Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.
Publicité-- --Publicité

Hétu, Ravel, Orff : ouverture de saison à l’OSM

Publicité-- --Publicité

Quand la musique vous fait voyager aux bords d’une rivière du Québec, dans l’Antiquité grecque puis dans le Moyen-Âge allemand, nul doute que les sensations musicales soient à leurs combles pour l’auditeur!

L’exaltation de la puissante rivière Saint-Maurice par le compositeur originaire deTrois-Rivières, Jacques Hétu, a été merveilleusement présentée par le chef d’orchestre, Maestro Lacombe. Cet hommage au défunt compositeur était aussi une belle occasion d’ouvrir la saison par le répertoire d’un talent d’ici. L’oeuvre thématique évoque donc le bouillonnement des eaux mais aussi les mouvements humains qui y ont eu lieu. La partition laisse libre cours à l’imagination et nous pouvons nous créer des tableaux pour illustrer les différents rythmes de la partition : l’un pensera à l’agitation des chantiers de barrages, l’autre à l’harmonie d’un paysage vierge de toute civilisation. La représentation était d’autant plus émouvante que la veuve du compositeur était présente pour cette marque d’estime et de regret de la part de l’orchestre.

Alors que l’année 2009 fêtait le 100e anniversaire des Ballets Russes de Diaghilev, il était très intéressant de la part de l’OSM de joindre à la programmation une suite extraite de la musique composée par Maurice Ravel pour le ballet Daphnis et Chloé. Prolongeant de manière harmonieuse l’écoute de la première oeuvre présentée lors de cette soirée, la suite n.2 de Ravel possède véritablement un charme évoquant la fraîcheur des mers d’oliviers à Delphes par exemple. Il s’en dégage une pureté de sentiments que l’on attribue aux Grecs de l’Antiquité, mais la complexité de la trame musicale en fait une musique sophistiquée d’où naît une gamme variée d’émotions.
L’imposant choeur n’ajoutait que plus à l’impression fl uide et majestueuse de la musique.

Je vous promettais en début d’article le Moyen-Âge, et bien le voici ! Ou plus exactement des poèmes du Moyen-Âge allemand revisité par un compositeur du XXe siècle qui saura y trouver une force musicale entraînante.
Ce que l’on appelle une « cantate scénique » s’organise autour de récitatifs et de rythmes simplifiés, auxquels s’ajoutent normalement une mise en scène avec costume et chorégraphie. Une grande place est accordée aux percussions et appuie le côté païen des textes : les premiers vers s’intitulent Fortune impératrice du monde. On nous conte ensuite des scènes de printemps, de taverne, avec une musique tour à tour enjouée ou grave, comme lorsqu’un cygne cuisant sur une broche nous décrit plaintif sa gloire passée. La présence du choeur est absolument magnifique et envoûtante, Maestro Lacombe ayant dirigé avec une énergie fascinante cet ensemble superbe.
Voir cette représentation, voir le choeur qui ondule selon qu’il répond aux jeux de l’orchestre, est une expérience inoubliable.
Nous nous laissons porter comme dans un songe où l’effrayant voisine avec le doux.
Prochaine représentation à ne pas manquer
: dimanche 12 septembre, 14h30.

Mots-clés : Musique (217)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.
Publicité--
--Publicité

Dans la même catégorie

Tout le campus en semaine de l’enviro

21 janvier 2011

UniVertCité, la soeur de PolySphère, vous présente également une semaine de l’environnement du 31 janvier au 4 février. Le déplacement sur le campus en vaut la peine ! www.univertcite.org Waste Land - Documentaire sur l’art Ciné-campus présente dans le cadre de la semaine de l’environnement le documentaire Waste Land de Karen Harley pour lequel elle a reçu plusieurs prix. Ce film dépeint des déchets transformés en oeuvres d’art en banlieue de Rio de Janeiro...

Simon Boccanegra au Grand Théâtre de Genève

25 septembre 2009

Simon Boccanegra, corsaire doge de la ville de Gènes aux prises avec les luttes intestines du pouvoir et des intrigues amoureuses qui rongent son entourage. Simon Boccanegra, l’opéra de Verdi, est joué au Grand Théâtre de Genève dans une mise en scène de José Luis Gómez d’une rare qualité où modernisme et émotion se côtoient… Cet opéra en trois actes et un prologue est produit conjointement avec le Gran Teatr del Liceu de Barcelone,...

Roman russe vu par un cirque australien

18 juillet 2010

Dans ce tour du monde des arts du cirque lancé par Montréal Complètement Cirque, c’est au tour de la compagnie australienne A4 Circus Ensemble de nous présenter leur spectacle DownPour (averse). En première partie, Mick Holsbeke présente son numéro de clown N’importe Quoi. Ce clown jongleur comique a le don de s’émerveiller devant chaque objet, aussi commun soit il. Cet artiste américain formé à l’École Nationale de Cirque réalise notamment un beau numéro avec...