Logo Le Polyscope
De toute façon, on est les meilleurs depuis 1967.

Questionnement : un comportement durable

Êtes-vous en train de vous demander s’il est pertinent de lire la présente chronique ?
Malheureusement, vous êtes tombés sur la seule question qui ne vaut pas la peine d’être posée ! D’un autre côté, si vous vous demandez pourquoi cet article ne contient que trois colonnes de texte, vous avez frappé un point faible. Oui, je l’avoue, je n’ai pas beaucoup de contenu pour un article cette semaine. En revanche, PolySphère va se reprendre la semaine prochaine avec un dossier sur les gaz de schiste.
Pour l’instant, je suis libre de vous transmettre un beau propos idéaliste tout en m’amusant aux dépens de mes collègues chroniqueurs qui écrivent, par exemple, sur des voitures…
pfff!!!

Continuons donc avec du questionnement.
Ne vous en faites pas puisque je vais éventuellement arriver à mon point. Pourquoi alors y a-t-il une publicité gratuite de Hydro-
Québec au coin de l’image bouchetrou située à droite ? …simplement parce que j’ai joué à un des jeux pour enfants portant sur le développement durable sur le site Internet d’Hydro-Québec et que je suis tombé sur une image appropriée pour mon article. Étant donné que vous m’avez si gentiment posé cette question, je pourrais être porté de préciser que je suis tombé sur ce site grâce à l’annonce sur la back cover concernant le rapport de développement durable 2009 d’Hydro-Québec. Au fait, cette société d’état a senti le besoin de satisfaire la curiosité grandissante des citoyens en émettant un rapport sur déloppement durable. En partageant ses préoccupations ou tout simplement en posant des questions, il est possible de faire avancer les choses. Bon, ok… « les choses » ça ne veut rien dire, mais vous comprenez qu’en prenant un recul sur nos actions, il y a plus de chance que l’on opte pour alternatives qui ont un meilleur impact sur la société. En passant, ce rapport n’est sûrement pas la conséquence directe de nos questions, mais plutôt de la loi sur le développement durable du Québec établie en 2005. Cependant, lors d’audiences publiques, les citoyens étaient invités à s’exprimer sur ce projet de loi.

Sachez donc que je me contrefous de me questionner sur la corrélation entre la période de fertilité d’une danseuse et le pourboire qu’elle reçoit tout comme ferait l’auteur polyscopien des Chroniques barbares. Je dois par contre avouer que le divertissement qui ressort de la lecture de ces articles est non négligeable ! Au fait, je parle essentiellement de questions reliées à notre rôle de citoyens responsables ou celui de consommateurs avertis. Par exemple, est-ce que nos élus entreprennent les démarches nécessaires pour répondre à nos besoins sans compromettre ceux des générations futures ? Est-ce qu’un tel article a impliqué l’exploitation d’enfants lors de sa production ou l’émission d’une grande quantité de GES à cause de son transport ?
Il se peut que les questionnés n’aient pas accès à une réponse satisfaisante, mais à force de leur poser des questions, ils vont devoir y répondre et, par le fait même, ils vont potentiellement ajuster leurs méthodes de faire.

Qu’est-ce que je suis en train de prétendre ? …qu’Hydro-Québec a fait de l’excellent travail en publiant un rapport sur le développement durable et qu’il n’ya plus rien à faire sauf attendre le prochain pour 2010 ?
Au fait, j’affirme que le questionnement s’intègre merveilleusement dans le processus d’amélioration continuelle et qu’il faut continuer à poser des questions. Idéalement, il faudrait lire ce fameux rapport et poser davantage de questions pour que cette société d’état continue à innover en prenant compte de nos préoccupations. Tout cela a peut être l’air utopique, mais derrière le questionnement se cache la responsabilité sociale de chacun.




*Les auteurs ont l’entière responsabilité de leurs articles et n’engagent d’aucune façon l’équipe du Polyscope ou de l’AEP, sauf lorsque la signature en fait mention. Nous laissons au lecteur la jugeote de déceler le sarcasme saupoudré sur nos pages.

Dans la même catégorie

16 mars : Top 3

19 mars 2004

Parlons peu, parlons bien... Parlons chiottes. Voici, histoire d'être pratique pour une fois, mon top 3 des chiottes publiques les plus propres que j'ai croisées en Europe. Troisième position : Les toilettes du restaurant barcelonais Mikel Etxea (Restaurante/Taberna Vasca). D'emblée, je tiens à mentionner que cette toilette, d'une propreté acceptable mais sans plus, ne se mérite pas la troisième place de mon rigoureux palmarès pour des considérations hygiéniques mais plutôt à cause du génie...

Comment choisir son partenaire?

23 janvier 2009

Quelle est ton opinion? Par Seyni Dans le domaine de l’ingénierie, il arrive très souvent qu’on aie à travailler en équipe sur différents projets. Il devient alors très important de partager ses idées et d’écouter ce que les autres ont à dire. Dans bien d’autres situations également, l’avis prend une place primordiale dans la compréhension des choses. Notre opinion nous permet donc de prendre position et de ce fait, elle nous définit. Dans cette nouvelle...

Première mondiale pour l’équipe du Pr Sylvain Martel

18 mars 2011

Livraison in vivo d’un médicament anticancéreux par des microtransporteurs téléguidés Par Annie Touchette Cibler de façon précise les cellules cancéreuses en évitant aux cellules saines de l’organisme d’être exposées aux effets toxiques des médicaments ne sera bientôt plus un rêve d’oncologiste, mais une réalité médicale, grâce aux travaux de l’équipe du Pr Sylvain Martel, directeur du Laboratoire de Nanorobotique de l’École Polytechnique de Montréal. Connu pour être le premier chercheur au monde à avoir guidé...