Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Du bonbon pour vos oreilles

DELETED SCENES FROM THE CUTTING ROOM FLOOR CARO ESMERALD

Refaire du vieux avec du neuf, mélanger les styles, c’est la recette des succès musicaux du moment du groupe franco-argentin Gotan Project, figure emblématique depuis le début des années 2000. Adeptes du style, ils ont connu un succès considérable en étant sur-utilisés dans les films (Shall we dance?, Ocean’s
Twelve…), les séries (Nip/Tuck, Sex and the City, Chuck…), les publicité, etc.
Depuis l’hiver dernier, une nouvelle artiste est apparue dans cette galaxie : l’hollandaise Caro Emerald. Elle excelle dans un style mambo jazzy qui rappelle les dancings des années 50 que nous n’avons jamais connu. Musique colorée de teintes d’électro, elle est sublimée par de petits scratchs bien dosés.
Découverte lors d’un télé-crochet hollandais, la chanteuse a su s’imposer au long de l’année 2010 sur la scène européenne comme la nouvelle référence musicale.
Espérons qu’elle ne sera pas qu’un feu de paille !

ARCADE FIRE – THE SUBURBS

Probablement l’album le plus attendu de l’année, The Suburbs marque le retour de la formation montréalaise Arcade Fire, après une (trop) longue pause suite à la tournée de Black Mirror. Beaucoup moins noir que son prédécesseur, l’on renoue ici avec les compositions mélodiques enivrantes dignes de Funeral.
Le groupe nous livre un album assez long (16 chansons) aux mélodies évolutives, certes, mais également plus épurées et directes que ce à quoi ils nous avaient habitués. La thématique de départ, les banlieues (on s’en serait douté) donne une tinte nostalgique à cet album, évoquant les souvenirs reliés à ces microsociétés évoluant en périphérie des grandes villes, le temps qui passe, l’évolution. Ceci nous donne droit à d’excellentes mélodies, à de grandes envolées musicales et à des moments d’émotion intense. C’est sans compter les petites touches électro-80 par-ci, par-là, une nouvelle touche qu’on ne serait trop apprécier.
La voix de Régine Chassagne, la femme du chanteur et leader de la formation, Win Butler, prend tranquillement de l’assurance et nous livre un des plus beaux morceaux de cet album : Sprawl II (Mountains Beyond Mountains), directement inspirée du boulevard Taschereau et évoquant les centre d’achats déchus que l’on retrouve le long cette emblématique artère. Nostalgie du bon vieux temps, souvenirs d’enfance, observations de la vie moderne, amours déchus… The Suburbs, dont les chansons semblent toutes couler l’une sur l’autre, tant la cohésion entre les compositions est complète, se classe d’ores et déjà parmi les meilleurs albums de 2010.

Mots-clés : Musique (217)



*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

Les soirées Juste pour rire

15 mars 2013

Présentées tous les mercredis, au Café Campus, pour seulement 10$ ! Une bonne alternative quand on ne souhaite pas dépenser une fortune dans les galas Juste pour rire, mais qu’on est fan d’humour!   Le mercredi 13 mars 2013, François Bellefeuille a débuté la soirée en nous parlant un peu d’actualité. Le nouveau pape lui a volé son nom. François 1er! Ensuite, il essaie d’apprendre à mieux nous connaître en nous posant des questions du...

Cirque Invisible : Thiérrée et Chaplin au Québec

16 juillet 2011

Le duo mythique Jean-Baptiste Thiérrée et Victoria Chaplin, les célèbres créateurs du Cirque Invisible, sont à l’affiche du Théâtre Outremont pour la première fois au Québec depuis leur début – il y a 40 ans. Le Cirque Invisible est leur troisième création, qu’ils jouent depuis 21 ans et qui est en perpétuelle évolution. Le spectacle est une succession de tableaux qui alterne entre les deux artistes. Jean-Baptiste Thierriée joue un prestidigitateur espiègle, vêtu de...

La 27e édition du Festival Juste pour Rire s’achève

28 juillet 2009

Le Festival Juste pour Rire s’est achevé dimanche par Le Grand Charivari, grand carnaval de Montréal. Ce rassemblement de 9 tableaux, 9 artistes parrains, 10 artistes de soutient et plus de 900 participants a mis fin au 27e Festival Juste pour Rire, au 13e Festival du film Juste pour Rire, au 1er Zoofest et à l’opération Juste pour aider. Avec ses 23 soirées de Gala (16 en français, 7 en anglais), le Festival Juste...