemment l’apparition de Poirier aux commandes du mixer pour se dégourdir les jambes. Dès les premières notes, tous ceux qui étaient jusqu’alors accoudés à l’un des comptoirs du Belmont se sont spontanément retrouvés sur le plancher face à la scène pour se mettre à danser au rythme des basses fréquences choisies pour l’occasion.
Une sélection tout en dancehall et en soca qui n’est pas sans rappeler celle qui avait été présentée au Carnival de Nothing Hill, retransmise sur les ondes du Red Bull Music Academy, alors que
Poirier et Face-T se produisaient aux côtés de Major Lazer, de Drop The Lime, de Sticky et de Douster.

Seconde tête d’affiche de ce Karnival,
Uproot Andy a ensuite offert de nombreux remix riches en sonorités sud-américaines sans jamais perdre le rythme dans l’enchaînement de ses pièces. Aucune fausse note, aucune diminution du tempo. On comprend instantanément pourquoi ses soirées
Que Bajo?! connaissent autant de succès au Sud de la frontière.

On aurait peut-être souhaité avoir quelques performances supplémentaires de Face-T et de Boogat au micro pendant la soirée : tant qu’à avoir deux MC réchauffés et prêts à passer à l’action, autant leur offrir une ou deux autres occasions de briller. Mais on s’entend pour dire que l’on crie ici famine le ventre plein, puisqu’on a eu droit à plusieurs présences sur scène de leur part.

Ceux qui se mordent les doigts d’avoir manqué cet évènement se réjouiront d’apprendre qu’ils peuvent épargner leurs extrémités, puisque le Karnival v.5
est déjà prévu pour le vendredi 15 octobre prochain au Belmont. En plus de ses deux MC habituels, Poirier partagera la scène avec Tasha Rozez, la reine du dancehall qui viendra directement de Toronto pour l’occasion.

***

Pour davantage d’information :

Image article Karnival v.4 572
Image article Karnival v.4 573
Image article Karnival v.4 574
Image article Karnival v.4 575
Image article Karnival v.4 576
Image article Karnival v.4 577
Image article Karnival v.4 578
Image article Karnival v.4 579
Image article Karnival v.4 580
Image article Karnival v.4 581
Image article Karnival v.4 582
Image article Karnival v.4 583
Image article Karnival v.4 584
Image article Karnival v.4 585




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.